Le Direct
Radio

Le raz-de-marée de Katumbi à Lubumbashi

Une ribambelle de personnes mobilisées, des chants et danses engagés, le retour de Moïse Katumbi Chapwe lundi 23 octobre 2023 à Lubumbashi a requis la symbolique d’une reviviscence politique.

Par Athanase Mwenge

publié le 24 octobre 2023 à 06:49:25

Très attendu, Katumbi voulait savourer ce moment d’union et de communion avec son peuple. Le candidat président de la République revient au pays avec une victoire de Mazembe, son club de football qui a battu l’Espérance sportive de Tunis par un but à zéro en quart de finale aller de l’African Football League. D’ailleurs aussitôt qu’il a atteri sur ses terres, le leader Ensemble a été porté en triomphe par une foule immense. Ascencé par des slogans de victoire, l’opposant a été contraint de faire le pied. Une procession qui a duré quatre heures paralysant les principales artères de la deuxième ville du pays. Déjà pour atteindre le terminal MULYKAP à l’entrée de la ville en quittant l’aéroport de la Luano ( 1km), Katumbi a parcouru le trajet pendant une heure 30 minutes. Du jamais vu. Tout le monde voulait saluer le “Moïse” adulé par les Lushois sur qui le rêve du changement est désormais possible.

-Le 3 va mettre KO le numéro 20 –

Le candidat numéro 20 a été chahuté. Des jeunes enragés paradaient sur les grandes avenues scandant le chiffre 3, signe, selon eux, de la victoire. Calicots à l’effigie de leur champion en mains, ils ont prédit la victoire par KO du numéro 3. Ils ont fustigé le bilan chaotique du numéro 20 qui a passé tout son quinquennat à promettre le paradis imaginaire aux Congolais. “Katumbi, tu es président. Devant toi, il n’y a rien comme derrière toi aussi. Le numéro 20 est déjà KO. Prends les clés du Palais de la Nation et transformes pour nous le grand Congo qui présente aujourd’hui le visage pale de la pauvreté”, criaient-ils fortement. Difficile, selon eux pour l’occupant actuel de masquer son bilan mitigé par des saupoudrages appelés projet de 145 territoires. En réalité, assurent-ils, il s’agit d’un vide qui confirme l’échec cuisant du régime Udps.

Au Carrefour, une clameur assourdissante a accueilli le candidat numéro 3. Une haie d’honneur s’est vite formée pour bénir le fils du terroir. Marqué par cet attachement à sa personne, le Chairman ne faisait que soulever sa main pour saluer une population qui lui témoigne quotidiennement son amour et son soutien. C’est la preuve d’un leader conscient de défis qu’il doit relever, de la responsabilité qu’il porte sur ses épaules pour offrir le sourire à un peuple abandonné.

-Katumbi dit stop à la provocation –

Arrivé au siège de son parti après quatre heures de marche, Katumbi a apprécié la bravoure de ses militants. Ils attendent se déployer avec la même hargne le 20 décembre pour la surveillance électorale. Avant de prendre la parole, son représentant pour le grand Katanga, Christian Mwando a harangué la foule. Un message d’avertissement a été clairement adressé à ceux qui pensent écarter son leader de la course à la présidentielle. Depuis une année, leur chef de file est la cible du pouvoir. “Nous sommes pour la paix mais nous n’allons pas accepter qu’on nous marche dessus. La Ceni a validé la candidature de notre champion, il n’est pas question que la Cour constitutionnelle se permette de gâcher le processus électoral”, a-t-il averti. Applaudissements frénétiques. Puis, Katumbi, aux côtés de sa chère épouse qu’il l’a accompagné dans son marathon, a dit, de tout coeur, merci à la population à qu’il a demandé d’observer une minute de silence en mémoire de Chérubin Okende, son ancien collaborateur et porte-parole du parti lâchement assassiné par les focre du mal. Il a évoqué aussi l’épisode douloureux de l’arrestation de son bras droit, Salomon Kalonda et de son cadre du parti, Mike Mukebayi, en chutant par la disparition des radars de Daniel Safu, élu Ensemble de Mont-Amba à Kinshasa. “Nous ne sommes pas des ennemis mais des adversaires politiques. Nous n’allons pas tout accepter. Ils ont arrêté Salomon Kalonda et Mike Mukebayi. Ils ont contraint Daniel Safu à la clandestinité. Ne nous provoquez pas, sinon vous aurez le butshetshe- un coup de tête violent, un mot fréquemment utilisé dans le langage courant des communes populaires de Lubumbashi”, a-t-il prévenu. Il a appelé à l’unité des Congolais et a condamné, à haute voix, ceux qui soufflent sur les braises du tribalisme.

-Le Congo se meurt davantage –

Trois semaines avant, le candidat président a sillonné le grand Équateur, le grand Bandundu et le Kongo central. Le constat, dit-il, est le même. Partout, la misère se lit sur le visage de la population. “J’ai vu la misère de la population à l’Équateur, au Bandundu et au Kongo central. La vie est chère comme ici à Lubumbashi. Donc, la situation est la même partout. Maintenant, l’heure a sonné pour conjuguer la mauvaise gouvernance au passé. C’est vous le chef”, a-t-il insisté, avant d’interpeller “la population en la poussant de décider sur son avenir”. “Que les gens montrent leurs cartes d’électeur. La carte d’électeur, c’est la chicotte. Au bureau de vote, il faut surveiller tout le monde. Il ne faut pas leur laisser le temps de tricher même pas une minute”, a-t-il sensibilisé. Pour lui, la population doit agir. Et agir, dit-il, c’est corriger à travers les urnes, en donnant la mention “médiocre” aux mauvais gestionnaires.

A la fin du rassemblement, Katumbi a désapprouvé l’attitude anti-démocratique du pouvoir sortant qui a refusé d’accorder l’autorisation à son parti d’organiser le meeting sur une grande place publique de Lubumbashi. Voilà pourquoi il s’est adressé devant ses partisans devant le siege de son parti sur l’avenue Kamanyola.

Nos tags

Élection
Ceni
Politique
GUERRE
Agression
Culture
Économie

Lors de sa visite en Allemagne, le député provincial Daddy Kangudia a présenté les opportunités d’investissement de sa province aux hommes d’affaires allemands.


Nation

“Je suis préoccupé après la récente décision (de Kinshasa) de lever le moratoire sur la peine de mort”, a déclaré Volker Türk devant la presse, à l’issue d’une visite de quatre jours en RDC au cours de laquelle il a notamment rencontré le président Félix Tshisekedi.

Taux de change

DeviseCDF
1 Dollar Usa2,765.00 CDF
1 Euro2,944.45 CDF
1 Yuan381.95 CDF
1 FCFA4,52214 CDF

Appel d'offres

Attribution du marché : Acquisition et livraison de 25.000 téléphones mobiles “portables”


offres d'emploi

logo

2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.

Ouragan cd




2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.