Le Direct
Radio

Très Malade, SK Della dénonce devant la Cour un procès de la honte

Déterminé à défier ses détracteurs, l’opposant Salomon Idi Kalonda Della s’est présenté lundi 18 septembre devant la Cour. Un homme très affaibli, amaigri et mal-en-point qui a pris la parole pour dire au monde la vérité. Bien qu’il soit arrivé en ambulance au lieu du procès, le conseiller spécial du candidat Moïse Katumbi a puisé dans ses dernières énergies pour dénoncer un procès de la honte qui ne mérite pas d’être prolongé.

Par Kokolo Jean

L’opposant Salomon Kalonda Della lundi devant la Cour militaire à la prison militaire de Ndolo. @Photo Droits tiers.

publié le 19 septembre 2023 à 04:10:00

« Un procès de la honte, un complot qui vise à éliminer un adversaire politique et, à travers lui, à inhiber toute initiative de l’opposition dans ce pays susceptible d’amener une crédibilité à l’alternance qui, de toutes les façons, viendra », a introduit Maître Hervé Diakiese, rapporteur du collectif des avocats de Kalonda, citant nommément Dany Banza, ambassadeur itinérant du président de la République, pointé à son tour par un agent de l’ANR. Dans son mémoire unique, la défense a souligné l’incompétence de la Cour militaire et rappelé qu’en sa qualité de civil, Salomon Kalonda ne devrait pas être justiciable des juridictions militaires. Ainsi, a-t-elle demandé l’annulation totale de tous les procès-verbaux dressés dans cette procédure pour violation des dispositions légales, surtout qu’ils sont, dit-elle, “issus d’une détention illégale, qui n’a même pas respecté les injonctions de l’Auditeur militaire”.

– L’opposant Kalonda hurle –

D’un air déterminé, Salomon Idi Kalonda Della a enfin dégainé : « Monsieur le président, je me présente ici devant vous. Je suis malade. Contre l’avis de mes médecins, je ne devais pas me présenter ici parce que mes médecins ont voulu me maintenir. Autant la mort peut m’emporter par la maladie, autant cette situation que je vis aujourd’hui avec ce procès de la honte peut m’emporter. Tout homme a des limites. Je ne saurai pas me mettre debout pendant toute la durée, si vous pouvez me permettre que je puisse m’asseoir », a-t-il sollicité. Des mots qui ont placé l’assistance et la population dans une profonde émotion. Le cas Salomon vient ainsi révéler une nouvelle facette plutôt douloureuse. Arrêté et accusé d’être porteur d’une arme illégale, Salomon Idi Kalonda Della a perdu sa santé tout au long de sa détention prolongée. Pourtant, le ministère public a déjà abandonné la principale charge pour laquelle l’opposant est mis au gnouf.

– Prochaine audience remise au 25 septembre –

Comme à la première audience, le ministère public a sollicité une remise d’audience fixée au 25 septembre prochain pour réagir au mémoire unique de la défense. Pendant ce temps, des indices d’un complot savamment monté contre le conseiller spécial de Moïse Katumbi Chapwe apparaissent au grand jour. Dans un mémoire unique consulté par les médias, la défense révèle que « le 6 juin, à 19h02, l’OPJ de l’ex-Demiap entend le nommé Patrick Nyundo Wabaluba, Agent de l’ANR, sur ses contacts avec Monsieur Salomon Idi Kalonda Della. Ce dernier révèle qu’il était chargé, depuis 2018, par l’ambassadeur itinérant du chef de l’État, Monsieur Dany Banza Maloba, de filer Salomon Idi Kalonda Della et de lui tendre des pièges par des messages insidieux. C’est le cas des vidéos lui transférées dans lesquelles des insultes avaient été proférées à l’endroit du chef de l’État, dont la dernière le 29 mai, soit la veille de son arrestation. Quel hasard de calendrier! », a révélé le collectif des avocats de l’opposant. Et d’ajouter que « le 6 juin 2023, l’ex-Demiap écrit à l’auditeur général pour solliciter l’interdiction de sortie du territoire national de Monsieur Moïse Katumbi Chapwe» (cote 8 dos). Il fallait élargir la nasse pour récupérer tout le monde», a conclu le document.

Nos tags

Élection
Ceni
Politique
GUERRE
Agression
Culture
Économie

L’Observatoire de la liberté de la presse en Afrique (OLPA), a condamné avec véhémence les actes d’intimidation contre une responsable d’un média basé à Goma, capitale du Nord-Kivu, de la part des individus arborant la tenue de la Direction générale des migrations (DGM).


Économie

La Cellule nationale des renseignements financiers (Cenaref) a sensibilisé les magistrats civils et militaires ainsi que les avocats dans la lutte contre le blanchiment des capitaux et le financement du terrorisme.

Taux de change

DeviseCDF
1 Dollar Usa2,805.00 CDF
1 Euro3,005.84 CDF
1 Yuan386.34 CDF
1 FCFA 4,63 64437 CDF

Appel d'offres

Consultant (firme) pour l’élaboration de l’EIES relative aux travaux prioritaires d’amélioration du système d’alimentation en eau potable de la ville de Kananga


offres d'emploi

logo

2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.

Ouragan cd




2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.