Le Direct
Radio

Présidentielle en Egypte : l’unique candidat en campagne dénonce un acharnement des “forces de sécurité”

Ahmed al-Tantawi, l’unique candidat déjà en campagne pour l’élection présidentielle de 2024 a dénoncé tard mercredi les “crimes” commis par les “forces de sécurité” contre ses équipes et ses partisans, dans un communiqué publié sur X, (ex-Twitter).

Par AFP avec Ouragan

publié le 14 septembre 2023 à 14:33:56

“Ces derniers jours le rythme et la gravité des actions illégales et immorales entreprises par les forces de sécurité contre ma campagne se sont intensifiés”, a dénoncé le premier candidat déclaré au scrutin prévu au printemps, qui dénonce des “crimes” visant à l’intimider.

“Récemment, elles ont arrêté, détenu et fait disparaître nombre de mes soutiens et six d’entre eux ont été placés en détention provisoire par la justice d’exception pour des accusations stéréotypées”, ajoute-t-il.

Mardi, le Front égyptien pour les droits humains (EFHR) informait de la prolongation, par la justice d’exception, de la détention d’Amr Ali Atiya en raison de son soutien en ligne à M. Tantawy.

En détention depuis le 30 août, M. Atiya est accusé de “terrorisme” et de “fausses informations”, précise l’ONG, comme deux avocats “membres de la campagne” de M. Tantawi, en détention depuis le 4 septembre.

L’Initiative égyptienne pour les droits personnels (EIPR), une des principale ONG des droits humains en Egypte, a elle annoncé tard mercredi qu’elle “se retirait du ‘dialogue national'”, lancé en grande pompe il y a plusieurs mois, “suite à l’arrestation d’un des participants du dialogue”, le Dr Mohammed Zahran, fondateur de l’Union nationale indépendante des enseignants égyptiens.

S’il ne l’a pas annoncée, le chef de l’Etat, au pouvoir depuis qu’il a destitué l’islamiste Mohamed Morsi en 2013, envisage de se présenter à sa succession, estiment unanimement les observateurs.

“L’Egypte ne tolérera pas un troisième mandat”, rétorquait lundi les 12 partis d’opposition du Mouvement civil démocratique, une coalition qui tente de porter la voix de l’opposition, durement muselée depuis une décennie.

Retarder le “changement” amènera “au bord de l’explosion” le pays où “les habitants ne peuvent plus avoir une vie digne” entre “les vagues ininterrompues d’inflation et de flambée des prix”, déclarait alors la coalition dans un communiqué.

Fin août déjà, l’opposition libérale dénonçait un procès “politique”: celui de son patron, Hisham Kassem, détenu et en grève de la faim depuis 20 jours, selon ses soutiens, et dont le verdict dans des affaires de “diffamation” et d'”outrage à agent” sera rendu samedi.

L’Egypte compte des milliers de détenus politiques. Le comité des grâces présidentielles en a fait libérer un millier en un an mais “trois fois plus étaient arrêtées” dans le même temps, selon des ONG.

Nos tags

Élection
Ceni
Politique
GUERRE
Agression
Culture
Économie

Plus d’une trentaine d’acteurs des organisations de la société civile de la commune de Bumbu et des journalistes de Kinshasa renforcent leurs capacités sur les techniques de monitoring sur la situation des droits humains, rapportage, suivi et plaidoyer.


Sécurité

Les États-Unis ont annoncé l’extension à 15 jours de la trêve humanitaire « à laquelle se sont engagées les parties au conflit dans l’est de la République démocratique du Congo » et appellent tous les acteurs de la région à respecter cette trêve.

Taux de change

DeviseCDF
1 Dollar Usa2,840.00 CDF
1 Euro3,093.04 CDF
1 Yuan391.39 CDF
1 FCFA 4,70 CDF

Appel d'offres

Liste restreinte : Partenaire facilitateur pour appuyer la Coordination Générale du Projet STAR-Est de la RDC dans la réalisation des activités des THIMO


offres d'emploi

logo

2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.

Ouragan cd




2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.