Le Direct
Radio

Matata, moins de promesses, plus d’œuvres à son actif

Des œuvres indélébiles, des réalisations presque inégalées et des prouesses sans précédent. Le candidat à la présidentielle, Augustin Matata reste convaincu de ses chances de remporter la course pour la conquête du Palais de la Nation au regard de son bilan élogieux quand il fut Premier ministre. Alors que le vote utile est devenu l’enjeu majeur pour accéder au trône, le chef de file du LGD s’estime mal placé pour faire une panoplie de promesses, il entend seulement réimprimer sa capacité managériale, une fois élu.

Par Patrick Mputu

Augustin Matata, leader du parti LGD qui a déposé officiellement sa candidature à la présidentielle de décembre 2023. @Photo Droit tiers.

publié le 10 septembre 2023 à 14:12:44

Pour un candidat à l’élection présidentielle à la trempe du sénateur Matata, le choix des mots n’est jamais anodin. L’homme à la cravate rouge l’a démontré, samedi 9 septembre après le dépôt de sa candidature au siège de la Centrale électorale : “Moi je n’ai pas beaucoup de promesses à faire parce qu’ayant été Premier ministre, chef du gouvernement, j’ai fait beaucoup de choses qui restent dans la mémoire des Congolais”, s’est-il assumé devant un parterre de professionnels des médias.

– Matata et ses quelques prouesses –

D’abord, Matata s’est félicité d’avoir stabilisé le cadre macroéconomique durant son mandat (2012-21016) et maîtrisé l’inflation dans le pays. A celà s’ajoutent les prix des denrées alimentaires restés inchangés pendant son règne. J’ai stabilisé le cadre macroéconomique vous le savez, le taux de change est resté stable pendant près de 7 ans aux environs de 900 franc congolais, le dollar américain. Vous savez que le taux de change impacte la vie des Congolais, le taux de change affecte le panier de la ménagère. Les prix sont restés stables pour les denrées alimentaires, vous le savez très bien, a-t-il rappelé.

L’opposant se présente en homme de situation contrairement au pouvoir en place, son gouvernement payait les agents de l’État chaque le 15 du mois et de façon régulière. Donc, le social des Congolais sera amélioré une fois qu’il aura l’imperium, a-t-il laissé entendre, en soulignant que, par le passé, des écoles et des routes ont été construites sous son leadership sans compter son combat acharné contre le chômage. “On a payé les salaires régulièrement, c’était le 15 de chaque mois mais aujourd’hui les fonctionnaires ne savent plus à quel saint se vouer. Nous avons construit des écoles, nous avons contribué à la construction des routes. Nous avons fait énormément de choses, nous avons combattu le chômage, et donc, nous avons fait beaucoup de choses à mon avis”, commente-t-il.

D’ailleurs sur l’aspect sécuritaire, Augustin Matata est resté laconique étant donné que ses exploits sont de notoriété publique, particulièrement avec le M23 qu’il avait réussi à endiguer. “La sécurité, vous le savez, le M23 nous l’avons vaincu et tout le monde le sait, nous avons sécurisé l’est du pays et ça, je crois que c’est de notoriété publique”, a-t-il mentionné.

– Présidentielle, Matata toujours le 1er-

Ses initiatives avant-gardistes témoignent de sa détermination à détrôner Félix Tshisekedi dont le bilan du quinquennat, d’après lui, est mitigé. L’initiateur du parti LGD est “le premier” candidat à la présidentielle à avoir publié son programme quinquennal, début août à partir de Kindu où il séjournait.

Intitulé “Renouer avec notre destin de grandeur”, l’ancien ministre des Finances compte prioriser une fois élu, la défense nationale, le rétablissement de la paix et de la sécurité intérieure. D’ici 2028, son projet prévoit de consacrer 20% du budget national au financement d’un plan d’urgence infrastructurel, mais aussi reconstruire le tissu industriel de la RDC en y consacrant 15% du budget.

“Notre programme économique, nous sommes aussi le premier candidat président de la République à publier son programme dans lequel nous appelons les Congolais à renouer avec le destin de grandeur qui est celui de tout Congolais et de l’ensemble du pays”, a-t-il développé.

Matata est également le “le premier” à déposer sa candidature à la présidentielle samedi 9 septembre, au premier jour de l’ouverture du Bureau de réception et de traitement des candidatures (BRTC). Le geste ambitieux a été couronné par un encouragement de ses soutiens.

D’aucuns n’ignorent que l’économiste est “le premier” opposant à être maltraité par l’administration Tshisekedi avec des démêlés judiciaires hautement politisés, comme lui-même l’a toujours déclaré. Son péché, conclut un haut cadre du LGD, c’est d’avoir été “le premier” à rejeter l’offre d’adhérer à l’Union sacrée (la coalition qui soutient le chef de l’État).

Nos tags

GUERRE
Ceni
Agression
Politique
Élection
Enrôlement
Culture
Économie

La décision de la levée des immunités parlementaires du député Éric Bukula suscite des réactions positives de la part des acteurs de lutte contre les violences sexuelles.


Médias

Stanis Bujakera est maintenu en détention. La liberté provisoire sollicitée par ses avocats a été rejetée le lundi 25 septembre 2023, par le tribunal de grande instance de Kinshasa-Gombe.

Taux de change

DeviseCDF
1 Dollar Usa2 495,00 CDF
1 Euro2 662,79 CDF
1 Yuan341,97 CDF
1 FCFA4,06 CDF

Appel d'offres

Fonds de Promotion de l’Industrie (FPI)


offres d'emploi

logo

2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.

Ouragan cd




2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.