Le Direct
Radio

Le RAJEC investit la rue si Bujakera n’est pas libéré

L’arrestation de Stanis Bujakera mobilise la corporation journalistique. Le Rassemblement des journalistes pour l’émergence du Congo (Rajec) est monté au créneau lors d’un point de presse tenu mercredi 13 septembre à Kinshasa. L’organisation fustige les manières peu orthodoxes dont les services de sécurité continuent d’opprimer Stanis Bujakera. Ainsi, le RAJEC exige la libération sans condition du journaliste.

Par Grady Mugisho

Le journaliste Stanis Bujakera est déjà placé sous mandat d’arrêt provisoire pour propagation de faux bruits et diffusion de fausses informations pour un article qu’il n’a jamais signé. @Photo Droits tiers.

publié le 14 septembre 2023 à 13:55:16

“Nous demandons aux autorités compétentes de le laisser travailler libre et en toute sécurité et de prendre des mesures nécessaires pour améliorer les conditions d’exercice de la liberté de la presse au pays. Nous appelons les organisations, les organismes de défense et de promotion des droits de l’homme et de la liberté de la presse nationaux et internationaux de maintenir la pression sans relâche jusqu’à la libération de Stanis Bujakera”, a insisté le porte-parole de l’organisation, Edmond Izuba.

Les journalistes membres du RAJEC ont menacé d’investir la rue si dans les 72heures, leur confrère ne retrouve pas le chemin de la liberté. “Le RAJEC, qui en appelle à la solidarité tous azimuts, va annoncer d’ici 72 heures des manifestations de grande envergure si et seulement si le confrère Stanis Bujakera n’est pas libéré”, a-t-il promis.

– La chasse aux sorcières –

Placé sous mandat d’arrêt provisoire au parquet de grande instance de Kinshasa/Gombe, le journaliste d’Actualité.cd et Jeune Afrique vit le calvaire depuis six jours. Pour le RAJEC, cette affaire collée à Stanis Bujakera dégrade l’image du pays.

C’est une tragique illustration de la chasse aux sorcières lancée contre les journalistes que nous sommes. Cela s’avère comme un honte que ça soit pendant cette période historique que traverse notre pays. Les journalistes professionnels, les médias indépendants subissent un harcèlement et une marginalisation continue. Les rédactions sont contraintes à fermer, nous nous demandons si nous devons changer notre métier. Nous dénonçons les poursuites dont les journalistes sont actuellement victimes dans notre pays. Elles constituent une tentative autocratique de réduire au silence toutes les voies dissonantes et d’empêcher les journalistes indépendants de mener librement leurs activités, a fustigé Izuba.

– Les sources –

Pour le RAJEC, “les bourreaux de la presse” veulent à tout prix concrétiser leur souhait qui est d’envoyer Stanis Bujakera pourrir à la prison centrale de Makala. Ainsi, ils continuent d’exercer un harcèlement judiciaire sans précédent, afin de pousser le journaliste à dévoiler ses sources.

“Contre cette oppression de la liberté de la presse que nous dénonçons, nous tenons à rappeler l’un des principes fondateurs de notre métier : le journaliste ne dévoile pas ses sources. Et le contraindre à le faire est une atteinte à la liberté de la presse”, a averti le Rassemblement des journalistes pour l’émergence du Congo.

Alors qu’il n’en est pas l’auteur, Stanis Bujakera est poursuivi “pour propagation de faux bruits et de diffusion de fausses informations” pour un article publié par Jeune Afrique mettant en cause les renseignements militaires dans l’assassinat de l’ex-ministre Cherubin Okende.

Nos tags

GUERRE
Ceni
Agression
Politique
Élection
Enrôlement
Culture
Économie

Le VPM chargé de l’Économie a laissé entendre mercredi à Kinshasa, que la RDC est prête à apprendre à innover pour la transformation durable, équitable, inclusive et résiliente des zones rurales.


Élection

Agissons et bâtissons (AB) porte solennellement son choix sur la candidature de Tshisekedi pour la course à la présidentielle de décembre 2023. C’est l’option majeure levée jeudi 28 septembre, par le regroupement de Sama Lukonde. Celui-ci et ses poulains ont réaffirmé leur soutien indéfectible au chef de l’État pour un second quinquennat.

Taux de change

DeviseCDF
1 Dollar Usa2 495,00 CDF
1 Euro2 662,79 CDF
1 Yuan341,97 CDF
1 FCFA4,06 CDF

Appel d'offres

Fonds de Promotion de l’Industrie (FPI)


offres d'emploi

logo

2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.

Ouragan cd




2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.