Le Direct
Radio

A Kinshasa, Ndayishimiye appelle encore le M23 à déposer les armes

Encore une fois, le président burundais, Évariste Ndayishimiye a ordonné lundi 28 août 2023, au M23 de déposer les armes.

Par AFP avec Ouragan

Le président burundais, Évariste Ndayishimiye aux côtés de Félix Tshisekedi lors d’une conférence de presse le lundi 28 août 2023 à Kinshasa. @Photo ACP.

publié le 28 août 2023 à 20:51:57

Le président en exercice de la Communauté de l’Afrique de l’Est (EAC) est formel. Les rebelles du M23 doivent déposer les armes et se soumettre au cantonnement. « Aujourd’hui, nous voyons que les autres groupes armés congolais ont accepté de déposer les armes, mais le M23 reste toujours récalcitrant. C’est pour cela que, nous tous, devrions nous coaliser, pour le contraindre à se désengager, à respecter le cessez-le-feu et aller dans le centre de cantonnement, afin d’entamer le processus DRR. Donc, en résumé, notre position est que la RDC retrouve la paix. Et maintenant, nous préparons une assemblée d’évaluation de la mise en œuvre des recommandations du sommet de la fois passée qui s’est tenu à Bujumbura et la région pourra quand même prendre des mesures qui s’imposent pour qu’effectivement le M23 respecte nos processus afin d’assurer la paix et la sécurité dans cette région ».

La guerre qui sévit dans l’est de la République démocratique du Congo n’a pas que des conséquences humanitaires. Elle impacte également sur le processus électoral en cours. Dans les zones occupées au Nord-Kivu, les Congolais n’ont pas été enrôlés. “Si la situation ne revient pas à la normale, ils ne pourront pas voter. La question préoccupe le chef de l’Etat congolais. « Selon les informations recueillies auprès de la CENI, du président de la CENI lui-même, nous sommes encore dans la possibilité, si la situation revenait à la normale, d’enrôler ces compatriotes. Donc, de le faire participer au processus électoral. Je crois que la grande limite sera le mois d’octobre », a-t-il prévenu.

Félix Tshisekedi n’exclut pas la possibilité de déclarer la guerre un jour contre le Rwanda qui soutient les rebelles du M23 si les solutions diplomatiques ne marchent pas. C’est une option qui est sur sa table. Mais, pour l’heure c’est la diplomatie qui est privilégiée. « Voilà pourquoi je compte sur ce sommet parce que comme je vous l’ai dit, nous gardons la dernière option, lorsque ce sera vraiment insupportable. Donc, je continue de croire à la diplomatie, à la voie régionale et internationale. Je crois qu’on peut avoir les résultats, faire plutôt des économies quant à aller en guerre ».

Le président burundais a regagné son pays lundi. Il était arrivé dimanche 27 août dans la capitale congolaise, après le 21e sommet extraordinaire de l’EAC tenu à Bujumbura, au Burundi.

Plusieurs dossiers étaient au menu de cette visite, notamment, la situation sécuritaire qui prévaut au Nord-Kivu où les rebelles du M23 appuyés par le Rwanda, occupent de nombreuses localités congolaises.

Nos tags

Élection
Ceni
Politique
GUERRE
Agression
Culture
Économie

Plus d’une trentaine d’acteurs des organisations de la société civile de la commune de Bumbu et des journalistes de Kinshasa renforcent leurs capacités sur les techniques de monitoring sur la situation des droits humains, rapportage, suivi et plaidoyer.


Sécurité

Les États-Unis ont annoncé l’extension à 15 jours de la trêve humanitaire « à laquelle se sont engagées les parties au conflit dans l’est de la République démocratique du Congo » et appellent tous les acteurs de la région à respecter cette trêve.

Taux de change

DeviseCDF
1 Dollar Usa2,840.00 CDF
1 Euro3,093.04 CDF
1 Yuan391.39 CDF
1 FCFA 4,70 CDF

Appel d'offres

Liste restreinte : Partenaire facilitateur pour appuyer la Coordination Générale du Projet STAR-Est de la RDC dans la réalisation des activités des THIMO


offres d'emploi

logo

2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.

Ouragan cd




2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.