Le Direct
Radio

Poutine a rencontré le chef de Wagner à Moscou après une mutinerie avortée : Kremlin

Le Kremlin a déclaré lundi que le président Vladimir Poutine avait rencontré le chef de Wagner Yevgeny Prigozhin quelques jours après que le groupe de mercenaires ait tenté de renverser la direction militaire russe.

Par AFP avec Ouragan

publié le 10 juillet 2023 à 20:21:48

La réunion au Kremlin a eu lieu le 29 juin, quelques jours après l’éphémère rébellion.

“En effet, le président a eu une telle réunion”, a déclaré le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, ajoutant que 35 personnes avaient participé, dont les principaux dirigeants de Wagner et Prigozhin lui-même.

“Le président a donné son évaluation des événements du 24 juin”, a déclaré le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, faisant référence à l’insurrection avortée.

Il a dit que Poutine avait également « écouté les récits » donnés par les commandants de Wagner.

L’annonce du Kremlin est intervenue après que Poutine a condamné les mutins comme des “traîtres” et mis en garde contre le danger de guerre civile.

Après avoir envoyé des troupes en Ukraine en février 2022, Poutine s’est fortement appuyé sur les mercenaires de Wagner, mais son chef Prigozhin s’est heurté au ministre russe de la Défense Sergei Shoigu et à Valery Gerasimov, chef d’état-major général.

Prigozhin a accusé les hauts gradés russes d’avoir tenté de “voler” des victoires à Wagner et a critiqué la “monstrueuse bureaucratie” de Moscou pour avoir ralenti les gains militaires.

Il a déclaré avoir ordonné à ses hommes de marcher sur Moscou parce que le ministère de la Défense voulait briser Wagner après leurs succès sur le champ de bataille.

Le service de sécurité russe du FSB a initialement lancé une enquête criminelle sur les appels à organiser “une mutinerie armée”, mais a déclaré qu’il abandonnait l’affaire après que Prigozhin ait rappelé ses hommes.

– “De fervents supporters” –

Un peu plus de deux semaines après la mutinerie avortée, il existe encore une grande incertitude quant au sort du groupe Wagner et à l’accord qui a mis fin à la rébellion contre les hauts gradés de l’armée russe.

Selon le plan, le chef mercenaire et certains de ses combattants devaient être exilés en Biélorussie.

Les troupes de Wagner qui voulaient continuer à se battre pour la Russie signaient des contrats avec l’armée régulière.

Au cours de la réunion de trois heures et demie au Kremlin avec les commandants de Wagner, Poutine “leur a proposé d’autres options d’emploi”, y compris dans des rôles de combat.

Les observateurs voient la rébellion comme le plus grand défi à l’autorité de Poutine au cours de son règne de plus de 20 ans.

Les commandants de Wagner “ont souligné qu’ils sont de fervents partisans… du chef de l’Etat”, a déclaré Peskov.

Ils ont également dit qu’ils étaient prêts à continuer à se battre pour la patrie.

La semaine dernière, le dirigeant biélorusse Alexandre Loukachenko, qui a agi en tant que médiateur dans l’accord avec Wagner, a déclaré que ni Prigozhin ni ses hommes n’étaient dans son pays.

Les spéculations vont bon train sur le fait qu’il pourrait y avoir un remaniement au sein de la direction militaire russe.

Le ministre de la Défense Choïgou a conservé son poste et Gerasimov, chef d’état-major général, a fait lundi sa première réapparition depuis la mutinerie dans un clip télévisé partagé par le ministère de la Défense.

Dans la vidéo, des responsables ont informé Gerasimov d’une tentative ukrainienne de frapper la Russie et la péninsule de Crimée annexée dimanche.

Le général Viktor Afzalov a déclaré à Gerasimov que la défense aérienne russe avait abattu trois missiles ukrainiens S-200.

L’incertitude demeure quant au sort de Sergei Surovikin, le commandant des forces aérospatiales russes, perçu comme sympathisant avec Wagner.

Les images diffusées lundi ne montrent pas Surovikin, qui reste officiellement l’adjoint de Gerasimov.

Nos tags

Élection
Ceni
Politique
GUERRE
Agression
Culture
Économie

Plus d’une trentaine d’acteurs des organisations de la société civile de la commune de Bumbu et des journalistes de Kinshasa renforcent leurs capacités sur les techniques de monitoring sur la situation des droits humains, rapportage, suivi et plaidoyer.


Sécurité

Les États-Unis ont annoncé l’extension à 15 jours de la trêve humanitaire « à laquelle se sont engagées les parties au conflit dans l’est de la République démocratique du Congo » et appellent tous les acteurs de la région à respecter cette trêve.

Taux de change

DeviseCDF
1 Dollar Usa2,840.00 CDF
1 Euro3,093.04 CDF
1 Yuan391.39 CDF
1 FCFA 4,70 CDF

Appel d'offres

Liste restreinte : Partenaire facilitateur pour appuyer la Coordination Générale du Projet STAR-Est de la RDC dans la réalisation des activités des THIMO


offres d'emploi

logo

2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.

Ouragan cd




2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.