Le Direct
Radio

Didi Manara, la faute grave qui vaut révocation (CASE)

Le deuxième vice-président de la CENI a franchi le rubicon en s’adonnant à une campagne électorale anticipée en sa qualité de personnalité indépendante. L’arbitre vient de jeter le sifflet en choisissant d’arborer la vareuse de l’une des équipes en compétition. La CASE exige la révocation pure et simple de la commission électorale, de Didi Manara Linga.

Par Kokolo Jean

Didi Manara Linga, deuxième vice-président de la Commission électorale nationale indépendante. @Photo Droits tiers.

publié le 5 juillet 2023 à 12:08:00

Dans une déclaration publiée le samedi 24 juin dernier, la CASE s’est dite alertée par des notables, acteurs de la société civile et médias de la province du Maniema concernant des activités de campagne électorale non autorisées et illégales de la part de Didi Manara Linga, le deuxième vice-président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) à Kipaka dans le territoire de Kasongo où il séjourne. « Monsieur Didi Manara Linga s’adonne à cœur joie à une campagne électorale publique au profit de son épouse, Madame Marie Ntumba Manara, sa suppléante faisant fonction de députée nationale depuis sa mise en disponibilité en raison de son investiture en qualité de membre de la CENI », affirme Simaro Ngongo Mbayo, le président de la Commission africaine pour la supervision des élections (CASE).

Selon la CASE, c’est le président de la jeunesse de Kunda et Kipaka dans le secteur de Wazimba/Maringa qui a dénoncé cette anomalie punissable par la loi. Il révèle que M. Didi Manara a annoncé l’arrivée de son président Denis Kadima Kazadi dans ce secteur dans le cadre de la célébration du 30e anniversaire de son mariage qui coïncidera avec l’amplification de la campagne par les deux hauts fonctionnaires de la CENI.

– Manara devient déchéable –

La CASE exige la révocation immédiate de Didi Manara Linga et sa mise à la disposition de la justice pour manquements graves à l’esprit et à la lettre de la Loi. L’article 22 (Modifié et complété par l’article 1er de la loi organique n° 21/012 du 03 juillet 2021) stipule que “dans l’accomplissement de leur mission, les membres de la CENI : jouissent d’une totale indépendance vis-à-vis des organisations politiques et celles de la société civile ; ne sollicitent, ni ne reçoivent d’instruction d’aucune autorité ou de toute autre personne extérieure ; ne peuvent participer aux réunions des organisations politiques et celles des organisations de la société civile qui les ont désignés, sauf dans le cadre de la vulgarisation des textes électoraux et des activités de la CENI. Toute violation des dispositions du présent article est sanctionnée de déchéance, conformément à la procédure prévue à l’article 21 bis de la présente loi , explique-t-il.

Par voie de conséquence, M. Didi Manara est légalement déchéable à partir du 22 juin 2023, date de la dénonciation prouvée de sa compromission. Au regard de cet acte inqualifiable, la CASE fait observer à l’opinion « le degré excessif de délinquance électorale des membres de la CENI-Kadima ». L’organisation prévient que “les membres de la CENI-Kadima passent ainsi à la phase 2 de leur agenda consistant à se lancer, toute honte bue, dans la campagne électorale précoce au profit de l’Union sacrée du président Félix Tshisekedi”. « Après avoir mis les kits d’enrôlement à la disposition des leaders politiques du pouvoir pour opérer un enregistrement illégal des électeurs fictifs dans leurs résidences privées et produit mensongèrement un fichier électoral corrompu, la CENI-Kadima poursuit sa route en transgressant la loi et les procédures à tous les niveaux du processus électoral », dénonce Simaro Ngongo Mbayo.

– La CENI-Kadima excelle dans la dérive électorale –

D’après la CASE, les membres de la CENI sont astreints à une obligation générale de réserve. « Ils ne peuvent ni prendre part à des activités de campagne électorale ou référendaire ni exprimer publiquement leur préférence sur un candidat (Article 19 Loi organique) », avertit le chef de cette structure spécialisée sur les questions électorales. Ainsi, insiste-t-il, la qualité de membre de la CENI est incompatible avec l’exercice des mandats électifs politiques nationaux, provinciaux, urbains, municipaux et locaux (Article 17 : (Modifié et complété par l’article 1er de la loi organique n° 21/012 du 03 juillet 2021). La CASE invite ainsi les autres « membres de la CENI à se désolidariser de Didi Manara Linga pour ses indignités comportementales et à l’exclure illico de son siège dans la Plénière de l’institution ». L’organisation rappelle à l’Assemblée nationale que ceci est la conséquence visible de son obsession à violer la Constitution en inversant toutes les règles de droit relatives à la désignation et à l’entérinement des membres de la CENI.

Nos tags

Élection
Ceni
Politique
GUERRE
Agression
Culture
Économie

Lors de sa visite en Allemagne, le député provincial Daddy Kangudia a présenté les opportunités d’investissement de sa province aux hommes d’affaires allemands.


Nation

“Je suis préoccupé après la récente décision (de Kinshasa) de lever le moratoire sur la peine de mort”, a déclaré Volker Türk devant la presse, à l’issue d’une visite de quatre jours en RDC au cours de laquelle il a notamment rencontré le président Félix Tshisekedi.

Taux de change

DeviseCDF
1 Dollar Usa2,765.00 CDF
1 Euro2,944.45 CDF
1 Yuan381.95 CDF
1 FCFA4,52214 CDF

Appel d'offres

Attribution du marché : Acquisition et livraison de 25.000 téléphones mobiles “portables”


offres d'emploi

logo

2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.

Ouragan cd




2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.