Le Direct
Radio

RDC : 274 millions de dollars pour accélérer la prise en charge des enfants infectés par le VIH

Pour poursuivre sa lutte contre la propagation de l’infection à VIH chez l’enfant et l’adolescent, le Programme national multisectoriel de lutte contre le sida (PNLS) a besoin d’un budget de 274 millions de dollars pour accélérer la prise en charge des enfants et adolescents infectés par le virus de l’immunodéficience humaine (VIH).

Par Rich Ntumba

Les experts du Programme national multisectoriel de lutte contre le sida à la cérémonie de la présentation du plan @Photo Droits tiers.

publié le 3 juin 2023 à 10:27:00

A côté du plan stratégique que possède la RDC dans la riposte au VIH, le PNLS a présenté vendredi 02 juin, un plan d’accélération de la prise en charge du VIH chez l’enfant et l’adolescent, de 2023 à 2027. L’objectif affiché est d’améliorer l’identification des enfants infectés par le VIH, c’est-à-dire étendre et renforcer les moyens de diagnostic, aussi bien au niveau de structures de soins comme aussi au sein de la communauté.

Le pays dispose d’un plan stratégique national de riposte contre le VIH, mais à côté de ce plan stratégique, il y a des domaines d’intervention qui sont très critiques pour soutenir la lutte contre le VIH. Parmi ces domaines stratégiques, il y a notamment la prise en charge de l’infection à VIH chez l’enfant et l’adolescent. Voilà pourquoi le Programme a revu son dernier plan et l’a actualisé pour accélérer davantage la prise en charge de l’infection à VIH chez l’enfant et l’adolescent. Nous devons améliorer l’identification des enfants infectés par le VIH, nous devons étendre et renforcer les moyens de diagnostic aussi bien au niveau de structures de soins comme aussi au sein de nos communautés. Ce plan va de 2023 à 2027. Très clairement, nous aurons besoin de 274 millions de dollars pour pouvoir soutenir sa mise en œuvre, a expliqué le Dr Aimé Mboyo, directeur du PNLS.

Le médecin a fait savoir que sur base des estimations du PNLS, la République démocratique du Congo compte 60 000 enfants infectés par le VIH alors que la couverture est jusque-là de 45%. “Nous avons un cap que nous devons réduire pour améliorer l’accessibilité des enfants et adolescents au service de prévention soins et traitement de VIH. Le premier point à soulever ce que notre population devrait savoir que nous n’avons pas encore vaincu le VIH sida et donc ça reste encore un problème de la santé publique dans notre pays. Et pour ce faire, la population doit adopter un comportement responsable pour prévenir la transmission du VIH. D’autre part, nous, en tant que Programme du ministère de la Santé, devons travailler de manière à étendre, à améliorer l’offre de service de prévention, soins, traitement du VIH”, a ajouté le directeur de PNLS.

Le Dr Mboyo a ainsi loué les efforts fournis par le gouvernement congolais qui, selon lui, s’est totalement engagé dans la vision du chef de l’État pour la couverture santé universelle. “Nous sommes encrés dans cette vision du président Félix Tshisekedi. Le ministre de la Santé publique hygiène et prévention, Roger Kamba, est à pied d’œuvre pour que nous puissions parvenir non seulement à mobiliser les ressources financières nécessaires mais aussi à mobiliser nos communautés pour qu’elles s’approprient la lutte contre le VIH en général et ce plan d’accélération de la pris en charge des infections à VIH chez l’enfant et l’adolescent en particulier”, a-t-il poursuivi.

Pour le docteur Salumu, représentant de l’Unicef dans le cadre de l’élaboration de ce plan, il faut d’abord mettre au centre le couple mère et enfant. “Toute femme enceinte doit connaître son statut sérologique par rapport au VIH de telle sorte que nous allions mener des actions pour protéger les enfants qui devraient naître des femmes infectées par le VIH et leur donner l’opportunité de bien grandir, tout en leur assurant une meilleure prise en charge”.

Le Programme national de lutte contre le sida s’est, par ailleurs, réjoui de l’accompagnement dans ce combat par plusieurs composantes dont les acteurs de la société civile, les prestataires de soins, les partenaires techniques et financiers, le secteur privé, les experts des Programmes nationaux de lutte contre le VIH, le Pronanut ainsi que le PEV.

Nos tags

Élection
Ceni
Politique
GUERRE
Agression
Culture
Économie

Une tragédie a frappé la ville de Bukavu, chef-lieu de la province du Sud-Kivu, dans l’est de la RDC. Une mère et ses trois enfants ont péri dans un incendie survenu dans la nuit de dimanche à lundi, a rapporté l’Agence congolaise de presse (ACP) ce lundi 10 juin, citant des sources locales.


Taux de change

DeviseCDF
1 Dollar Usa2,803.00 CDF
1 Euro3,044.90 CDF
1 Yuan384,59 CDF
1 FCFA 4,64 15686 CDF

Appel d'offres

Sélection des fournisseurs des équipements médicaux en faveur des projets du FCP III – Phase transitoire en Ituri et au Sud Kivu


offres d'emploi

logo

2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.

Ouragan cd




2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.