Le Direct
Radio

Encore un avertissement de l’Église catholique

Il n’y aura pas de chrétiens catholiques du pouvoir comme ceux de l’opposition. Le prélat de Lubumbashi a sonné le tocsin pour mettre en garde le pouvoir politique et les forces vives de la nation contre toutes velléités divisionnistes des fidèles catholiques à la veille des élections générales du 20 décembre 2023.

Par Athanase Mwenge

Mgr Fulgence Muteba, archevêque de Lubumbashi @Photo Droits tiers.

publié le 13 juin 2023 à 04:39:00

Monseigneur Fulgence Muteba Mugalu, archevêque de Lubumbashi, s’est exprimé dimanche, en présence de l’envoyé spécial du pape François, à la clôture du troisième congrès eucharistique national. Pour l’épiscopat, l’Église doit rester unique, unie et solidaire avec le peuple. L’archevêque de Lubumbashi a mis en garde les dirigeants politiques de la République démocratique du Congo contre tout fractionnisme ou séparatisme de la société chrétienne. “Quiconque s’amusera à diviser le pays à cause des velléités politiques, trouvera le peuple sur son chemin”. Message direct. Une mise en garde sévèrement claire qui s’adresse aux gouvernants congolais.

L’Église universelle hausse le ton

À la fin de la célébration eucharistique, l’archevêque métropolitain de Lubumbashi a d’abord remercié les pèlerins qui ont passé plus ou moins une semaine dans son fief. Il a expliqué que le troisième congrès eucharistique national de la RDC a affermi la foi catholique. “Notre présence dans le stade mythique du TP Mazembe est un signe de notre attachement à l’unité indéfectible de notre pays”, a-t-il lancé. Instant choisi par l’homme de Dieu de hausser le ton contre les politiques de gauche comme de droite qui seraient favorables à la balkanisation de la RDC et à la division des enfants de Dieu.

Abordant la grave situation sociale du peuple congolais, l’archevêque métropolitain de Lubumbashi a rugi en constatant tant d’inégalités entre ceux qui gouvernent et ceux qui subissent les pires souffrances du moment. « Qu’il s’agisse du cuivre, du cobalt au Katanga, qu’il s’agisse du diamant au Kasaï, ou encore du bois de l’Équateur, et des recettes douanières avec les 9 pays qui nous entourent, les dividendes de ces immenses richesses sont accaparées par une rare gloutonnerie d’une élite au pouvoir et des multinationales peu scrupuleuses », a-t-il rallé.

Et de poursuivre : Étrangement, pendant ce temps, la population de tout le Congo est dans la misère. Le train de vie insolent, et la majorité du peuple est dans l’indifférence totale de ceux à qui revient la responsabilité de gérer la chose publique. Dans ces conditions, le peuple congolais ne désespère pas. Grâce à la foi chrétienne, ce peuple croit fermement à un lendemain meilleur. Ce peuple est conscient que son destin est entre ses mains, a-t-il fulminé. Pour Monseigneur Fulgence Muteba Mugalu, le congrès eucharistique national a été une opportunité favorable pour sortir de la crise en RDC.

Unité et cohésion nationales

Dans une enceinte pleine comme un œuf et face à un parterre de fidèles, Mgr Fulgence Muteba a exhorté les uns et les autres à l’unité et à la cohésion nationale. « Notre présence dans ce stade du Tout-Puissant Mazembe témoigne de notre attachement à l’unité de ce grand pays béni par Dieu qui ne cesse malheureusement de s’enfoncer dans le désordre et la misère. Ce peuple tient à son unité et à la cohésion nationale. L’Église catholique, dont la majorité de ce peuple se réclame, est le symbole le plus éloquent et le signe le plus manifeste de l’unité indéfectible de ce pays », a-t-il déclaré, avant de mettre en garde les tireurs de ficelles qui, pour leurs velléités politiques, tenteraient de diviser le pays.

L’appel de Utembi

Le président de la CENCO, Mgr Marcel Utembi Tapa, a, pour sa part, condamné toute tentative de division et de balkanisation du pays en confessant l’unité nationale. “Nous sommes invités à vivre dans la vie fraternelle. Aujourd’hui, comme autrefois à la période de Moïse, Dieu, tendre et miséricordieux, voit la misère de son peuple. Il voit tous nos frères et sœurs, toutes ces familles qui sont en souffrance et sinistrées par la guerre et l’insécurité. Il s’agit de nos frères et sœurs du Nord-Kivu, de l’Ituri ainsi que du territoire de Kwamouth dans la province de Mai-Ndombe et de Bagata dans le Kwilu”, dit-il lors de son intervention au congrès.

Le président de la CENCO a assuré que Dieu voit la souffrance de tous ceux qui ont tout perdu et qui sont contraints de quitter leurs milieux de vie pour vivre dans les camps de déplacés. Dieu voit ceux qui ont perdu dans les catastrophes naturelles, notamment les inondations. Dieu voit tous ces enfants abandonnés dans la rue par leurs parents. Dieu ne nous abandonne pas.

Prière pour le pape et l’Église

Dans la traditionnelle formule de remerciements précédant la clôture de son homélie, Mgr Fulgence a confié la RDC aux prières du cardinal Légat du pape. Il a remercié la CENCO pour avoir choisi la ville de Lubumbashi et le nonce apostolique pour son accompagnement et son plaidoyer. L’archevêque a aussi applaudi le gouverneur et l’Assemblée provinciale pour l’hospitalité au peuple de Dieu avant de rendre un vibrant hommage au comité d’organisation, à tous les bienfaiteurs, à tous les pèlerins, aux hommes et femmes des médias. Et puisque la messe a été célébrée au stade TP Mazembe de la commune de Kamalondo, par l’envoyé spécial du pape, le cardinal Luis Antonio Tagle, propréfet du Dicastère pour l’Évangélisation, le prélat a rendu un vibrant hommage à l’opposant Moïse Katumbi Chapwe. Malgré tout, l’Église ne désespère pas. « Dans ces conditions injustes et révoltantes, le peuple congolais ne désespère pas. Ce peuple croit fermement à des lendemains meilleurs. Il est conscient que son destin est entre ses mains », a-t-il fait savoir.

Le 3e congrès eucharistique nationale de la République démocratique du Congo s’est ouvert dimanche 4 juin à Lubumbashi dans la province du Haut-Katanga. Des évêques et délégations constitués des fidèles, prêtres, consacrés et laïcs des 48 diocèses de la RDC et d’ailleurs y ont effectué le déplacement pour cet événement national. La troisième édition était placée sous le thème : « Eucharistie et famille ». La Conférence épiscopale nationale du Congo (CENCO) avait déjà organisé précédemment deux autres congrès eucharistiques. Le premier à Kisantu en 1933 et le deuxième, à Kinshasa en 1980. L’importance de ce troisième congrès était de mettre l’accent sur la famille qui fait partie des préoccupations de l’Église tant au niveau universel qu’à celui de l’Église locale.

Nos tags

Élection
Ceni
Politique
GUERRE
Agression
Culture
Économie

Le Réseau des femmes leaders pour l’accès à la parole (RFLAP) fulmine face aux propos discriminatoires et sexistes tenus depuis quelques jours à l’égard de la Première ministre, Judith Suminwa Tuluka.


Politique

Les cybercafés et bureautiques de fortune autour de la 10e rue Limete industriel, dans les environs de la permanence de l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS), ont fait de bonnes affaires dans la soirée du 10 avril 2024. CV et lettres de motivation… et surtout lettres des ambitions ont été rédigés et imprimés à la queue leu leu. Les clients sont tous estampillés, UDPS.

Taux de change

DeviseCDF
1 Dollar Usa2,760.00 CDF
1 Euro2995,70 CDF
1 Yuan384,76 CDF
1 FCFA4.51 CDF

Appel d'offres

Consultant (Cabinet/Centre de recherches) pour la réalisation d’un sondage d’opinion sur la gouvernance des partis politiques en RDC


offres d'emploi

logo

2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.

Ouragan cd




2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.