Le Direct
Radio

Irlande du Nord : un négociateur de la paix en 1998 appelle à l’entente

Le sénateur américain qui a négocié la paix en Irlande du Nord en 1998 a appelé lundi les dirigeants politiques de cette province britannique, dont le gouvernement local est bloqué par les divisions, à trouver un nouveau compromis qui servira d’exemple au monde.

Par AFP avec Ouragan

Les délégués écoutent les orateurs le premier jour d’une conférence de trois jours pour marquer le 25e anniversaire de l’Accord du Vendredi Saint, à l’Université Queen’s de Belfast le 17 avril 2023. – L’Accord du Vendredi Saint, négocié par Washington et ratifié par les gouvernements en Londres et Dublin ont en grande partie mis fin à trois décennies de conflits sectaires dévastateurs en Irlande du Nord et d’attaques terroristes intermittentes contre la Grande-Bretagne continentale @Photo de Niall Carson / PISCINE / AFP.

publié le 17 avril 2023 à 13:10:00

George Mitchell, lors d’une conférence pour le 25e anniversaire de l’accord du Vendredi Saint à la Queen’s University de Belfast, a raconté l’ambiance dans la salle de négociations, y compris les insultes, en ce mois d’avril 1998.

Quand vous avez approuvé l’accord, vous parliez aussi aux Israéliens et aux Palestiniens, aux Colombiens, aux Africains, aux Asiatiques, aux Américains, a rapporté l’ancien émissaire du président américain Bill Clinton (1993-2001).

“Vous parliez en réalité au monde. C’est un accord pour la paix et le futur, pas seulement ici, mais partout. (…) Nous vivons dans une époque de fracture. Nous avons besoin de vous”, a déclaré George Mitchell, âgé de 89 ans. “Nous avons besoin de gens qui croient, qui pensent que l’impossible est possible. Ne laissez pas cela s’échapper”. George Mitchell a appelé les actuels et futurs leaders d’Irlande du Nord à agir “avec courage” afin de trouver “des réponses pratiques aux problèmes d’aujourd’hui, pour préserver la paix”.

Négocié avec une active participation américaine, l’accord de paix signé le 10 avril 1998 a mis fin à trois décennies d’affrontements meurtriers entre unionistes, surtout protestants, et républicains en majorité catholiques, avec l’implication de l’armée britannique (3.500 morts).

Mais les institutions autonomes et partagées, l’un des grands acquis de cet accord, sont bloquées depuis plus d’un an. Le DUP, le principal parti unioniste, refuse d’y participer en raison du statut particulier hérité du Brexit.

L’actuel président américain Joe Biden, qui était mercredi dernier à Belfast pour l’anniversaire des accords de paix, a lui aussi appelé les forces politiques locales à surmonter leurs divisions pour mettre fin à la paralysie des institutions. Mais les unionistes lui ont opposé une fin de non-recevoir, l’accusant de partialité.

L’ancienne secrétaire d’Etat Hillary Clinton était également présente à la conférence. “Vous êtes un exemple pour le monde entier de la façon dont même les adversaires les plus acharnés peuvent surmonter leurs différences pour travailler ensemble pour le bien commun”, a-t-elle déclaré. “J’encourage tout le monde à aller de l’avant avec la même détermination (…) que celle qui a permis d’instaurer la paix il y a 25 ans”.

Nos tags

Élection
Ceni
Politique
GUERRE
Agression
Culture
Économie

Une tragédie a frappé la ville de Bukavu, chef-lieu de la province du Sud-Kivu, dans l’est de la RDC. Une mère et ses trois enfants ont péri dans un incendie survenu dans la nuit de dimanche à lundi, a rapporté l’Agence congolaise de presse (ACP) ce lundi 10 juin, citant des sources locales.


Taux de change

DeviseCDF
1 Dollar Usa2,803.00 CDF
1 Euro3,044.90 CDF
1 Yuan384,59 CDF
1 FCFA 4,64 15686 CDF

Appel d'offres

Sélection des fournisseurs des équipements médicaux en faveur des projets du FCP III – Phase transitoire en Ituri et au Sud Kivu


offres d'emploi

logo

2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.

Ouragan cd




2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.