Le Direct
Radio

Quatre morts et 23 blessés dans l’accident de train mardi en Egypte

Quatre personnes ont été tuées et 23 blessées mardi dans le déraillement d’un train en Egypte, a annoncé mercredi le ministère de la Santé de ce pays, théâtre de plusieurs accidents ferroviaires mortels ces dernières années.

Par AFP avec Ouragan

publié le 8 mars 2023 à 13:09:00

Le déraillement a eu lieu à la gare de Qalioub, une ville située dans le delta du Nil, à une quinzaine de kilomètres au nord de la capitale. Le ministère avait donné mardi un bilan de deux morts et 16 blessés.

Il a annoncé mercredi sur Facebook “un bilan définitif de quatre morts et 23 blessés, qui avaient été répartis dans plusieurs hôpitaux”. Onze d’entre eux ont pu rentrer chez eux.

Selon l’Autorité nationale des chemins de fer égyptiens, c’est lors de l’entrée en gare que le conducteur a mené le train “au-delà de la ligne d’arrivée”, ignorant une signalisation lui indiquant de s’arrêter.

Cela a entraîné le déraillement de la locomotive et du premier wagon, a-t-elle ajouté dans un communiqué.

Aucune précision n’a été donnée sur l’identité des victimes ou sur le sort du conducteur dans les différents communiqués officiels.

Des photos prises mardi soir par un photographe de l’AFP montrent les premiers secours converger vers la locomotive et le premier wagon qui apparaissent penchés, tout près d’un quartier d’habitations.

Au pied d’une grue servant à remettre debout le wagon, la police forme un périmètre de sécurité pour empêcher l’accès à la scène de l’accident.

Le ministère de la Solidarité a annoncé dans un communiqué “que les familles des personnes décédées ou ayant été blessées et souffrant d’une  invalidité totale recevront 100.000 livres égyptiennes (environ 3.000 euros)”.

Le parquet a lui fait état de “la constitution d’une équipe pour enquêter sur l’accident”.

Le train est un mode de transport très utilisé par les près de 105 millions d’Egyptiens mais le vaste réseau ferré d’un des plus grands pays d’Afrique est vétuste.

– Accidents à répétition –

Régulièrement, collisions et déraillements meurtriers ravivent la colère de la population qui accuse les autorités de négligence. Fréquentes, ces catastrophes sont généralement attribuées à des problèmes d’infrastructures et de maintenance.

La tragédie ferroviaire la plus meurtrière de l’histoire du pays s’était produite en 2002, avec l’incendie d’un train qui avait fait plus de 370 morts à une quarantaine de kilomètres au sud du Caire.

En avril 2021, le ministre des Transports avait licencié le président de l’Autorité des chemins de fer après deux accidents ferroviaires en moins d’un mois qui avaient fait plus de 40 morts.

Le ministre égyptien des Transports Kamel el-Wazir avait ensuite déclaré que le “facteur humain” était souvent à l’origine des catastrophes ferroviaires, promettant la mise en place d’un réseau automatisé d’ici 2024.

En 2019, les autorités avaient annoncé s’associer avec un consortium mené par l’entreprise canadienne Bombardier pour la construction de deux lignes de monorail qui doivent relier pour la première Le Caire et la nouvelle capitale et, pour la seconde, Guizeh et la Ville du 6 octobre, deux faubourgs du Caire.

En février dernier, le groupe français de BTP, NGE, annonçait la construction d’un tronçon de 330 km d’une ligne à grande vitesse de 660 kilomètres censée relier Marsa Matrouh (nord-ouest), sur la Méditerranée, à Aïn Soukhna (est), sur la mer Rouge.

A plus long terme, devraient s’ajouter deux autres lignes à grande vitesse, couvrant “2.000 km et reliant 60 villes”, assurait NGE dans un communiqué.

Depuis son élection en 2014, le président Abdel Fattah al-Sissi a lancé plusieurs méga-projets à l’image du train à grande vitesse, de la nouvelle capitale et d’autres infrastructures, considérés comme la vitrine du “développement” du pays mais qui, selon les observateurs, absorbent une bonne part des finances publiques.

Nos tags

Élection
Ceni
Politique
GUERRE
Agression
Culture
Économie

L’Inspection générale des finances a été conviée à la 8e édition du forum Géoscience qui a eu lieu le jeudi 16 mai 2024 à l’université de Kinshasa. A cette occasion, l’inspecteur général des finances, chef de brigade des marchés publics, Gabriel Kabanangi, représentant le numéro un de l’IGF- Jules Alingete, a sensibilisé les étudiants de l’université de Kinshasa sur le travail abattu par le service de contrôle supérieur enraciner la bonne gouvernance au pays.


Aviation

La filiale Westminster Aviation Security Services va assurer la sûreté dans cinq aéroports congolais. Ouragan avait annoncé la nouvelle. Le contrat signé le 14 avril dernier entre la filiale britannique et le gouvernement congolais porte sur le financement, le développement, la maintenance, la formation et l’exploitation des services de sécurité dans les cinq aéroports congolais.

Taux de change

DeviseCDF
1 Dollar Usa2,775.00 CDF
1 Euro2,992.28 CDF
1 Yuan383.56 CDF
1 FCFA4,13665 CDF

Appel d'offres

Acquisition de 26 Motos Tout terrain destinées aux Coordinations Provinciales du PADRIR


offres d'emploi

logo

2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.

Ouragan cd




2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.