Le Direct
Radio

La relation Monusco et FARDC s’est fragilisée (Bintou Keita)

La cheffe de la Monusco, Bintou Keita a reconnu que l’avancée des rebelles du M23 dans les territoires de Rutshuru et Masisi a fragilisé la collaboration entre les casques bleus et l’armée congolaise.

Par Patrick Mputu

Bintou Keita, représentante spéciale du secrétaire général des Nations unies au Congo-Kinshasa et cheffe de la Mission de l’Organisation des Nations unies pour la stabilisation en RDC (Monusco) @Photo Droits tiers.

publié le 3 mars 2023 à 19:44:51

Sur RFI, la représentante spéciale du secrétaire général des Nations unies au Congo-Kinshasa a rappelé que la détérioration s’est accrue depuis les événements funestes de juillet 2022. “[…] Depuis les 25 et 26 juillet 2022 (où plusieurs civils ont été tués dans l’est de la RDC), la relation telle qu’elle était auparavant, s’est détériorée. Et Malgré le sentiment anti-Monusco, il faut quand même que nous continuions à respecter le mandat”, a-t-elle expliqué.

Dans cette situation de méfiance, la patronne de la Mission onusienne fait tout de même savoir que les parties continuent à travailler en collaboration. “C’est très compliqué, c’est complexe et c’est un travail qui continue en partenariat malgré tout. On vient en appui aux FARDC. Il y a quasiment un partage d’informations au quotidien, une coordination et il y a beaucoup d’autres choses qui sont faites pour soutenir, renforcer les bases de défense qui sont dans la zone même lorsqu’elle est contrôlée par le M23”, a-t-elle souligné.

S’agissant de personnes décédées lors des manifestations anti-Monusco à Goma, Mme Keita a rassuré qu’après les enquêtes approfondies, les auteurs (donc casques bleus) des bavures commises seront sanctionnés. “Quand vous dîtes que des bavures ont été commises, déjà il faut se rappeler l’environnement dans lequel nous sommes. Dans un contexte d’attaque directe contre la Monusco avec des morts de part et d’autre, des pillages, des incendies[…] Nous avons une responsabilité en tant que Nations unies de faire des enquêtes approfondies pour voir ce qui s’est passé, d’établir les faits et après, on prend des sanctions”, a-t-elle précisé.

Cependant, la fonctionnaire onusienne dit partager le sentiment de la population de l’Ituri martyrisée par des attaques de différentes milices. D’après elle, c’est normal que les habitants de cette contrée se sentent abandonnés. “Je partage ce sentiment, on a normalisé quelque chose qui, en fait, est anormale. Et donc, même avec les efforts fournis par les Nations unies (la Monusco) et d’autres partenaires, ils ont le sentiment qu’ils ne sont pas suffisamment vus, entendus et ont l’impression que le monde les a abandonnés”, a-t-elle déclaré.

La main sur le cœur, Bintou Keita certifie que les éléments de la Monusco sont présents et actifs dans l’est de la RDC, mais “quand vous voyez le dispositif et ce qu’il faut faire pour pouvoir protéger, ce n’est pas si facile”. Donc, a-t-elle conclu, la représentation des Nations unies comprend les inquiétudes et revendications de la population congolaise.

Nos tags

Élection
Ceni
Politique
GUERRE
Agression
Culture
Économie

L’Observatoire de la liberté de la presse en Afrique (OLPA), a condamné avec véhémence les actes d’intimidation contre une responsable d’un média basé à Goma, capitale du Nord-Kivu, de la part des individus arborant la tenue de la Direction générale des migrations (DGM).


Économie

La Cellule nationale des renseignements financiers (Cenaref) a sensibilisé les magistrats civils et militaires ainsi que les avocats dans la lutte contre le blanchiment des capitaux et le financement du terrorisme.

Taux de change

DeviseCDF
1 Dollar Usa2,805.00 CDF
1 Euro3,005.84 CDF
1 Yuan386.34 CDF
1 FCFA 4,63 64437 CDF

Appel d'offres

Consultant (firme) pour l’élaboration de l’EIES relative aux travaux prioritaires d’amélioration du système d’alimentation en eau potable de la ville de Kananga


offres d'emploi

logo

2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.

Ouragan cd




2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.