Le Direct
Radio

Confirmé, le sapeur-pompier Sarkozy est à Kinshasa

L’ancien président français Nicolas Sarkozy est arrivé mercredi à Kinshasa pour une “visite privée” durant laquelle est néanmoins prévue une rencontre avec le chef de l’Etat congolais Félix Tshisekedi, sur fond de crise entre la RDC et le Rwanda, a-t-on appris de sources aéroportuaire et officielle congolaises. Une source aéroportuaire confirme que Nicolas Sarkozy est arrivé peu avant 17H00 (16H00 GMT) à l’aéroport international de Kinshasa, à bord d’un vol spécial en provenance de Paris.

Photo Droits tiers @.

publié le 23 mars 2023 à 07:02:31

Selon la lettre d’information Africa Intelligence, qui a révélé ce déplacement “censé rester confidentiel”, Félix Tshisekedi aurait sollicité l’ex-président français “pour faciliter une amorce de dialogue” avec le président rwandais Paul Kagame, “dont Nicolas Sarkozy est proche”.

Félix Tshisekedi a sollicité l’ancien président français pour faciliter une amorce de dialogue avec son homologue rwandais Paul Kagame, dont Nicolas Sarkozy est proche. Les deux hommes ne manquent pas de s’entretenir à chaque déplacement de Kagame à Paris.

Le chef de l’État congolais espère également que l’ancien président français, qui avait lancé le rapprochement entre Paris et Kigali, pourra relayer son message auprès d’Emmanuel Macron. Le voyage officiel de ce dernier à Kinshasa, début mars, avait laissé perplexe le pouvoir congolais, qui espérait une condamnation ferme du soutien du Rwanda à la rébellion du M23.

En visite le 4 mars à Kinshasa, dernière étape d’une tournée en Afrique centrale, Emmanuel Macron n’avait pas clairement condamné le Rwanda, comme le lui demandaient les Congolais, mais lancé de fermes mises en garde, y compris à Kigali.

“La venue dans notre pays de l’ancien président français n’est aucunement à l’initiative du président de la RDC”, a affirmé sur Twitter Tina Salama, porte-parole de Félix Tshisekedi, en ajoutant: “il n’existe aucun projet de médiation dans l’agression rwandaise qui serait confié à M. Sarkozy”. “Cela étant”, a-t-elle ajouté, le président Tshisekedi “sera ravi de le recevoir lors de sa visite privée à Kinshasa”.

Une visite facilitée par Dati et Budimbu

Depuis le début de la crise avec Kigali, de nombreuses médiations ont été amorcées par l’Union africaine et l’East African Community (EAC), ainsi que par de nombreuses capitales africaines. La plupart d’entre elles se poursuivent sans résultat concluant, poussant l’exécutif congolais à trouver de nouveaux canaux de diplomatie partielle.

Ce déplacement, censé rester confidentiel, a été facilité par Rachida Dati, ancienne garde des sceaux française et actuelle maire du 7 arrondissement de Paris, et Didier Budimbu, le ministre des Hydrocarbures. Ce dernier avait d’ailleurs rendu visite à Nicolas Sarkozy en septembre 2022. Rachida Dati, qui est également avocate, avait été mandatée par le ministre pour conseiller Kinshasa dans le cadre de l’offensive judiciaire contre le milliardaire israélien Dan Gertler, visé par des sanctions américaines, en vue de récupérer les blocs I et II du lac Albert. Pour préparer la venue de Nicolas Sarkozy, son ancien conseiller diplomatique, Pierre Régent, s’est rendu en éclaireur dans la capitale congolaise 24 heures plus tôt.

Sous sa présidence (2007-2012), la France et le Rwanda s’étaient officiellement réconciliés, après les accusations de “complicité” de génocide portées par Kigali à l’encontre de Paris pour son soutien au régime hutu rwandais responsable de la mort en 1994 de 800.000 personnes, essentiellement des Tutsi. Nicolas Sarkozy avait reconnu en 2010 de “graves erreurs d’appréciation” et une “forme d’aveuglement” de la France.

Kinshasa accuse Kigali de soutenir cette rébellion, ce qui a été corroboré par des experts de l’ONU et dénoncé par des chancelleries occidentales, bien que Kigali s’en défende. Plusieurs initiatives pour une désescalade ont été lancées en Afrique et l’actuel président français lui-même, Emmanuel Macron, avait joué en septembre dernier les facilitateurs pour une rencontre entre Félix Tshisekedi et Paul Kagame. Mais la rébellion avait ensuite repris de plus belle ses avancées.

Historiquement compliquées, les relations entre le Rwanda et la République démocratique du Congo sont exécrables depuis la résurgence fin 2021 de la rébellion du M23 (“Mouvement du 23 mars”), qui s’est emparée depuis un an de larges pans de territoire du Nord-Kivu, dans l’est de la RDC.

Nos tags

Élection
Ceni
Politique
GUERRE
Agression
Culture
Économie

L’Observatoire de la liberté de la presse en Afrique (OLPA), a condamné avec véhémence les actes d’intimidation contre une responsable d’un média basé à Goma, capitale du Nord-Kivu, de la part des individus arborant la tenue de la Direction générale des migrations (DGM).


Économie

La Cellule nationale des renseignements financiers (Cenaref) a sensibilisé les magistrats civils et militaires ainsi que les avocats dans la lutte contre le blanchiment des capitaux et le financement du terrorisme.

Taux de change

DeviseCDF
1 Dollar Usa2,805.00 CDF
1 Euro3,005.84 CDF
1 Yuan386.34 CDF
1 FCFA 4,63 64437 CDF

Appel d'offres

Consultant (firme) pour l’élaboration de l’EIES relative aux travaux prioritaires d’amélioration du système d’alimentation en eau potable de la ville de Kananga


offres d'emploi

logo

2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.

Ouragan cd




2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.