Le Direct
Radio

Tortures à Salamabila, le coup de gueule de Puela

Le ministre des Droits humains, Albert-Fabrice Puela est abasourdi par les actes de violence perpétrés par des groupes armés non autrement identifiés contre les civils sans défense à Salamabila, dans le territoire de Kabambare au Maniema.

Par Patrick Mputu

Albert-Fabrice Puela, ministre congolais des Droits humains @Photo Droits tiers

publié le 23 janvier 2023 à 19:19:30

Le Warrior invite, dans un communiqué dimanche 22 janvier, les services spécialisés à prendre des mesures d’accompagnement des victimes pour leur prise en charge adéquate. Il a condamné avec fermeté les actes de torture contre de paisibles citoyens.

Les images qui circulent sur les réseaux sociaux sont effroyables et le patron des Droits humains en RDC n’en revient pas. Le membre de l’exécutif est touché profondément, car, a-t-il rappelé, le président de la République a fait du respect des droits de l’homme, son secteur de prédilection.

Ces actes dont les images insoutenables circulent sur les réseaux sociaux en rappelant la triste période de l’esclavage sont inadmissibles, le chef de l’État, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, ayant fait du respect des droits humains des Congolais, son principal cheval de bataille, a-t-il insisté.

À haute voix, Albert Puela appelle les autorités tant policières que judiciaires à tout mettre en œuvre afin que les auteurs de ces traitements cruels, inhumains et dégradants répondent de leurs actes. Particulièrement, Puela se dit choqué par les martyres qu’ont subis les femmes et les enfants.

Depuis samedi 21 janvier, le gouverneur du Maniema, Afani Idrissa, exhorte les miliciens à mettre fin à leur activisme. Le chef de l’exécutif provincial plaide pour l’accélération de la mise en place du programme DDDRCS afin d’empêcher les miliciens à poursuivre leurs exactions contre les populations innocentes.

Nos tags

Visite papale
Enrôlement
Élection
Ceni
GUERRE
Agression
Politique

Au pied du volcan Nyiragongo, à une dizaine de kilomètres de Goma au Nord-Kivu, les travaux d’aménagement du site où devait se tenir la messe papale s’étaient arrêtés depuis fin juin. Du chantier ouvert il y a 7 mois, il ne reste que la charpente de la tribune et quelques traçages de la vaste étendue qui était déjà compartimentée en zones.


Appel d'offres

Maintenance des splits des sites d’Equity BCDC de l’Est, du Nord et du Centre


offres d'emploi

logo

2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.

Ouragan cd




2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.