Le Direct
Radio

Sakombi Molendo fixe le cap pour 2023

Toujours ambitieux, le ministre des Affaires foncières se fixe l’objectif de dépasser en 2023, les asssignations de 5% ou 10% de réalisation qu’affichent les pays de la sous-région. Pour lui, les résultats obtenus en 2022 doivent pousser l’administration et le cabinet à faire mieux. En 2023, le patron des terres veut une une administration de qualité avec des hommes très engagés prêts à relever les nombreux défis.

Par Landry Amisi

Le ministre des Affaires foncières, Aimé Molendo Sakombi prononcant son discours le samedi 21 janvier 2023, lors de la cérémonie d’échange de vœux avec les cadres de l’administration foncière @Photo Droits tiers

publié le 22 janvier 2023 à 18:24:35

Sakombi Molendo mise sur la numérisation pour atteindre ses assignations. “La mise en oeuvre pratique de la numérisation du cadastre et de la sécurisation des titres fonciers et immobiliers contenues dans la nouvelle loi foncière, sera le levier qui propulsera les recettes de notre administration au diapason de celles de nos voisins les plus performants”, a-t-il précisé samedi lors de la présentation de ses voeux aux cadres de l’administration foncière. Le patron des terres assure que la numérisation aura également un impact important sur le Doing business car “elle s’implifiera toutes les opérations avec à la clé une réduction sensible des délais de traitement de documents et l’élimination des maladresses actuelles liées à la manipulation et aux échanges humains”.

Tout ceci, a prévenu Sakombi Molendo, sera possible qu’avec la promulgation de la nouvelle loi foncière qui offre un parapluie juridique à cette réforme.

Pour le ministre des Affaires foncières, la numérisation du cadastre demeure donc une donne incontournable. Il pense que “c’est le moteur qui va révolutionner l’administration et la moderniser”. Autre défi que se fixe le patron des terres en 2023, c’est la réhabilitation de toutes les circonscriptions foncières et la construction des bâtiments pour celles qui en sont dépourvues, la modernisation de l’outil de travail, la construction d’une Tour du foncier et enfin le grand plongeon dans l’e-foncier qui renforcera la sécurité foncière. L’opération, dit-il, nécessitera des nouvelles mises à jour des capacités des agents et la reconversion de beaucoup d’autres.

Une administration nouvelle avec un homme nouveau

En 2023, le ministre Sakombi Molendo souhaite voir l’administration foncière être plus unie et engagée dans les chantiers prometteurs qu’il a ouverts avec les différentes réformes engagées depuis son avènement. “Quelque forte qu’elle soit, ma seule volonté ne suffira pas à faire des miracles. Il faudra la communion avec le secrétaire général que je remercie pour les magnifiques paroles qu’il m’a adressées en ouverture de cette cérémonie et l’ensemble de la famille foncière”, a-t-il ajouté. Foi de Sakombi Molendo, malgré le venin craché pour semer gratuitement la discorde au sein de la famille foncière alors qu’elle a besoin de la cohesion et la paix pour affronter les nombreux défis à venir, “son équipe traversera cette période de turbulence pour conduire les affaires foncières en 2023, vers des pâturages plus paisibles, gage de réussite et du bonheur pour tous”.

La loi foncière et la bancarisation ont couronné les efforts de Sakombi en 2022

2022 a été prolifique aux Affaires foncières. Outre la grande capacité de mobilisation des recettes avec 21.790.682,58 dollars américains pour le seul premier semestre 2022 contre 13.633.890,97 USD en 2019, (soit un accroissement de l’ordre de 60%), la loi foncière portée à l’Assemblée nationale par le patron des terres, a été une source de contentement pour l’ensemble de la famille foncière. “La caravane de la réforme de la loi foncière est désormais en route. Le ministre que je suis, a fait sa part et le Parlement est en train de faire la sienne”, a-t-il expliqué.

Heureux, Sakombi a rappelé que la postérité retiendra que 2022 a été l’année de la nouvelle Loi foncière qui a passé tous les caps pour sa validation, avant d’être défendu devant la représentation nationale qui l’a reçu avec acclamation. “C’est pour moi, à titre personnel, une joie immense d’avoir tiré, sous l’impulsion du président de la République, chef de l’Etat, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, et l’accompagnement du Premier ministre, Jean-Michel Sama Lukonde, la réforme de la loi foncière 73-021 du 20 juillet 1973, de la torpeur dans laquelle elle gisait. Nous l’avons portée jusqu’à son pinacle l’Assemblée nationale, qui a révélé l’immense intérêt du peuple congolais pour cette nouvelle loi, et ses nombreuses attentes”, a soutenu le ministre des Affaires foncières.

A haute voix, il a tordu le cou à la rumeur sur des considérations erronées qui ont voulu saper tous les efforts consentis. Des esprits tordus se sont mis à propager des mensonges. En plus, ils ont déformé les propositions qui sont l’essence de ce projet de cette nouvelle loi foncière, en tantant de fédérer l’opinion par des contre-vérités distillées sournoisement à travers les réseaux sociaux. “Nous aurons gain de cause”, a tranché Sakombi.

Pour Molendo, la seule disposition de cette loi qui pourrait fâcher les agents de l’administration foncière demeure la responsabilité civile et pénale des conservateurs des titres immobiliers, des chefs de cadastre et autres agents de l’administration. A ses yeux, “cette disposition est un verrou important contre le coulage des recettes, bref un vecteur de la paix sociale”.

Le ministre des Affaires foncières a mentionné aussi parmi les acquis de 2022, la “bancarisation” des opérations foncières et immobilières, réforme majeure qu’il dit avoir porté avec son collègue des Finances, Nicolas Kazadi.

A la fin de cette cérémonie, trois circonscriptions foncières ont été primées pour leurs performances en matière de mobilisation des recettes. Il s’agit de circonscriptions de Kipushi Sud dans le Haut-Katanga, de Mbanza-Ngungu et Songololo au Kongo central. Les heureux lauréats ont reçu le Prix Mabele. Prix qui est un stimulus destiné à booster les performances des circos en matière de mobilisation des recettes. Le Prix “Mabele” est à sa deuxième édition.

Nos tags

Visite papale
Enrôlement
Élection
Ceni
GUERRE
Agression
Politique

Au pied du volcan Nyiragongo, à une dizaine de kilomètres de Goma au Nord-Kivu, les travaux d’aménagement du site où devait se tenir la messe papale s’étaient arrêtés depuis fin juin. Du chantier ouvert il y a 7 mois, il ne reste que la charpente de la tribune et quelques traçages de la vaste étendue qui était déjà compartimentée en zones.


Election

Le Panel des experts de la société civile qui avait alerté depuis août 2022 qu’il est techniquement impossible d’organiser les élections en décembre 2023 a rendu son rapport d’observation à mi-parcours sur l’opération d’identification et enrôlement des électeurs. Pour cette organisation spécialisée en matière électorale, il serait très dangereux pour le pays que les institutions de la République, les hommes politiques et les acteurs majeurs de la société civile ne prennent pas en compte la situation délétère du moment.

Appel d'offres

Maintenance des splits des sites d’Equity BCDC de l’Est, du Nord et du Centre


offres d'emploi

logo

2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.

Ouragan cd




2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.