Le Direct
Radio

RDC : la Banque mondiale salue l’embellie économique mais s’inquiète de la corruption

La situation macroéconomique de la République démocratique du Congo (RDC) s’améliore mais celle de la gouvernance, marquée par la corruption, est “préoccupante”, a estimé mardi à Kinshasa un responsable de la Banque mondiale (BM).

Albert Zeufack, directeur des opérations de la BM pour quatre pays africains à savoir l’Angola, la RDC, le Burundi et Sao Tomé & Principe. @Photo Droits tiers

publié le 25 janvier 2023 à 05:35:00

“En 2022, la RDC était le 3e pays avec la croissance la plus rapide en Afrique” (estimée à 6,1%), a indiqué lors d’une conférence de presse, Albert Zeufack, directeur des opérations de la BM pour quatre pays africains, dont la RDC.

“Le déficit budgétaire est resté sous contrôle, à moins de 3%. La dette est l’une des plus basses des pays d’Afrique subsaharienne, à moins de 25% du PIB”, a-t-il poursuivi, et l’inflation est “maîtrisée”.

“La situation macroéconomique de la RDC continue de s’améliorer”, a-t-il résumé, “ce qui a permis au pays de bénéficier d’un appui budgétaire de la Banque mondiale de l’ordre de 250 millions de dollars en juin 2022”. “Nous travaillons sur la 2e tranche de cet appui budgétaire qui, nous l’espérons, sera délivrée avant la fin du mois de juin”, a-t-il ajouté.
Pour M. Zeufack, “la croissance est tirée par une embellie des prix des matières premières”. Mais, a-t-il précisé que cette amélioration est aussi le fait de la “gestion macroéconomique“: “il y a clairement quelque chose qui est en train de se faire, que l’on doit remarquer”.
Le responsable de la Banque mondiale à Kinshasa explique que “la situation de gouvernance au Congo nous préoccupe également”, car elle est “caractérisée par la corruption, qui prive les pauvres de leurs opportunités de développement”. Or, dit-il, la population de la RDC est dans sa grande majorité très pauvre.
“Nous espérons que la lutte contre la corruption prônée par le président (Félix Tshisekedi) va s’accélérer”, a souhaité M. Zeufack. Ce ne sont pas “les institutions internationales” qui peuvent stopper la corruption, a-t-il dit, mais les gouvernements et les populations. “Nous pouvons aider les gouvernements qui veulent arrêter la corruption (…), nous mettons en place des outils” pour cela, a-t-il ajouté.
La Banque mondiale a 25 projets en RDC, dans les domaines du développement humain et du développement durable, des infrastructures et de la croissance équitable. M. Zeufack a insisté notamment sur un soutien de la banque, avec un projet de 800 millions de dollars, au programme de gratuité de l’éducation de base lancé en 2021 par Félix Tshisekedi.

En un an, 3,6 millions d’élèves de plus ont été inscrits dans les écoles primaires. Or, a-t-il souligné, “l’éducation, c’est la clé du développement”.

Nos tags

Visite papale
Enrôlement
Élection
Ceni
GUERRE
Agression
Politique

La ville de Beni située au Nord-Kivu est plongée dans le noir suite aux coupures intempestives du courant électrique par la société d’énergie du Nord-Kivu (ENK).


Election

Le Panel des experts de la société civile qui avait alerté depuis août 2022 qu’il est techniquement impossible d’organiser les élections en décembre 2023 a rendu son rapport d’observation à mi-parcours sur l’opération d’identification et enrôlement des électeurs. Pour cette organisation spécialisée en matière électorale, il serait très dangereux pour le pays que les institutions de la République, les hommes politiques et les acteurs majeurs de la société civile ne prennent pas en compte la situation délétère du moment.

Appel d'offres

Maintenance des splits des sites d’Equity BCDC de l’Est, du Nord et du Centre


offres d'emploi

logo

2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.

Ouragan cd




2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.