Le Direct
Radio

De l’ANR au parquet, la descente aux enfers de Fortunat Biselele

L’information a fait plus que faire bruisser la Toile dès vendredi, jetant l’émoi dans les cabinets et les salons feutrés des proches des cercles du pouvoir : Fortunat Biselele, l’ancien conseiller privé du chef de l’Etat, limogé depuis, et interpellé à l’Agence nationale des renseignements (ANR) le 14 janvier a finalement été déféré au parquet.

Par Mwin Murub Fel

Fortunat Biselele Bifor, l’ex-conseiller privé du président Félix Tshisekedi déféré au parquet près la Cour de cassation @Photo Droits tiers

publié le 20 janvier 2023 à 21:09:29

Plusieurs griefs pèsent sur lui, notamment atteinte à la sureté de l’Etat, espionnage et collaboration avec des forces obscures. La chute de l’ex-tout puissant conseiller, suivie de celle de plusieurs autres membres du cabinet présidentiel révoqués augure d’une redéfinition de la politique interne de Félix Tshisekedi, mais aussi d’un recadrage radical des contrats liant la RDC aux investissements étrangers, particulièrement chinois, conclus sous le régime de son prédécesseur, Joseph Kabila. Mais surtout, le limogeage de Biselele est une mise en garde claire adressée à ses nombreux collaborateurs reconvertis dans un affairisme outrancier, allant jusqu’à l’extorsion à grande échelle des investisseurs dans le secteur minier.

Le magazine d’investigation Africa Intelligence relate dans les détails la descente aux enfers de celui qui se présentait en homme orchestre dans les négociations avec le Rwanda, affirmant dans l’émission du journaliste Foka des réalités que sans doute le Palais de la Nation n’aurait pas souhaité voir portées sur la place publique.

En début d’année, lors des cérémonies de présentation des vœux, plusieurs patrons d’entreprises minières se seraient plaints des difficultés qu’ils éprouvaient à accéder aux autorités mais surtout, à satisfaire les demandes financières des conseillers du chef de l’Etat. Parmi les personnes les plus citées, Fortunat Biselele, Dany Banza, ambassadeur itinérant du chef de l’Etat et Jean-Claude Kabongo (JCK).

Avec “Bifor”, ce dernier se serait immiscé dans la plupart des grands dossiers d’affaires, s’imposant comme un interlocuteur incontournable des opérateurs économiques. Leurs pratiques auprès des opérateurs miniers, confirmées par l’ANR sont discrètement remontées jusqu’au chef de l’Etat qui épluche les dossiers bancaires, de même que des montages financiers qui confirment les soupçons d’enrichissement illicite.

Au terme de l’enquête, il s’avère que les comptes de “Bifor” sont étonnamment crédités de centaines de milliers d’euros, l’homme privilégiant, semble-t-il, le cash. Un malheur ne venant jamais seul, Biselele devrait par ailleurs faire face aux accusations dans le cadre sécuritaire. Il serait suspecté, de longue date, de collusion avec le pouvoir rwandais. Une proximité qui remonterait au temps de son appartenance à la rébellion du RCD soutenue par le Rwanda, et qui l’aurait formé au renseignement. Finalement, ses relations se seraient détériorées à la suite du rapprochement de Kinshasa avec Kampala en 2021.

Des sources recoupées, les malheurs de Biselele remonteraient en réalité du temps de l’ancien chef du Conseil national de sécurité (CNS) François Beya qui, pour avoir voulu empêcher une affaire de Bifor, a été retrouvé accusé de complot contre le chef de l’Etat.

Nos tags

Visite papale
Enrôlement
Élection
Ceni
GUERRE
Agression
Politique

Au pied du volcan Nyiragongo, à une dizaine de kilomètres de Goma au Nord-Kivu, les travaux d’aménagement du site où devait se tenir la messe papale s’étaient arrêtés depuis fin juin. Du chantier ouvert il y a 7 mois, il ne reste que la charpente de la tribune et quelques traçages de la vaste étendue qui était déjà compartimentée en zones.


Appel d'offres

Maintenance des splits des sites d’Equity BCDC de l’Est, du Nord et du Centre


offres d'emploi

logo

2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.

Ouragan cd




2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.