Le Direct
Radio

Transports en commun, la légère hausse des prix des carburants crée l’anarchie

Le ministère de l’Economie a revu à la hausse les prix des carburants terrestres. C’est ce qui ressort de l’arrêté n°039 portant fixation des prix des carburants dans la zone ouest, signé le 28 novembre par Nicolas Kazadi, ministre ad intérim.

Par Gaby Kuba Bekanga

Les automobilistes attendent D’être servis dans une station-service à Kinshasa @Photo Droits tiers

publié le 1 décembre 2022 à 09:03:00

La Zone Ouest est constituée des provinces de l’Equateur, Kongo central, Kwango, Kwilu, Maï-Ndombe, Mongala, Nord-Ubangi, Sud-Ubangi, Tshuapa, Kinshasa ainsi que la Zone de consommation Nord qui comprend les Villes de Mbandaka, Kisangani, Bumba et les territoires d’Aketi et d’Akula.

Depuis 48 heures, un litre d’essence est passé de 2695 FC à 2855 FC, le gasoil est passé de 2865 à 9845 FC tandis qu’un litre de pétrole est passé de 2300 à 2450 FC et le gaz de 4965 à 4780 FC. La variation du prix moyen frontière est de 3% pour l’essence et le gasoil et de 4% pour le pétrole. Il n’y a donc pas une hausse galopante. Le gouvernement respecte encore ses engagements de payer le manque à gagner des importateurs et de procéder graduellement à l’augmentation des prix pour protéger la population. Toutefois, un litre d’essence devrait atteindre 3800 FC. Une telle situation est due à la conjoncture internationale et non à la mauvaise foi du gouvernement.

Un prétexte pour les transporteurs kinois

Depuis l’annonce de nouveaux prix, le transport en commun devient plus qu’un casse-tête. Cette légère révision à la hausse du prix de l’essence, l’inexistence et l’impraticabilité des routes plus d’interminables embouteillages à Kinshasa donnent un prétexte aux taximen pour fixer le prix de la course de façon arbitraire. Tout est devenu question d’humeur pour les automobilistes le matin et le soir pendant les heures de grande circulation communément appelées “heures de pointe“. C’est le recours au « demi-terrain », une pratique consistant à sectionner un trajet par le chauffeur pour gagner plus. Ainsi, la grille tarifaire de l’Hôtel de ville n’existe plus. Les Kinois font face à une jungle qui ne dit pas son nom.

A chaque automobiliste, la liberté de fixer le prix d’un trajet ! Economie de marché ou anarchie ? Où est passé le régulateur (l’Etat) ? Kinshasa, ville de stress. D’où, les AVC en cascade même si aucune étude scientifique ne le démontre.

Nos tags

Visite papale
Enrôlement
Élection
Ceni
GUERRE
Agression
Politique

L’ingénieur André Kopita dénonce la spoliation d’environ 50 de 300 hectares de la concession du jardin botanique et zoologique de Gbadolité, au Nord-Ubangi.


Visite papale

Réconforté et affermi par le message de paix du Pape François, Martin Fayulu décide d’accorder finalement le pardon à ceux qui ont volé, selon lui, la victoire du peuple en 2018.

Appel d'offres

Maintenance des splits des sites d’Equity BCDC de l’Est, du Nord et du Centre


offres d'emploi

logo

2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.

Ouragan cd




2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.