Le Direct
Radio

Panique à Kigali après l’arrestation de quatre espions rwandais à Kinshasa

Le mal contre la République démocratique du Congo se concocte toujours à Kigali. Paul Kagame n’est pas du tout à bout d’initiatives de nuisance en direction de Félix Tshisekedi. Après la capture de quatre (4) espions rwandais et leur présentation devant la nation le mardi 27 décembre à la télévision publique congolaise, un tremblement de terre s’abat sur le régime de Kigali. Le diplomate rwandais, Vincent Karega serait pris à partie par Paul Kagame pour inefficacité dans la planification d’un attentat contre Félix Tshisekedi.

Par Landry Amisi

Le président rwandais, Paul Kagame accusé par Kinshasa de planifier un coup de force contre son homologue congolais, Félix Tshisekedi @Photo Droits tiers

publié le 29 décembre 2022 à 11:00:00

Des agents secrets de Paul Kagame seraient disséminés dans toutes les institutions, structures publiques et privées et même dans les organisations internationales dont principalement celles faisant partie du système des Nations unies. Les services de renseignement congolais qui ont mis la main sur ce premier groupe de quatre suspects, travaillent d’arrache-pied pour dénicher les taupes, espions et terroristes embusqués dans notre système étatique et la vie quotidienne des Congolais. En effet, le Rwanda a infecté presque toute la colonne vertébrale du système de défense et sécurité de la RDC depuis des dizaines d’années. Après trois tentatives avortées de balkaniser le pays, le pays de Kagame se rend de plus en plus compte de l’échec du M23 de bâtir une “Républiquette” nourricière sur la partie la plus convoitée de l’Est de la RDC, le Rwanda ne jure que par l’assassinat de Félix Tshisekedi. Ainsi, après les révélations faîtes par le pasteur Roland Dalo de l’Église Philadelphie concernant une conspiration des chefs d’État de la Communauté des États de l’Afrique de l’Est contre le président congolais, plusieurs événements dangereux se sont bel et bien succédés autour du président de la République. Une lettre empoisonnée (garnie de syanure) supposée provenir de l’actuelle secrétaire générale de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF), Louise Mushikiwabo, avait été transmise à titre très confidentiel au cabinet du chef de l’État.

Ces espions rwandais préparaient un attentat contre Félix Tshisekedi

Ces espions rwandais voulaient éliminer Félix Tshisekedi en tirant un missile anti-aérien contre l’avion présidentiel comme c’était le cas de Juvénal Habyarimana en avril 1994 au Rwanda. Les services rwandais opérant à Kinshasa ont ainsi été détectés et démantelés par les services de sécurité congolais qui ont fait un joli coup de filet à Kinshasa, capitale de la République démocratique du Congo. La traque a duré quelques mois. Les identités des personnes arrêtées ont été officiellement dévoilées par le vice-ministre de l’Intérieur assisté des porte-paroles de l’armée et de la police au cours d’un briefing diffusé le 27 décembre 2022 sur les antennes de la télévision publique (RTNC). D’abord deux (02) espions rwandais dont l’un est un élément de la Rwandan Defense Force (Forces de Défense du Rwanda -RDF) agissaient sous la couverture d’une ONG de développement dénommée « African Health Development Organization » (AHDO) tombés dans les filets des services de sécurité congolais avec deux de leurs complices. Non seulement qu’ils avaient infiltré quelques officiers des FARDC mais aussi des personnalités politiques de grande envergure ainsi que des opérateurs économiques et membres de la société civile congolaise. Le téléphone crypté du militaire rwandais, après exploitation par les enquêteurs, a révélé que ce dernier a eu accès aux différents sites stratégiques de la capitale et ce, en complicité avec certains officiers généraux et supérieurs des FARDC. D’autres espions sont recherchés d’autant plus que l’ONG sus-évoquée avait ouvert des antennes dans la province du Kwango, Kwilu, Kasaï, Nord-Kivu et Sud-Kivu. Les services rassurent qu’ils finiront par être rattrapés. L’acquisition, par ce réseau d’espions, d’un important patrimoine foncier dans le périmètre immédiat de l’aéroport international de N’djili et de la base militaire de Kibomango, a laissé entrevoir la préparation d’un plan machiavélique similaire à celui qui a été à la base de l’assassinat de Juvénal Habyarimana et de son homologue burundais.

Des investigations s’intensifient sur base des pistes et d’éléments de preuves fournis par ceux qui sont appréhendés. Les services rassurent la population qu’ils sont à pied d’œuvre pour démanteler ce réseau des criminels et mettre hors d’état de nuire tous les complices, aussi bien civils que militaires.

Vincent Karega dans tous ses états, Kagame aurait piqué une crise de colère

Pour avoir été le principal planificateur de la décapitation brutale du régime Tshisekedi, l’ambassadeur Vincent Karega a été la première personnalité rwandaise du domaine officiel à se prononcer aveuglément sur le coup de filet de Kinshasa. Dans un tweet insolent, Vincent Karega a toussé toute sa déception de voir ses pièges de déstabilisation de la RDC être démentélés par les hommes de Félix Tshisekedi. “Et si le ridicule tuait ? Des espions en quoi et pour quels objectifs ? Des employés d’une ONG internationale qui combat la malnutrition aiguë au Kasaï depuis des années aujourd’hui hissés au rang des grands espions. C’est vraiment pathétique la”, a-t-il éternué depuis Kigali. Vincent Karega serait très mal barré auprès de Paul Kagame. Ce dernier ne s’explique pas comment les Congolais sont parvenus à déjouer ses plans contre Félix Tshisekedi. Il y a peu, le ministre rwandais des Affaires étrangères Vincent Biruta avait réclamé la libération de certains de ses compatriotes emprisonnés en République démocratique du Congo.

Le Rwanda rentre dans un cycle difficile qui l’oblige dorénavant une communication basée sur des mises au point successives. Kinshasa vient de mettre à nu un faisceau de comploteurs criminels d’origine rwandaise qui opèreraient de connivence avec les éléments terroristes du M23. L’espion Shimiyimana Biseruka (habillé en tee-shirt jaune serait un médecin nutritionniste dans une ONG qui cultive des semences depuis plus de dix ans). Il aurait acheté des terres au Kasaï, Bandundu, Équateur et un peu partout pour son ONG. À Kinshasa, il habite dans un appartement à l’immeuble Interpol à Gombe et posséderait plusieurs contacts avec plusieurs responsables congolais à qui il rendait service en contrepartie de sa protection et de ses intérêts en RDC. L’espion Moses Morokore Mushabe est un sujet rwandais, fils du général rwandais Eric Morokore, un ancien compagnon de Paul Kagame et James Kabarebe. Son fils espion Moses Morokore Mushabe est né en Ouganda et sa maman est ougandaise. L’espion Mugisha Muyumbu quant à lui est un Col des Fardc qui aurait un conflit parcellaire avec un général Fardc. Mugisha Muyumbu était en contact avec le docteur nutritionniste Shimiyimana Biseruka pour lui solliciter d’embaucher certains de ses proches. L’espion Nganji Nseniyumwa est le dernier de la liste.

Nos tags

Visite papale
Enrôlement
Élection
Ceni
GUERRE
Agression
Politique

Au pied du volcan Nyiragongo, à une dizaine de kilomètres de Goma au Nord-Kivu, les travaux d’aménagement du site où devait se tenir la messe papale s’étaient arrêtés depuis fin juin. Du chantier ouvert il y a 7 mois, il ne reste que la charpente de la tribune et quelques traçages de la vaste étendue qui était déjà compartimentée en zones.


Appel d'offres

Maintenance des splits des sites d’Equity BCDC de l’Est, du Nord et du Centre


offres d'emploi

logo

2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.

Ouragan cd




2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.