Le Direct
Radio

Kathungu dévoile le calendrier des festivités de l’an 1 de la rumba congolaise comme patrimoine immatériel de l’UNESCO

La République démocratique du Congo et la République du Congo célèbrent à l’unisson l’an 1 de la reconnaissance de la rumba congolaise comme patrimoine culturel immatériel universel de l’UNESCO. A cet effet, la ministre de la Culture, arts et patrimoine, Catherine Kathungu Furaha a dévoilé un agenda d’activités reprenant 11 dates, qui seront réalisées en 2023 avec le concours de la Commission nationale permanente du suivie.

Par Saint Hervé M’Buy

La ministre de la culture, arts et patrimoines Catherine Kathungu démet le DG du FPC @Photo Droits tiers

publié le 16 décembre 2022 à 18:50:44

« Mes très chers compatriotes, voici une année que la rumba congolaise trône sur la liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’UNESCO. Pour mémoire, c’est avec succès que nous avons célébré l’année passée entre Kinshasa et Brazzaville en félicitant le président de la République démocratique du Congo, pour sa diplomatie et sa prise en main de ce joyau culturel propre aux deux Congo avec sa valeur universelle », a martelé Mme Kathunga dans un document déposé à Ouragan.cd. Et ce, avant de renchérir : « A partir de ce 14 décembre 2022, je lance, selon les axes 61 et 62 du 15ème pilier du gouvernement, pour la production et la promotion artistique et culturelle : 11 dates du calendrier de l’Agenda 2023 de la rumba à savoir : le 24 janvier sera consacré à la rumba dans la culture africaine et des afro-descendants ; Le 11 février : la journée de la « rumba mokili mobimba » en mémoire de Grand Kallé Jeff ; Le 30 mars : la journée de l’intemporalité ; Le 24 avril : la rumba un jour, rumba toujours pour célébrer le mode et la mode du style de vie des Congolais ; Le mois de mai : consacré à la rumba dans les onze Arts ; Le 30 juin : le jour de la rumba Cha-cha dans mon ministère, avec pour thème : La rumba comme outil de la diplomatie, de la cohésion et de la paix ; Le 02 juillet : la rumba Etude et Découverte à travers nos musées où sont conservés les sons les plus anciens de nos civilisations ; En août, nous consacrerons quatre week-ends pour les mots codés, les textes des paroliers de notre musique car nos paroliers doivent aussi être à l’honneur ; Le mois de septembre sera dédié aux nouveaux Rois de la rumba moderne. C’est le mois de la rumba au Conservatoire ; Le mois d’octobre est consacré au Festival de la rumba avec la rumba parade ; Enfin, le mois de novembre sera celui de la rencontre des ambassadeurs de la rumba congolaise et ceux de la rumba cubaine. Les producteurs, les mécènes, les sponsors des Caraïbes, des Antilles, des Amériques, de l’Europe se rencontreront pour rapprocher nos civilisations par des actions culturelles innovantes ».

Pour la ministre Catherine Kathungu, la rumba est et demeure l’identité congolaise, sa reconnaissance internationale redore la fierté des Congolais et constitue pour les habitants de deux rives du majestueux fleuve Congo, une richesse incontestable. “Aujourd’hui encore, je ne peux pas ne pas saluer le travail abattu par le comité scientifique de la République démocratique du Congo et celui de la République sœur du Congo-Brazzaville, qui ont travaillé en synergie pour suivre et finaliser le dossier de candidature de la rumba au Patrimoine culturel immatériel de l’Unesco”. Afin que ce jour s’inscrive définitivement dans les annales de l’histoire et que la rumba reste permanente sur la liste de l’UNESCO, elle a décidé de mettre en place une Commission nationale permanente de suivi des activités de la rumba. Cette commission suivra les activités du calendrier annuel. « Nous ne pouvons donc pas décevoir le monde culturel qui sait que la rumba n’est pas seulement une simple musique, mais c’est surtout un mode de vie, une industrie, une économie, une matière précieuse au même titre que l’or, le diamant, le coltan ou le cobalt », a conclu la ministre de la Culture, arts et patrimoine Catherine Kathungu Furaha.

Nos tags

Visite papale
Enrôlement
Élection
Ceni
GUERRE
Agression
Politique

Au pied du volcan Nyiragongo, à une dizaine de kilomètres de Goma au Nord-Kivu, les travaux d’aménagement du site où devait se tenir la messe papale s’étaient arrêtés depuis fin juin. Du chantier ouvert il y a 7 mois, il ne reste que la charpente de la tribune et quelques traçages de la vaste étendue qui était déjà compartimentée en zones.


Appel d'offres

Maintenance des splits des sites d’Equity BCDC de l’Est, du Nord et du Centre


offres d'emploi

logo

2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.

Ouragan cd




2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.