Le Direct
Radio

Héritier Wata : « avec le sang Wenge, je vais marquer l’histoire au stade des Martyrs »

Confiant, rassurant et motivé, le chanteur congolais Kabeya Bodongo dit “Héritier Watanabe” affiche une attitude de vainqueur à cinq jours de sa production musicale au stade des Martyrs de Kinshasa.

Par Raphaël Mansangu

Le chanteur congolais Héritier Watanabe @Photo Droits tiers

publié le 20 décembre 2022 à 06:29:00

Dès son retour à Kinshasa, le 17 décembre, celui qui s’est fait appeler « Tour de contrôle » a annoncé les couleurs de cette production qui s’avère historique pour sa carrière, avec au passage une immense foule qui a fait le déplacement de l’aéroport international de N’djili pour l’accueillir.

« Moto na Tembe » veut écrire sa légende à vrai dire son histoire. « Étant artiste, je dois laisser mes empreintes et marquer l’histoire. Les gens qui viendront après moi, parleront de moi. Si aujourd’hui nous parlons de maman Tshala Muana et de papa Verkys, ce n’est pas pour rien, parce qu’ils ont laissé des œuvres, des traces indélébiles. Même nos enfants parleront d’eux. Au-delà de tout, je suis un artiste, et aucun chanteur ne te dira qu’il va jouer un concert juste pour jouer. Il y a les spectateurs, certes, mais c’est d’abord mettre ton talent en exergue. Je dois prouver aux mélomanes que ce que vous attendez dans le disque, n’est pas de la magie, plutôt mon travail », a déclaré Héritier Wata.

N’étant pas le premier artiste à livrer un spectacle dans cette arène de plus de 80 mille places assises, « Moto na Tembe » a préféré esquisser modestement “le débat de plein”. Il précise cependant que même si son concert récoltera un succès fou, seuls les deux grands leaders du clan Wenge (Ndlr : JB Mpiana et Werrason), resteront à jamais les maîtres de plein et du spectacle ayant marqué l’histoire de tous les temps de ce grand temple du football congolais.

A Kinshasa, on ne peut pas échapper à ça, cela fait partie de la beauté de notre musique. Bien que la comparaison n’est toujours pas raison, je laisse les gens s’exprimer librement, car je ne peux pas imposer au public de faire un choix, de polémiquer ou de comparer, mais au-delà de tout, je ne suis pas la bonne personne pour le faire et je ne suis pas le mieux placé pour le dire. Je reste un travailleur au service des mélomanes et je viendrai uniquement donner de la joie au public qui sera présent au stade. Je mets ma main à couper, et avec l’ADN du clan Wenge, ce concert va carburer. Mais n’oublions jamais, quoi qu’il arrive, les rois de ce stade, restent JB Mpiana et Noel Ngiama Werrason. C’est sans débat, d’après moi et l’histoire peut le renseigner, a martelé Wata.

Déjà à Kinshasa, les fans de Watanabe font monter la pression à quelques jours de ce big événement qui, selon plusieurs observateurs, va donner un autre statut à cet enfant Wenge. Car pour certains, jouer au stade des Martyrs est l’une des preuves d’être populaire en République démocratique du Congo. Il s’agit surtout pour les autres d’intégrer le cercle fermé des grands noms de la musique congolaise.

Nos tags

Visite papale
Enrôlement
Élection
Ceni
GUERRE
Agression
Politique

Au pied du volcan Nyiragongo, à une dizaine de kilomètres de Goma au Nord-Kivu, les travaux d’aménagement du site où devait se tenir la messe papale s’étaient arrêtés depuis fin juin. Du chantier ouvert il y a 7 mois, il ne reste que la charpente de la tribune et quelques traçages de la vaste étendue qui était déjà compartimentée en zones.


Appel d'offres

Maintenance des splits des sites d’Equity BCDC de l’Est, du Nord et du Centre


offres d'emploi

logo

2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.

Ouragan cd




2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.