Le Direct
Radio

Des journalistes à la solde de Kigali envoyés à Kishishe et Bambo

Kinshasa dénonce l’envoi par Kigali des journalistes à Kishishe et dans toute la zone pour recueillir des faux témoignages de la population meurtrie. Les professionnels des médias à la solde du Rwanda sont missionnés pour tronquer la réalité des faits. Un déni. La société civile locale prévient que les Rwandais ne sauront pas effacer les traces des massacres avec des récits trafiqués.

Par Richard Ntumba

Patrick Muyaya, le ministre de la Communication et médias @Photo Droits tiers

publié le 13 décembre 2022 à 08:26:18

Kalachnikov sur le front, les habitants seront forcés de ne dire que la version qui leur sera dictée par les terroristes sanguinaires. A Kinshasa, c’est une levée des boucliers. La présence irrégulière et l’exercice professionnel illégal sur le sol congolais de prétendus journalistes et communicateurs du régime de Kigali est dénoncée. Dans un communiqué, le ministère de la Communication et médias indique que de Bunagana à Kishishe en passant par Bambo (chefferie de Bwito), Murimbi en groupement de Tongo et Rutshuru-centre, les envoyés spéciaux des médias propagandistes du régime dictatorial de Paul Kagame ont été escortés par des services M23/RDF. “Il attire l’attention de la communauté tant nationale qu’internationale sur une nouvelle campagne de mensonge du Rwanda pour tronquer les faits, promouvoir des faux témoignages des autochtones et tordre le cou à la vérité à propos du massacre de Kishishe et autres par eux perpétrés à travers le territoire de Rutshuru, dans la province du Nord-Kivu”.

Sur un ton ferme, le gouvernement congolais qui alerte déjà la presse nationale et internationale, dit se réserver les droits d’user des moyens légaux contre tous ceux qui vont relayer cette campagne mensongère de Kigali sur base des faux témoignages des populations prises en otage, conditionnées pour une mise en scène et menacées de mort.

Pour le porte-parole du gouvernement congolais, cette collaboration médiatique “Rwando-M23” est une preuve supplémentaire du soutien avéré et incontestable du pouvoir du président Paul Kagame aux terroristes qui sèment l’insécurité dans notre pays, “tuent nos compatriotes et violent nos femmes et nos filles”.

A haute voix, Patrick Muyaya réitère la détermination du gouvernement à engager des poursuites judiciaires contre les responsables des crimes internationaux dont les massacres de Kishishe et Bambo pour réclamer justice et obtenir réparation. L’Exécutif national ne ménagera aucun effort, dit-il, pour le retour de la paix et de la sécurité dans cette partie du pays.

Nos tags

Visite papale
Enrôlement
Élection
Ceni
GUERRE
Agression
Politique

Au pied du volcan Nyiragongo, à une dizaine de kilomètres de Goma au Nord-Kivu, les travaux d’aménagement du site où devait se tenir la messe papale s’étaient arrêtés depuis fin juin. Du chantier ouvert il y a 7 mois, il ne reste que la charpente de la tribune et quelques traçages de la vaste étendue qui était déjà compartimentée en zones.


Appel d'offres

Maintenance des splits des sites d’Equity BCDC de l’Est, du Nord et du Centre


offres d'emploi

logo

2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.

Ouragan cd




2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.