Le Direct
Radio

Stade Cardinal Malula, un repaire de “shegués”

C’est une situation pénible que vivent depuis des années maintenant les acteurs du football de la ville de Kinshasa. Le stade municipal Cardinal Malula, aussi appelé stade ex-24 Novembre, qui abrite les matches du championnat de l’Entente urbaine de football de Kinshasa-Malebo, se trouve dans un état piteux. Cette infrastructure sportive est malheureusement laissée à l’abandon par les autorités du pays. Aucun projet de reconstruction n’est programmé, du moins à présent, pour sa rénovation.

Par Dan Kalala Kalambay

Le niveau de délabrement du stade municipal Cardinal Malula, ex-24 novembre, est inquiétant @Photo Droits tiers

publié le 7 novembre 2022 à 19:37:26

Inaugurée en 1937, cette enceinte sportive située dans la commune de Kinshasa a été baptisée stade Reine-Astrid, en l’honneur de la reine des Belges (1934-1935) née Astrid de Suède (en 1905) et épouse du roi Léopold III de Belgique. Dans le cadre de la politique du recours à l’authenticité, elle fut rebaptisée stade du 24 Novembre, en référence à la date marquant l’avènement du président Mobutu Sese Seko à la magistrature suprême. Finalement, l’édifice sera renommé stade Cardinal Malula en l’honneur de Joseph-Albert Malula, premier cardinal de la RDC. Il est parmi les plus vieilles infrastructures sportives de la capitale de la République démocratique du Congo, avec le stade Vélodrome de la commune de Kintambo.

La vétusté des tribunes désole

Les dernières pluies diluviennes ont causé des dégâts énormes dans cette arène. Il s’agit notamment de l’effondrement d’une partie du mur de clôture. A l’entrée du stade, des immondices jonchent le sol et des canettes de bière sont éparpillées le long d’une ancienne clôture défoncée. Portail inexistant, les murs sont sclérosés et bougent quand il y a la foule. Des fissures apparaissent déjà dans les fondations. Au niveau de la tribune couverte, on constate l’état de dégradation des vestiaires tout comme de la salle Mongita à coté. Une odeur nauséabonde et pestilentielle chasse les visteurs. En plus de ces dégâts, s’ajoute l’inexistence d’une tribune pour les officiels et le manque criant des projecteurs. Les vestiaires sont exigus et d’autres locaux jouxtant l’aire de jeu ont été entièrement saccagés. D’ailleurs, ils accusent un état de décrépitude avancée.

L’état du terrain, un autre gros problème

La présence de multiples trous sur l’aire de jeu causés par l’eau de ruissellement est un véritable casse-tête. Avec l’excès d’eau, le terrain plat est confronté à une porosité du sol avec un manque d’oxygène, causant ainsi l’inexistence totale du gazon. Un constat qui n’enchante pas les pratiquants du football et les supporters, encore moins les observateurs.

Un stade dangereux et trop limité

Comme on aime bien le dire, la nature a horreur du vide. Le stade municipal Cardinal Malula est occupé par deux choses à savoir des herbes d’un côté et de l’autre, des jeunes désœuvrés de la municipalité de Kinshasa et ses communes voisines en l’occurrence Lingwala et Barumbu. Ces derniers passent tout leur temps dans les gradins en fumant de la cigarette, du chanvre et se livrent à bien d’autres pratiques prohibées notamment les jeux de hasard. Ils y trouvent refuge lorsqu’ils commettent des forfaits contre les paisibles citoyens. Une situation qui a occasionné la transformation de ce stade en lieu de dépravation.

Aujourd’hui, le vieux stade Cardinal Malula ne répond plus aux normes d’un stade municipal digne de ce nom. Vu son état actuel, si dans l’immédiat aucune disposition n’est prise par les autorités à tous les niveaux pour sa rénovation, les murs risquent de s’effondrer.

Rassembleur, le football devrait permettre à la jeunesse de se développer. D’où la nécessité de réhabiliter cette infrastructure sportive dans un délai raisonnable au vu de son importance pour l’encadrement des jeunes.

Nos tags

Visite papale
Enrôlement
Élection
Ceni
GUERRE
Agression
Politique

Le Programme de l’ONU pour le développement (PNUD) reste aux côtés de la RDC pour l’aider à mettre fin à la corruption sous toutes ses formes.


Économie

Le ministre congolais de l’Industrie, Julien Paluku a réaffirmé mardi que son pays demeure la meilleure destination au monde pour l’industrie des batteries grâce à ses minerais stratégiques. Julien Paluku s’est ainsi exprimé à Cap Town, en Afrique du Sud, lors d’un entretien avec José Fernandez, secrétaire d’État américain à la Croissance économique, à l’énergie et à l’environnement ainsi que la partie zambienne, en marge du forum économique INDABA.

Appel d'offres

Maintenance des splits des sites d’Equity BCDC de l’Est, du Nord et du Centre


offres d'emploi

logo

2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.

Ouragan cd




2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.