Le Direct
Radio

Sécurité alimentaire : les parlementaires congolais impliqués dans la lutte contre la faim

L’insécurité alimentaire et nutritionnelle faire parmi les fléaux qui gangrènent la République démocratique du Congo depuis des années. Plusieurs provinces touchées par les conflits armés et intercommunautaires sont les plus frappées. Voilà pourquoi, le Réseau de l’alliance parlementaire pour la sécurité alimentaire et nutritionnelle en République démocratique du Congo (RAPSAN/RDC) a résolu d’impliquer les députés nationaux et les sénateurs dans ce combat contre la faim.

Par Alexis Emba

Les parlementaires congolais participent à la journée de sensibilisation en vue de lutter pour la faim 0 en RDC @Photo Ouragan.cd

publié le 2 décembre 2022 à 06:25:00

Le RAPSAN/RDC a organisé lundi à Kinshasa une journée de sensibilisation, à l’intention des élus, en partenariat avec l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO). Il était question de renforcer les capacités des parlementaires congolais sur la promotion de la sécurité alimentaire et nutritionnelle.

Au cours des travaux, les élus ont été également sensibilisés sur leur rôle et responsabilité en matière de sécurité alimentaire et nutritionnelle. Les assises ont posé les bases du plan d’action d’alliance 2023 à 2028. L’équipe restreinte du secrétariat général du réseau a été présentée, a relevé la députée nationale Annie Mobudja, la numéro 1 du Réseau.

Pour elle, les élus devraient être suffisamment outillés pour faire comprendre à leurs bases respectives le danger que guette le pays par rapport à l’insécurité alimentaire.

Le problème de la sécurité alimentaire est beaucoup plus transversal car il touche plusieurs secteurs (agriculture, pêche, développement rural, infrastructures, santé). Nous devons être regardant par rapport au fonctionnement de ce secteur pour préserver la vie de nos compatriotes face à la faim et la malnutrition, a-t-elle dit.

De son côté, M. Claude Mihigo, spécialiste à la FAO, a précisé que son organisation étant un partenaire du gouvernement, elle accompagne le pays pour garantir la sécurité alimentaire et nutritionnelle encore au rouge au Congo-Kinshasa.

C’est un plaisir pour la FAO de continuer à accompagner le Parlement. C’est depuis 2019 que nous avons débuté le processus de création de l’alliance des parlementaires pour la sécurité alimentaire et nutritionnelle, a-t-il fait savoir.

Lors des discussions, les experts de différents ministères impliqués et ceux des agences des Nations unies ont fait état de la situation alimentaire et nutritionnelle catastrophique.

Ainsi, la secrétaire générale du réseau, la députée nationale Annie Mobudja a invité les députés nationaux et sénateurs à s’approprier ce combat pour vaincre ce fléau.

“Aujourd’hui, c’est devenu le combat des élus nationaux et sénateurs. Dans le cadre de nos prérogatives, nous devons nous mettre au travail avec l’accompagnement de notre partenaire”, a-t-elle recommandé.
Elle a remercié les parlementaires pour leur détermination à sortir le pays de l’insécurité alimentaire et nutritionnelle. Aussi, elle a salué le travail abattu par les experts, lesquels ont fourni aux élus des éléments réels sur la sécurité alimentaire et nutritionnelle de la RDC, avant d’envisager de mener le plaidoyer.

M. Henry-Paul Eloma, l’assistant du représentant de la FAO en charge du programme, a exhorté les parlementaires à s’investir rapidement pour que le réseau obtienne l’existence légale. Il a fait observer que le pays, au niveau de la sous-région, ne fait pas encore partie de manière formelle du Réseau des alliances parlementaires parce qu’au plan national, l’association n’existe pas encore légalement.

Je vous exhorte en priorité de vous investir à court terme pour obtenir l’existence légale de l’alliance car celle-ci devra permettre de résoudre certains problèmes qui se posent présentement. L’association sera donc une structure faîtière en rapport avec la sécurité alimentaire et nutritionnelle pour le pays en général et la population en particulier voire aussi pour le contrôle du gouvernement, a dit Henry-Paul Eloma.

Cette journée de sensibilisation s’est inscrite dans le cadre des recommandations formulées lors de l’atelier de création du réseau organisé en avril dernier suivi d’autres assises à l’initiative de la FAO sanctionnées par la rédaction de l’acte fondateur et du règlement intérieur du réseau. En RDC, plus de 27 millions vivent en insécurité alimentaire et nutritionnelle alors que le pays regorge au moins 80 millions d’hectares des terres arables. Ce chiffre alarmant a été révélé par certaines agences du système des Nations unies.

Nos tags

Visite papale
Enrôlement
Élection
Ceni
GUERRE
Agression
Politique

Au pied du volcan Nyiragongo, à une dizaine de kilomètres de Goma au Nord-Kivu, les travaux d’aménagement du site où devait se tenir la messe papale s’étaient arrêtés depuis fin juin. Du chantier ouvert il y a 7 mois, il ne reste que la charpente de la tribune et quelques traçages de la vaste étendue qui était déjà compartimentée en zones.


Appel d'offres

Maintenance des splits des sites d’Equity BCDC de l’Est, du Nord et du Centre


offres d'emploi

logo

2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.

Ouragan cd




2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.