Le Direct
Radio

Sama zappe Kagame et recadre Mushikiwabo

D’habitude réservé, Jean-Michel Sama Lukonde Kyenge a sorti toutes ses griffes pour recadrer le principal agresseur de la République démocratique du Congo. D’abord, il évite la photo d’ensemble avec Paul Kagame. Ensuite, plus durement, il invite Louise Mushikiwabo à conduire la Francophonie dans une politique dénuée de tout sentiment orienté vers les intérêts de son pays, le Rwanda.

Par Jeanric Umande

Jean-Michel Sama Lukonde trop tranchant vis-à-vis de Paul Kagame qu’il a pointé comme agresseur @Photo Droits tiers

publié le 21 novembre 2022 à 11:32:14

Le Premier ministre de la République démocratique du Congo a haussé le ton. La cause de la patrie a fini par pousser l’envoyé de Félix Tshisekedi à envoyer deux messages forts à Kigali et à toute la communauté internationale. Pour le chef du gouvernement congolais, la secrétaire générale de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF), Louise Mushikiwabo, donne l’impression de vouloir s’écarter de son rôle à la tête de la prestigieuse institution. “Je voudrais quand même rajouter en ce qui concerne la secrétaire générale ; c’est important que dans son rôle de secrétaire générale, elle reste au milieu du village, peu importe qu’elle vienne du Rwanda. C’est important”, a rappelé le Premier ministre congolais.

Sama a exigé la condamnation de l’agression rwandaise

Sama Lukonde Kyenge mesure parfaitement la taille et le poids de sa nation en tant que pays membre de la Francophonie. À Djerba (Île tunisienne), il a rappelé l’importance de prendre au sérieux les souffrances infligées à son peuple par les terroristes du M23. “La RDC est l’un des plus grands pays de la Francophonie. Si nous sommes venus à cette instance, c’est que nous sommes membres, partie prenante et que nous faisons entièrement confiance à cette institution. Ici, nous voulons qu’il y ait une condamnation effective de ce qui se passe dans l’Est de la République démocratique du Congo”, a-t-il martelé au cours d’une édition du journal Afrique de TV5Monde. Message transmis officiellement devant tous les dirigeants présents à ce sommet. “Nous avons fait passer ce message lorsque nous avons eu l’occasion de prendre la parole dans le cadre justement de ce sommet. Et nous attendons que dans les résolutions cela soit pointé de manière précise”, a souligné Sama Lukonde.

Sama a transmis le message tranchant de Tshisekedi

Le Premier ministre congolais a été d’une netteté remarquable pour fixer les strictes limites du processus de Nairobi. “Nous demandons à tous les acteurs de la région de jouer leur partition, de jouer leur rôle de manière à ce qu’on puisse désarmer tous ces groupes. Et lorsqu’on parle des groupes armés, c’est dans leur entièreté. Il n’y a aucun groupe qui peut être épargné, toutes les forces négatives sont visées par ce processus. Le M23 en particulier”, a indiqué le chef du gouvernement de la RDC. S’il faut parler des FDLR parce que le Rwanda le dit et que Louise Mushikiwabo insiste sur le cas, Sama Lukonde précise : “Ça veut dire que toutes les forces négatives sont visées par ce processus. Et c’est pour ça qu’il y a une force conjointe qui vient justement pour mener cette offensive vers les groupes qui n’auront pas entendu raison et qui vont garder les bruits de botte dans la région. Nous leur disons que la force régionale vient pour leur faire entendre raison. Soit ils intègrent le processus, soit ils sont combattus militairement pour être mis hors d’état de nuire”, a-t-il prévenu.

Sama évite toute image avec Paul Kagame

Prenant part aux cérémonies d’ouverture du 18ème sommet des chefs d’Etat et de gouvernement de la Francophonie qui s’est tenu à Djerba en Tunisie, Jean-Michel Sama Lukonde n’était pas à la fête. Faisant face à une guerre injuste dans la région du Kivu, la République démocratique du Congo a accepté de participer à ces assises principalement pour faire entendre sa voix et dénoncer cette énième agression rwandaise sous couvert des terroristes du M23 qui causent de graves dégâts notamment sur le plan humanitaire.

A haute voix, la RDC a également réaffirmé sa détermination à abriter la 9édition des Jeux de la Francophonie qui se tiendront à cheval entre juillet et août 2023 à Kinshasa. Pour protester contre l’agression rwandaise, “la délégation de la République démocratique du Congo a refusé de s’afficher dans la même photo de famille de ce 18ème sommet des chefs d’État et de gouvernement de la Francophonie avec le président Paul Kagame du Rwanda, pays agresseur de la RDC”.

Nos tags

Politique
Ceni
Expo Dubaï
Femme
Élection
GUERRE

Le procès de quatre des accusés de l’attentat jihadiste de la ville balnéaire de Grand-Bassam en 2016, le premier commis en Côte d’Ivoire, qui avait fait 19 morts civils dont des ressortissants européens, s’est ouvert mercredi à Abidjan.


Appel d'offres

Maintenance des splits des sites d’Equity BCDC de l’Est, du Nord et du Centre


offres d'emploi

logo

2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.

Ouragan cd




2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.