Le Direct
Radio

On va marcher !

Pour une fois, le gouverneur de la ville de Kinshasa n’a pas trouvé de raison (ou de prétexte) d’interdire les nombreuses marches projetées en soutien aux Forces armées dans la guerre contre la coalition M23-armée rwandaise principalement dans le territoire de Rutshuru (Nord-Kivu).

Par Mwin Murub Fel

La marche anti-agression mobilise les Congolais sur l’ensemble du pays @Photo Droits tiers

publié le 11 novembre 2022 à 07:48:00

Ou plutôt si. Gentiny Ngobila est timidement sorti du bois et trouver la parade pour rappeler son arrêté de septembre 2021 instaurant des zones neutres interdites aux manifestations publiques “en vue de préserver la fluidité du trafic urbain”. Une mesure qui en réalité était destinée à torpiller les mobilisations des partis politiques d’opposition.

Lire aussi :
Jeunes millionnaires !

Ces “zones neutres” comprenaient, dans l’entendement du maire de Kinshasa, l’aéroport de Ndjili et l’artère qui y mène (le boulevard Lumumba), le boulevard Triomphal et tout le périmètre du Palais du Peuple, le bouvard du 30 juin à la Gombe, la primature, et bien entendu la présidence de la République, boulevard Tshatshi.


Mettant en branle de lourdes forces de police, l’hôtel de ville avait partiellement réussi à paralyser et à étouffer dans l’œuf les initiatives bruyantes de Lamuka, des confessions religieuses hyper politisées, et des forces résiduelles du PPRD, l’ancien parti présidentiel à l‘époque d’un kabilisme triomphant.
Sauf que cette fois, on ne va plus marcher pour exiger un consensus politique autour de la loi électorale ou de la recomposition de la Cour constitutionnelle. Les dizaines d’organisations plus ou moins crédibles qui annoncent des marches, et dont les affiches se bousculent dans les réseaux sociaux affirment répondre à l’appel du chef de l’Etat à la mobilisation générale et tous azimuts pour faire front contre l’agression du pays par le Rwanda camouflé derrière la pseudo-rébellion du M23.


Ce ne sont pas des marches contre la vie chère, ni contre le train de vie princière des institutions, encore moins contre les dérapages de la gratuité de l’enseignement de base. Ce sont des manifs destinées à soutenir “massivement” le chef de l’Etat et les forces armées. Avec en prime, exprimer au premier leur “indéfectible attachement” et leur “détermination” à lui apporter sur un plateau d’or un second mandat présidentiel.

Nos tags

Politique
Ceni
Expo Dubaï
Femme
Élection
GUERRE

Le procès de quatre des accusés de l’attentat jihadiste de la ville balnéaire de Grand-Bassam en 2016, le premier commis en Côte d’Ivoire, qui avait fait 19 morts civils dont des ressortissants européens, s’est ouvert mercredi à Abidjan.


Appel d'offres

Maintenance des splits des sites d’Equity BCDC de l’Est, du Nord et du Centre


offres d'emploi

logo

2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.

Ouragan cd




2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.