Le Direct
Radio

Nord-Kivu : l’Asbl “Dignité Humaine” lance le projet de prise en charge en faveur des survivants des VBG

L’asbl “Dignité humaine”, en partenariat avec Giz Backup santé et FCDO a lancé le projet de prévention et prise en charge des violences basées sur le genre à base communautaire en faveur des survivants de ce fléau dans la province du Nord-Kivu.

Par Alexis Emba

Les participants à l’atelier de prévention et de prise en charge des survivants des violences basées sur le genre @Photo Droits tiers

publié le 19 novembre 2022 à 05:37:00

Le lancement du projet est intervenu en début de semaine à Goma, lors d’un atelier axé autour de la prévention et la prise en charge psycho-sociale des survivants des violences basées sur le genre. Le chef de division provinciale de la santé publique, Janvier Kubuya, qui a présidé la cérémonie, a dit vouloir à tout prix contribuer au renforcement du système de santé surtout pour les personnes touchées par les VBG à base communautaire.

Il a précisé que « les victimes directes et indirectes ainsi que les auteurs des violences seront pris en charge grâce à l’approche psychosociale communautaire ». Pour le docteur Denis Byamungu, consultant et chargé de suivi et évaluation au sein de la Dignité Humaine Asbl, partenaire du programme, ce projet tant a pour objectif de lutter contre les violences basées sur le genre dans les communautés sectorielles surtout que plusieurs personnes souffrent de différentes violences dans leurs milieux respectifs à travers cette province menacée par les forces négatives.

Placet Zilanga de la société civile Nord-Kivu a, de son côté, remercié l’organisation porteuse de ce projet combien important surtout que la violence n’est pas seulement physique, mais aussi psychologique. Voilà pourquoi, il a appelé les acteurs de la société civile de cette province à apporter leur expertise pour la réussite de ce projet.

Empêchée, Mme Élodie Ntamuzinda, présidente du conseil d’administration de la Dignité Humaine Asbl a, à l’ouverture de l’atelier, encouragé les acteurs impliqués et participants pour qu’ensemble, des résultats obtenus soient communs. Cependant, elle a remercié les prestataires, les cadres de la zone de santé et les leaders communautaires du Nord-Kivu pour l’intérêt accordé à cet atelier axé sur les violences basées sur le genre à base communautaire. “Nous devons tous valoriser les valeurs humaines et combattre les antivaleurs qui dégradent la société”.

Par ailleurs, Élodie Ntamuzinda a fait savoir que son organisation a tenu d’abord, la réunion d’introduction, d’information et de plaidoyer y compris une cascade de formations à Kinshasa, au Sud-Kivu, et au Nord-Kivu.

L’atelier du Nord-Kivu concerne les leaders communautaires, les cadres de zones de santé et les prestataires des soins, a-t-elle dit. Les relais communautaires dans les 7 zones de santé sont également impliqués dans la mise en œuvre de la prévention et prise en charge psycho-sociale des VBG, à base communautaire.

Élodie

Mme Ntamuzinda a vivement remercié les partenaires du projet, à savoir GIZ BACKUP Santé et FCDO, pour avoir apporté le financement afin que ce projet de prévention et prise en charge des violences basées sur le genre (VBG) à base communautaire soit réalisé.

Ce projet, rappelle-t-on, a officiellement été lancé le vendredi 10 juin 2022, à Kinshasa. Il s’exécute normalement dans les provinces ciblées à l’instar de Kinshasa, les Nord et Sud-Kivu.

Nos tags

Politique
Ceni
Expo Dubaï
Femme
Élection
GUERRE

L’insécurité alimentaire et nutritionnelle faire parmi les fléaux qui gangrènent la République démocratique du Congo depuis des années. Plusieurs provinces touchées par les conflits armés et intercommunautaires sont les plus frappées. Voilà pourquoi, le Réseau de l’alliance parlementaire pour la sécurité alimentaire et nutritionnelle en République démocratique du Congo (RAPSAN/RDC) a résolu d’impliquer les députés nationaux et les sénateurs dans ce combat contre la faim.


GUERRE

Après cinq jours de trêve, des combats à l’arme lourde ont repris jeudi dans l’est de la République démocratique du Congo entre le M23 et l’armée congolaise, qui a accusé ces rebelles d’avoir massacré mardi au moins 50 civils.

Appel d'offres

Maintenance des splits des sites d’Equity BCDC de l’Est, du Nord et du Centre


offres d'emploi

logo

2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.

Ouragan cd




2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.