Le Direct
Radio

Michel Okongo exige la divulgation des accords signés avec le Rwanda depuis l’AFDL

Dans ses recommandations faites au président Félix Tshisekedi et à son gouvernement, Unité des Valeurs (UV) demande dans une déclaration faite mercredi à Kinshasa, qu’il soit procédé à “la divulgation de tous les Accords obscurs qui auraient été signés avec le Rwanda depuis le temps de Laurent-Désiré Kabila, afin de procéder impérativement à leur abolition pure et simple, et de permettre à notre peuple de se ranger en ordre de bataille”.

Par Kokolo Jean

Michel Okongo, président national du parti politique Unité de Valeur @Photo roits tiers

publié le 11 novembre 2022 à 07:42:00

Michel Okongo Lomena exige aussi “le retrait de toutes les forces armées présentes sur le territoire congolais, y compris celles de la Communauté des pays de l’Afrique de l’Est”, a-t-il insisté. En cas de résistance, poursuit-il, placer celles-ci sous le feu de nos forces armées pour les y contraindre dans le cadre de la légitime défense. Il demande également que le pays tout entier et tout notre système de défense et sécurité soient placés en état d’alerte général et dans un état de guerre en réaction immédiate à la déclaration de guerre qui nous est lancée par le Rwanda, notamment avec la prise de Bunagana et Rutshuru-centre.

Rupture totale avec Washington, Kigali et Kampala

Maître Okongo souligne l’impératif de procéder immédiatement à la rupture des relations diplomatiques avec le Rwanda et l’Ouganda, et permettre à nos Forces armées d’engager une offensive militaire pour reconquérir les territoires sous contrôle de l’ennemi en se réservant le droit d’engager “des poursuites militaires sous forme d’une expédition punitive pour porter la guerre à l’intérieur des frontières rwandaises et ougandaises”. Un ton d’extrême fermeté qui s’étend jusqu’à “la rupture des négociations avec Paul Kagame et le M23, son bras séculier”. Le président du parti politique “Unité des Valeurs” (UV) cible également les différentes opérations de refondation de l’armée nationale. Michel Okongo Lomena demande “la démobilisation de tous les personnels civil et militaire issus de différents brassages à la suite desquels d’importants postes de commandement militaire se trouveraient entre les mains des étrangers venus du Rwanda et de l’Ouganda”.

Concomitamment au recrutement des nouveaux éléments en vue de répondre à l’appel du chef de l’Etat, Unité des Valeurs exige que soit ordonné en toute urgence “la réintégration au sein de l’armée de tous les anciens éléments ayant appartenu aux Forces armées zaïroises (FAZ), reconnaissables par leurs mécanos, afin de renforcer davantage l’effectif de notre armée”.

Kigali et Kampala sont hypocrites (Michel Okongo)

Il appartient à présent au chef de l’Etat de définir une nouvelle tendance. De rejeter une amitié empreinte d’hypocrisie que lui ont vouée Paul Kagame et Yoweri Kaguta Museveni, deux seigneurs de guerre imbus de leurs personnalités ayant dans leurs entrailles des visées expansionnistes à outrance à l’image de “la grenouille et le bœuf“, fulmine Maître Michel Okongo Lomena, président national du parti Unité des Valeurs (UV).

Quant aux Etats-Unis d’Amérique, ce pays a trahi l’amitié que lui a vouée la RDC depuis les premières heures de notre indépendance. Pour Unité des Valeurs (UV), les États-Unis d’Amérique ont craché sur la mémoire de plusieurs milliers de Congolais qui ont mis leurs vies en péril pour défendre les intérêts américains au plus fort de la période de la guerre froide. Seule la justice “immanente” tranchera dans la cause entre la RDC et les USA. Michel Okongo Lomena soutient que “la diplomatie et l’amitié entre la RDC et le Rwanda associé à l’Ouganda, n’a pas pu procurer la paix au peuple congolais, nous devons l’imposer par les armes. C’est la seule option qui se présente devant nous”, estime-t-il.

Répondant également à l’appel à la mobilisation du chef de l’Etat dans le cadre de la défense de notre mère-patrie qui fait l’objet d’un énième complot international ourdi avec le concours de plusieurs pays hostiles, et exécuté en aval par le Rwanda et l’Ouganda, Unité des Valeurs recommande impérativement au gouvernement de la République démocratique du Congo de prendre des dispositions sécuritaires de grande envergure.

Nos tags

Politique
Ceni
Expo Dubaï
Femme
Élection
GUERRE

Le procès de quatre des accusés de l’attentat jihadiste de la ville balnéaire de Grand-Bassam en 2016, le premier commis en Côte d’Ivoire, qui avait fait 19 morts civils dont des ressortissants européens, s’est ouvert mercredi à Abidjan.


Appel d'offres

Maintenance des splits des sites d’Equity BCDC de l’Est, du Nord et du Centre


offres d'emploi

logo

2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.

Ouragan cd




2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.