Le Direct
Radio

M23, une guerre du lithium, cobalt et manganèse (Prof Emmanuel Mukundi)

Le monde s’agite pour les matières précieuses de la République démocratique du Congo. Si les réserves mondiales s’effritent dans le reste du globe, des gisements exploités ou inexplorés s’entassent encore dans le sous-sol congolais. C’est la raison de la montée des enchères guerrières dans les provinces du Kivu et de l’Orientale notamment, explique le professeur Emmanuel Mukundi, économiste et député national.

Par Landry Amisi

Le lithium, matière précieuse pour la fabrication des batteries électriques @Photo Droits tiers

publié le 22 novembre 2022 à 06:40:00

La RDC est victime de ses innombrables richesses, ses ressources naturelles qui provoquent des vertiges dans les capitales occidentales. D’après les révélations de l’économiste Emmanuel Mukundi, 80% des réserves mondiales du lithium et du cobalt couvent dans des zones minières de l’est notamment. Pour cet élu national, tout se justifie par le passage des énergies polluantes vers les énergies non polluantes. Ainsi, la demande mondiale en lithium, cobalt et manganèse sera très importante les prochaines années.

La République démocratique du Congo est prépositionnée en tête des pays faiseurs des prix de ces minerais rares. Cette position stratégique conduit les grandes puissances habituées à sous-traiter le Rwanda et l’Ouganda dans l’exploitation des ressources rares congolaises, longtemps dans l’ombre, à sortir de leur obscurité pour exiger de force un dialogue économique avec les agresseurs de la République démocratique du Congo. “Il nous appartient de pouvoir nous organiser pour en faire profiter aux générations actuelles et futures”, a déclaré le professeur Emmanuel Mukundi au cours de l’émission “Parlons économie” diffusée le jeudi 17 novembre 2022 à la RTNC.

Lithium, ce minerais qui fait tuer des millions de Congolais

Dans la croûte terrestre, les estimations indiquent une concentration variant entre 20 et 70 parties par million (ppm) en poids (c’est-à-dire entre 20 et 70 mg/kg). À 20 mg par kg de croûte terrestre, cela fait du lithium le 33e élément le plus abondant sur terre. Bien qu’il soit présent dans toutes les régions du monde, on ne le trouve pas à l’état de métal pur du fait de sa réactivité importante avec l’eau et l’air. Le lithium est présent en faible quantité dans les roches magmatiques, sa concentration la plus importante étant au sein des granites. Les pegmatites granitiques sont les minéraux présentant la plus forte abondance en lithium, le spodumène et la pétalite étant les sources les plus viables pour une exploitation commerciale. Une autre source de lithium sont les argiles d’hectorite, exploitées notamment par la Western Lithium Corporation aux États-Unis. Actuellement, le lithium est présent en Australie, aux Philippines et en Chine en petite quantité. C’est la RDC qui englobe aujourd’hui la plus importante réserve mondiale. “Géologues, économistes et autres doivent se réveiller”, alerte le professeur Emmanuel Mukundi qui informe que ce minérai est abondant dans les provinces du Tanganyika et du Haut Lomami. “Des pays se bousculent déjà pour le lithium congolais”, précise l’expert. Le député national souligne que “l’avenir de l’humanité se trouve en République démocratique du Congo”.

Décentraliser l’exploitation des matières précieuses

A l’instar du caoutchouc jadis produit dans les provinces de l’Equateur, de la Tshopo, Maï-Ndombe et dans le grand Bandundu faisant de la RDC le plus grand producteur mondial dans les années 1914-1918, le gouvernement devrait se concentrer sur la capitalisation des exploitations minières avec effet de développement à la base. Le professeur Emmanuel Mukundi s’oppose à la politique des Zones économiques spéciales qui tendent à concentrer l’exploitation minière dans certaines zones sans rassurer les entités territoriales décentralisées les plus reculées de la République. C’est le cas de l’exploitation du cuivre dans le Lualaba, du manganèse à Moba, Nyunzu et Kalemie. “Les Chinois sont le troisième producteur du lithium alors qu’ils n’ont pas de grande réserve naturelle chez eux”, s’étonne Emmanuel Mukundi. “Ils tirent ces richesses de la RDC”, dit-il. La population attend que cette fois-ci le lithium entre dans la chaîne de valeur et contribue au dépeuplement des centres de production vers les centres de consommation, implanter les infrastructures de base : les routes macadamisées ou en terre battue à entretenir, le train (cas de la voie ferrée Matadi-Kinshasa notamment) à réveiller sans attendre etc. Ceci contribuera à réduire l’exode rural pour booster les petites économies locales jadis florissantes dans le grand Kivu, le Katanga, le grand Equateur, le grand Bandundu et le grand Kasaï. “On doit désengorger les villes en créant des entreprises”, a apostrophé l’économiste. “Qu’il y ait plusieures entreprises dans chaque coin de la République et casser le système des monopoles. Les Zones économiques spéciales fuient le fisc”, a-t-il fait remarquer. Une politique révolutionnaire qui viendra lutter efficacement contre le phénomène kuluna dans les centres urbains et le phénomène de migration des Kasaïens vers le Katanga, a-t-il insisté.

Nos tags

Visite papale
Enrôlement
Élection
Ceni
GUERRE
Agression
Politique

Le Programme de l’ONU pour le développement (PNUD) reste aux côtés de la RDC pour l’aider à mettre fin à la corruption sous toutes ses formes.


Économie

Le ministre congolais de l’Industrie, Julien Paluku a réaffirmé mardi que son pays demeure la meilleure destination au monde pour l’industrie des batteries grâce à ses minerais stratégiques. Julien Paluku s’est ainsi exprimé à Cap Town, en Afrique du Sud, lors d’un entretien avec José Fernandez, secrétaire d’État américain à la Croissance économique, à l’énergie et à l’environnement ainsi que la partie zambienne, en marge du forum économique INDABA.

Appel d'offres

Maintenance des splits des sites d’Equity BCDC de l’Est, du Nord et du Centre


offres d'emploi

logo

2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.

Ouragan cd




2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.