Le Direct
Radio

Luanda : d’ici vendredi, Kagame (M23) doit stopper sa follie meurtrière

Tshisekedi, le bon rebond à Luanda. Le chef de l’État congolais a obtenu de ses pairs de l’EAC, des menaces d’autoriser l’usage de la force contre les rebelles du M23 s’ils continuent d’opérer dans l’Est de la RDC jusqu’à vendredi 25 novembre.

Par Patrick Mputu

Paul Kagame, président de la République du Rwanda, derrière lui ses homologues congolais Félix Tshisekedi, angolais, João Lourenço et burundais, Evariste Ndayishimiye @Photo Droits tiers

publié le 24 novembre 2022 à 09:34:38

Au-delà du cessez-le-feu, la réunion de Luanda exige également le retrait de ce groupe terroriste et le retour à ses positions initiales. “Kinshasa croise les doigts”, confie un jeune activiste à Ouragan.cd.

Cependant, les dirigeants de l’EAC ont décidé de poursuivre le déploiement intégral de la force régionale dans la partie Est du Congo-Kinshasa. “Intervention de la force régionale contre les M23, conformément aux prescrits du processus de Nairobi et au rapport de la réunion des chefs d’Etat-major de la CAE, qui s’est tenue à Bujumbura, le 8 novembre 2022 en cas de refus du M23 de cesser les hostilités et de se retirer des territoires occupés”, ont-ils averti.

Les participants promettent de créer des conditions en vue de l’occupation des zones congolaises actuellement sous contrôle du M23, par la force régionale. Elle rappelle que “la mesure du retrait du M23 des zones occupées et son repli dans ses positions initiales fait partie des conclusions de la réunion extraordinaire des chefs d’Etat-major généraux des Forces armées de l’EAC du 8 novembre 2022, tenue à Bujumbura”.

Et de préciser, initialement, le Kenya va déployer ses contingents à Goma, et ensuite à Bunagana, Rutshuru et Kiwanja lors du désengagement et le repli du M23 dans ses positions initiales de Sabinyo du côté RDC pour ne plus se mouvoir au-delà de la ligne des villages Bigega, Bugusa, Nyanbikona, Mbuzi, Rutsiro et Nkokwe.

Ainsi, Lourenço, Tshisekedi, Ndahishimiye et Kenyatta se sont félicités des résultats des initiatives prises dans le cadre des processus de Luanda et de Nairobi. Il s’agit notamment de l’opérationnalisation du mécanisme de vérification ad hoc, le 9 novembre et le déploiement des troupes de la force régionale dans les provinces du Nord et Sud-Kivu en RDC.

Les chefs d’Etat ont rendu le président João Lourenço d’Angola (champion de l’Union africaine pour la paix et la réconciliation en Afrique) médiateur désigné par l’Assemblée de l’Union africaine.

Nos tags

Politique
Ceni
Expo Dubaï
Femme
Élection
GUERRE

Le procès de quatre des accusés de l’attentat jihadiste de la ville balnéaire de Grand-Bassam en 2016, le premier commis en Côte d’Ivoire, qui avait fait 19 morts civils dont des ressortissants européens, s’est ouvert mercredi à Abidjan.


Appel d'offres

Maintenance des splits des sites d’Equity BCDC de l’Est, du Nord et du Centre


offres d'emploi

logo

2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.

Ouragan cd




2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.