Le Direct
Radio

Longue rixe politique Fayulu-Tshisekedi, le temps d’un break

Les deux hommes politiques peuvent-ils enfin s’offrir un tête-à-tête historique ? Les dernières assurances de Joseph Olenghankoy suffisent-elles pour arrondir les extrêmes de deux côtés. L’un se fondant sur son investiture régulière et constitutionnelle en tant que président de la République et l’autre se réclamant toujours président élu de la RDC au regard des compilations des résultats de la présidentielle de décembre 2018 faites par les observateurs de la Conférence épiscopale nationale du Congo.

Par Athanase Mwenge

Félix Tshisekedi et Martin Fayulu, les deux ex-challengers de la présidentielle de 2018 @Photo Droits tiers

publié le 22 novembre 2022 à 07:01:00

La crise de l’Est, les incertitudes quant à la tenue des élections générales en 2023 et le climat politique chancelant. Autant de sujets qui forcent l’urgence d’un aparté stratégique entre Félix Tshisekedi Tshilombo et Martin Fayulu Madidi. “Le président Martin Fayulu a déclaré haut et fort que pour l’intérêt de la République, il est prêt à rencontrer son frère Tshisekedi, où que ce soit, pour parler du dossier du pays. C’est une très bonne chose. Je pense que l’opinion pourrait être contente de voir les frères être ensemble pour parler du Congo”, a annoncé Joseph Olengankoy le mercredi 16 novembre 2022. Il sortait d’un entretien officiel avec le leader de Lamuka, président national de l’Écidé à son quartier général de Faden House à la Gombe. D’après le président du Conseil national de suivi de l’accord de la Saint-Sylvestre (CNSA), la nation congolaise est humiliée par la guerre dans la partie Est de la République. “Nous sommes aujourd’hui un peuple humilié. Continuellement humilié. A un moment donné de l’histoire, il faut aller vers tous les citoyens. La valeur d’un homme politique, c’est sa capacité de pouvoir résoudre les problèmes du pays. On ne peut pas trouver des solutions sans la cohésion”, a martelé Joseph Olenghankoy.

Fayulu baisse les armes

Le président du CNSA dit avoir été surpris de rencontrer un Martin Fayulu très détendu et soucieux du sort de la République. “Nous sommes surpris de sa grande ouverture. Dans la cohésion, que tu sois du pouvoir ou de l’opposition, il faut que tout le monde se parle”, a conseillé Joseph Olenghankoy. Martin Fayulu Madidi a été la deuxième personnalité de la tournée de contact que mène le président du CNSA. Auparavant, il avait échangé avec Léon Kengo Wa Dondo, ancien président du Sénat.

Des perspectives d’un rapprochement politique entre les leaders d’envergure se profilent à l’horizon. Cette tournée de Joseph Olenghankoy pourrait s’étendre à bien d’autres personnalités de tendances politiques différentes. Les indiscrétions n’excluent pas Joseph Kabila, Moïse Katumbi, Matata Ponyo, Lisanga Bonganga et autres. Le “oui” de Fayulu sonne comme un détonnateur qui vient mettre la communauté nationale à l’aise par rapport au bloc patriotique solide que souhaitent voir tous les Congolais pour stopper la folie meurtrière de Kigali.

Nos tags

Politique
Ceni
Expo Dubaï
Femme
Élection
GUERRE

Le procès de quatre des accusés de l’attentat jihadiste de la ville balnéaire de Grand-Bassam en 2016, le premier commis en Côte d’Ivoire, qui avait fait 19 morts civils dont des ressortissants européens, s’est ouvert mercredi à Abidjan.


Appel d'offres

Maintenance des splits des sites d’Equity BCDC de l’Est, du Nord et du Centre


offres d'emploi

logo

2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.

Ouragan cd




2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.