Le Direct
Radio

Les motocyclistes kinois dans la rue ce 26 novembre

Les conducteurs de moto de la ville province de Kinshasa, en collaboration avec l’ASBL les amis de Valéry Nyembo pour le changement, organisent le samedi 26 novembre prochain une marche de soutien au président de la République ainsi qu’aux Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC), qui font face à l’agression rwandaise.

Par Charles masudi

Les conducteurs de taxi-moto manifestent à Kinshasa @Photo Droits tiers

publié le 20 novembre 2022 à 15:05:00

En attendant d’harmoniser avec les services de l’hôtel de ville sur l’itinéraire à suivre, les supporteurs de l’armée régulière de la République démocratique du Congo partiront de différents parkings de Kinshasa pour chuter au Palais du peuple où un mémorandum sera lu et déposé.

A en croire les organisateurs de cette initiative citoyenne, les motocyclistes de la capitale vont saisir cette opportunité pour soumettre aux autorités les différentes préoccupations liées à l’exercice de leur métier.

Notre ASBL a deux messages et une proposition. Le premier message est celui de soutien au chef de l’Etat et le deuxième concerne notre soutien aux FARDC. Quant à notre proposition, elle porte sur l’applicabilité de la loi relative aux amandes transitionnelles. La police de circulation routière (PCR) nous fait payer beaucoup d’amendes selon les humeurs des agents, a expliqué à Ouragan.cd, Valéry Nyembo, le responsable de cette structure.

Au nombre de préoccupations des moto-taxis figure le défaut de qualité des personnes qui les arrêtent. “La majorité des personnes qui nous arrêtent, ne sont pas habilitées. Tantôt les bureaux 2, tantôt la police militaire PM, tantôt les PCR et j’en passe”, a-t-il dénoncé.

Dans le même registre, Nyembo évoque la problématique liée à l’interdiction d’accès des motocyclistes à la commune de Gombe. Selon lui, les motards ne comprennent pas la vraie raison de cette décision, puisque ceux qui paient l’argent à la police nationale congolaise, sont autorisés à y accéder.

Il y a quelques années, la Direction générale des recettes administratives et domaniales (DGRAD) avait alerté que les agents de la police n’acceptaient pas de travailler avec ceux de la DGRAD pour la canalisation des recettes des amendes. Pourtant, conformément à la loi sur les finances publiques, ils ne sont pas autorisés à percevoir l’argent. Ils n’interviennent qu’à l’étape de constatation des infractions et la fixation du prix. Ensuite, il revient à l’agent de la DGRAD affecté à chaque poste de police de roulage de délivrer à l’assujetti la note de perception pour un paiement à la banque.

Si les autorités compétentes prêtent l’oreille à la question soulevée par les motards, il est possible d’envisager la fin des tracasseries routières et de canaliser ainsi les recettes qui échappent au contrôle de l’Etat.

Nos tags

Politique
Ceni
Expo Dubaï
Femme
Élection
GUERRE

L’insécurité alimentaire et nutritionnelle faire parmi les fléaux qui gangrènent la République démocratique du Congo depuis des années. Plusieurs provinces touchées par les conflits armés et intercommunautaires sont les plus frappées. Voilà pourquoi, le Réseau de l’alliance parlementaire pour la sécurité alimentaire et nutritionnelle en République démocratique du Congo (RAPSAN/RDC) a résolu d’impliquer les députés nationaux et les sénateurs dans ce combat contre la faim.


GUERRE

Après cinq jours de trêve, des combats à l’arme lourde ont repris jeudi dans l’est de la République démocratique du Congo entre le M23 et l’armée congolaise, qui a accusé ces rebelles d’avoir massacré mardi au moins 50 civils.

Appel d'offres

Maintenance des splits des sites d’Equity BCDC de l’Est, du Nord et du Centre


offres d'emploi

logo

2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.

Ouragan cd




2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.