Le Direct
Radio

Les jeunes s’outillent sur la santé de la reproduction

Trente organisations des jeunes renforcent leurs capacités en plaidoyer dans le domaine de la santé sexuelle et reproductive.

Par Alexis Emba

Les organisations des jeunes participent à la formation sur le plaidoyer organisée par CAFCO à Kinshasa @Photo Ouragan.cd

publié le 5 novembre 2022 à 10:29:45

Avec l’appui financier de l’Union européenne à travers le programme de santé et de responsabilité sexuelle (SHARP), le Cadre permanent de concertation de la femme congolaise (CAFCO) organise une formation en plaidoyer axé sur le modèle “AFP” à l’attention des organisations des jeunes, des femmes et des confessions religieuses. Elle est animée par M. Emmanuel Buhendwa, expert en santé sexuelle reproductive.

L’initiative d’organiser cette session de formation, a-t-il expliqué, a été prise après un constat amer selon lequel, l’utilisation de service de la santé sexuelle et productive par des jeunes et adolescents est trop faible. Pourtant, tout le monde connaît le bénéfice que ces jeunes adolescents pourront tirer de ce service.

A travers cette formation de trois jours, les responsables de grandes organisations qui encadrent des jeunes et adolescents, s’appliqueront à proposer des plaidoyers à mener auprès des décideurs, lesquels pourront prendre des décisions efficaces pour améliorer l’utilisation de ce service, a fait savoir Emmanuel Buhendwa.

L’expert a précisé qu’à l’issue de cette session, les participants seront désormais capables de concevoir des plans de plaidoyer efficaces qui leur permettront de se fixer des objectifs rationnels et raisonnables et surtout de mettre en place des stratégies efficaces pour convaincre les décideurs à prendre des mesures qui s’imposent.

Devant la presse, Mme Mimi Mopunga, coordonnatrice du projet, a fait observer que les jeunes et adolescents présentent un faible taux d’accès au service de planification familiale. C’est pour cela, dit-elle, l’Union européenne a initié ce programme dans six pays de Grands Lacs. Il s’agit de rendre les jeunes capables de mener des plaidoyers auprès des décideurs mais aussi auprès des leaders communautaires, c’est-à-dire des confessions religieuses, des chefs coutumiers et des organisations des femmes.

L’objectif global, a-t-elle rappelé, est de renforcer les capacités des membres des organisations des jeunes, des femmes ainsi que des confessions religieuses, a souligné Mme Mopunga.

Pour elle, le renforcement des capacités des jeunes dans ce domaine est d’une importance capitale. Elle a insisté que “parler de la sexualité dans notre pays voire dans le continent constitue un tabou car bon nombre de parents n’aiment pas partager la question de sexualité avec leurs enfants”.

Beaucoup de parents n’aiment pas partager la question de sexualité avec leurs enfants. Ces derniers vont apprendre dans la rue et cela conduit parfois à des grossesses non désirées qui se terminent par des avortements clandestins avec des conséquences fâcheuses telles que la mort ou la stérilité, a expliqué Mme Mimi Mopunga.

Elle a souligné, par ailleurs, que les participants ont été sélectionnés suivant un critérium se fondant sur des organisations qui travaillent déjà sur la question de la planification familiale, ensuite celles constituant un obstacle par rapport à ce domaine dont les confessions religieuses et enfin celles des femmes qui militent pour la promotion des droits des femmes.

Nos tags

Politique
Ceni
Expo Dubaï
Femme
Élection
GUERRE

L’insécurité alimentaire et nutritionnelle faire parmi les fléaux qui gangrènent la République démocratique du Congo depuis des années. Plusieurs provinces touchées par les conflits armés et intercommunautaires sont les plus frappées. Voilà pourquoi, le Réseau de l’alliance parlementaire pour la sécurité alimentaire et nutritionnelle en République démocratique du Congo (RAPSAN/RDC) a résolu d’impliquer les députés nationaux et les sénateurs dans ce combat contre la faim.


Justice

Contre toute attente, la Cour constitutionnelle donne raison à Pascal Beveraggi dans l’affaire qui l’oppose à Moise Katumbi. Un arrêt controversé est rendu aux forceps. L’acte étonne non seulement les acteurs de la justice mais également des citoyens lambda.

Appel d'offres

Maintenance des splits des sites d’Equity BCDC de l’Est, du Nord et du Centre


offres d'emploi

logo

2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.

Ouragan cd




2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.