Le Direct
Radio

Karega expulsé, le fil de discussion coupé entre Kinshasa et Kigali

Diplomate rwandais expulsé. La colère des Congolais ne retombe pas. Depuis quelques jours, le fil de discussion entre Kinshasa et Kigali sur la situation sécuritaire dans l’Est congolais est temporairement coupé.

Christophe Lutundula, vice-Premier ministre congolais, en charge des Affaires étrangères @Photo Droits tiers

publié le 1 novembre 2022 à 18:17:27

Le chef de la diplomatie congolaise, Christophe Lutundula ne s’interdit pas de le dire à haute voix. Il a rappelé sur RFI, que “les autorités rwandaises ont démontré qu’il n’y a plus de confiance et d’intérêt mutuel entre le Rwanda et la RDC”.

Qu’il s’agisse des discussions, qu’il s’agisse de la relation entre notre pays et le Rwanda (la relation entre les hommes de manière générale), l’élément fondamental, c’est la confiance et l’intérêt mutuel. Pour l’instant, les autorités rwandaises nous ont démontré que nous n’avions pas de raison de leur faire confiance et que leurs intérêts sont diamétralement opposés aux nôtres, s’est-il exprimé au média français.

En dépit de l’arrêt du dialogue, le VPM aux Affaires étrangères indique que la RDC reste à la disposition du facilitateur de la crise, l’Angolais João Lourenço. Néanmoins, prévient-il, il faut des avancées significatives sur le terrain (donc dans l’Est du Congo-Kinshasa), notamment le retrait du M23 du territoire occupé.

Y aura-t-il une évolution qui va encourager le dialogue ? Nous le souhaitons bien parce que nous sommes tous de la même région et donc pour nous, s’il y a une évolution significative c’est-à-dire : le retrait du M23 du territoire occupé, le retour de nos compatriotes à leurs domiciles, la fin définitive, sans condition et sans délai de tout soutien du Rwanda au M23, il n’y aura aucune raison de ne pas dialoguer mais pour le moment, nous faisons confiance au président Lourenço de l’Angola qui a été constitué facilitateur par l’Union africaine et nous sommes à sa disposition, a-t-il prévenu.

S’agissant de la force régionale que la Communauté des États de l’Est (EAC) doit déployer dans la partie orientale du Congo-Kinshasa, Christophe Lutundula a rassuré que le problème de financement est en train d’être résolu. D’ailleurs, a-t-il affirmé, la RDC a donné une contribution très importante avant d’annoncer que cette force militaire pourrait être déployée d’ici la semaine en cours.

Encore une fois, le patron de la diplomatie congolaise a condamné l’armée rwandaise qui continue à secourir le M23 et avance sous couvert de ce groupe terroriste, en semant la désolation au sein de la population congolaise.

Nos tags

Politique
Ceni
Expo Dubaï
Femme
Élection
GUERRE

L’insécurité alimentaire et nutritionnelle faire parmi les fléaux qui gangrènent la République démocratique du Congo depuis des années. Plusieurs provinces touchées par les conflits armés et intercommunautaires sont les plus frappées. Voilà pourquoi, le Réseau de l’alliance parlementaire pour la sécurité alimentaire et nutritionnelle en République démocratique du Congo (RAPSAN/RDC) a résolu d’impliquer les députés nationaux et les sénateurs dans ce combat contre la faim.


Justice

Contre toute attente, la Cour constitutionnelle donne raison à Pascal Beveraggi dans l’affaire qui l’oppose à Moise Katumbi. Un arrêt controversé est rendu aux forceps. L’acte étonne non seulement les acteurs de la justice mais également des citoyens lambda.

Appel d'offres

Maintenance des splits des sites d’Equity BCDC de l’Est, du Nord et du Centre


offres d'emploi

logo

2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.

Ouragan cd




2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.