Le Direct
Radio

GUICE, Bussa trahit la bonne foi de Sama

Le 1er ministre, Jean Michel Sama Lukonde Kyenge, a lancé, il y a quatre jours, soit le 31 octobre 2023, à Béatrice hôtel de Kinshasa, la campagne de sensibilisation sur le Guichet unique intégral du commerce extérieur (GUICE).

Par Pold Levi Maweja

Le Premier ministre Sama Lukonde et ministre du Commerce extérieur, Jean-Lucien Bussa @Photo Droits tiers

publié le 4 novembre 2022 à 08:09:03

En réalité, il y a toute une entreprise qui gère le GUICE, c’est le SEGUSE. Service du guichet unique intégral pour le commerce extérieur, jamais le SEGUCE, cette entreprise créée en 2015, dans l’ambiance “camorra” du projet parc agro-industriel de Bukanga-Lonzo, par Matata Ponyo-le même !- n’a versé à ce jour le moindre centime au Trésor même au titre des dividendes. Pourtant, l’argent, ce service se le fait, sans effort, tirant profit de larges avantages que lui attribue le décret n°15/019 du 14 octobre 2015 de Matata.

“Bon nombre d’acteurs étatiques et privés s’interrogent encore sur les enjeux de cette réforme et sur son impact réel sur l’amélioration des services rendus aux usagers, cela explique quelques résistances et autres hésitations dans sa mise en œuvre”, a déclaré pourtant Sama.

Alors qu’il passe pour une entreprise privée, SEGUCE est en réalité une entreprise d’économie mixte, ayant pour mission de faciliter et simplifier les opérations du commerce extérieur ou encore sécuriser les recettes du Trésor et de différents intervenants (DGDA, OCC, etc.,) notamment aux ports de Matadi, Boma, MGT…, Kisangani, Kasumbalesa, Ndjili aéro, des postes stratégiques où l’argent coule à flots, sans que l’Etat n’en tire profit. Sans doute, suite à la patrouille financière lancée par l’Inspection générale des finances (IGF), le SEGUCE s’engage à verser à l’Etat, via la DGRAD, l’équivalent d’un plus d’1 million de US$, au Trésor, dans le cadre du budget 2021. Mais rien n’est venu.

À deux mois de la fin de l’exercice budgétaire 2022, le ministre du Commerce extérieur, Jean Lucien Bussa, peut-il dire combien SEGUCE [qui s’écrit avec un “s” au lieu de “c” dans la loi des finances (Budget de l’État) ], a-t-il déjà versé au Trésor ?

Ses assignations sont de 3.268.241.860 FC, soit plus d’un million et demi de dollars. Selon nos informations, à fin septembre 2022, SEGUCE était toujours à zéro franc! Pourtant, à titre d’exemple, le SEGUCE, depuis fin 2017, est en avant-plan pour la sortie des camions des installations douanières de la zone Whisky, poste frontalier de Kasumbalesa. Le 1er ministre, Sama Lukonde, a même soutenu qu’il y a, à ce jour, des avancées significatives sur le plan réglementaire au profit de SEGUCE.

Le comité de pilotage du GUICE est composé du ministre d’État en charge du Budget, Aimé Boji, du ministre du Commerce extérieur, Jean-Lucien Bussa et du ministre des Transports et voies de communication, Chérubin Okende. Hélas, dans la capitale, le siège de la société, dans un immeuble sur l’avenue des Huileries, fait plutôt penser à une PME. Des experts s’interrogent sur l’apport du partenaire privé -lequel ?- qui se tape 60% des recettes de SEGUCE. Sama est d’avis que le succès du GUICE “nécessite l’implication de tous pour optimiser les recettes”. Hélas, la communication sur le vrai n’est point le point fort de SEGUCE. À la DGRAD, il est rappelé que toute entreprise du portefeuille est sanctionnée de 5000 à 10.000 US$ pour faux renseignements ou documents. Beaucoup d’entreprises du portefeuille seraient déjà déclarées en faillite, si cette disposition était d’application. SEGUCE, tout naturellement.

Sama Lukonde a, toutefois, convié tous les acteurs à soutenir le GUICE pour ainsi optimiser les recettes publiques en RDC. La réforme du GUICE, a-t-il indiqué, doit principalement permettre la facilitation des échanges commerciaux et la simplification des procédures de dédoublement en vue, premièrement, d’assainir les climats des affaires et des investissements, deuxièmement de faciliter le commerce extérieur par une amélioration des procédures de tous les intervenants afin de stimuler la croissance économique et enfin troisièmement, pour maximiser la mobilisation des recettes. Pour ce faire, le chef du gouvernement devrait au préalable dépoussiérer le SEGUCE, un véritable coup de balai.

Nos tags

Politique
Ceni
Expo Dubaï
Femme
Élection
GUERRE

Le procès de quatre des accusés de l’attentat jihadiste de la ville balnéaire de Grand-Bassam en 2016, le premier commis en Côte d’Ivoire, qui avait fait 19 morts civils dont des ressortissants européens, s’est ouvert mercredi à Abidjan.


Appel d'offres

Maintenance des splits des sites d’Equity BCDC de l’Est, du Nord et du Centre


offres d'emploi

logo

2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.

Ouragan cd




2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.