Le Direct
Radio

Exclu : le testament de Mobutu sur l’agression

Enfin, le testament politique du Maréchal Mobutu est dévoilé. L’ancien président de la République du Zaïre est mort en laissant un héritage de profondes révélations sur la déstabilisation de la RDC pendant des décennies. Avant de mourir, Mobutu Sese Seko Kuku Ngbendu Wa Zabanga s’était confié à l’un de ses proches qui a décidé, 25 ans après, d’éclairer le peuple congolais afin qu’il prenne la mesure du danger pour sa survie.

Par Landry Amisi

L’ex-président du Congo-Zaïre, le maréchal Mobutu dont le testament raconté par son confident Jean-Pierre Mumba Etumba, met à nu 25 ans après, le complot de balkanisation du Congo-Kinshasa @Photo Droits tiers

publié le 29 novembre 2022 à 07:29:00

Jean-Pierre Mumba Etumba, un des premiers opposants au régime de Mobutu en Belgique après avoir dirigé la JMPR/Belgique (Jeunesse du Mouvement populaire pour la révolution), sort de son silence et livre à la nation congolaise le secret de l’extermination des populations congolaises par les dirigeants occidentaux.

Réconcilié avec le Maréchal le 12 mars 1980 à Bruxelles, Jean-Pierre Mumba Etumba rentra au pays et fut l’un des très proches conseillers du défunt président. Resté aux côtés de Mobutu jusqu’à sa mort, il décide de sensibiliser le peuple congolais tout entier sur le danger qui guette la République démocratique du Congo.

Jeudi 15 mai 1997, au camp Tshatshi à 17 heures, le Maréchal Mobutu m’invita à dîner avec deux autres personnalités, Sokoni Louis, ancien secrétaire particulier et confident de Patrice Emery Lumumba et le professeur Djembi Mwembo, ancien directeur à la Francophonie à Paris. Il nous reçut à trois. Après avoir discuté, il m’a tiré de côté pour me confier un secret, ouvre-t-il la poudrière. Mobutu se savait mourant. Il se conjuguait lui-même déjà au passé tout en gardant un souci pointu pour l’avenir de son peuple.

Clinton, Mitterrand, Thatcher, roi Baudouin au cœur du complot de balkanisation de la RDC

L’ex-président Mobutu, au soir de sa vie terrestre, n’a pas voulu laisser son peuple dans l’ignorance. Exposé à l’extermination, le peuple congolais devrait savoir d’où vient le complot qui comptabilise aujourd’hui 10 millions de morts en République démocratique du Congo.

Mobutu confia à Jean-Pierre Mumba Etumba ceci : “Notre pays, le Zaïre sera divisé. Les occidentaux ont décidé de saucissonner notre pays car, pour eux, nous ne méritons pas ce pays”, a-t-il expliqué. Jean-Pierre Mumba Etumba révèle même les chefs d’État des pays qui ont décidé de l’élimination des Congolais, par tous les moyens pour parvenir à leur objectif. “Ceux qui ont monté ce complot sont les présidents Bill Clinton des États-Unis d’Amérique, François Mitterrand de la France, Helmut Kohl d’Allemagne, Margaret Thatcher de la Grande-Bretagne, le Roi Baudouin et son Premier ministre de Belgique”, énumère-t-il. Ils ont mis en place un laboratoire où n’ont été recrutés que des savants blancs, poursuivra Mobutu. Leur mission était d’étudier comment réaliser leur projet de balkaniser le Zaïre (RDC). “Je n’ai aucune idée du lieu où ce laboratoire se trouverait. Mais il est installé quelque part, dans l’un des pays impliqués”, avait éclairé le Léopard peu avant sa mort. Jean-Pierre Mumba Etumba révèle, en outre, que les cinq grandes puissances se sont réparties le gâteau Zaïre (RDC). “Les Américains voudraient prendre l’Est, c’est-à-dire, les trois Kivu (Nord-Kivu, Sud-Kivu, Maniema) et la Province orientale ; les Britanniques veulent s’emparer des deux Kasaï, oriental et occidental (actuellement subdivisés en quatre provinces); les Allemands ont choisi le Bandundu et le Bas-Zaire (Kongo central); les Français se sont appropriés le Shaba (grand Katanga); les Belges ont pris l’Equateur, le Maï-Ndombe et Kinshasa”, a-t-il détaillé. Mumba justifie le choix belge du Maï-Ndombe. Une entité réservée jadis au roi Léopold II. “Pourquoi le Maï-Ndombe ? C’est parce que lorsque le roi Léopold II avait cédé l’État indépendant du Congo à la Belgique, il avait gardé la partie Maï-Ndombe pour lui-même”, a-t-il expliqué.

Éliminer toute l’élite congolaise, raser nos villages et installer un peuple dominant

Dans ce complot, raconte le confident du Maréchal Mobutu, les occidentaux maniganceraient d’exterminer progressivement le peuple congolais et de le remplacer par une peuplade nilotique. “Ils vont exécuter tous les acteurs politiques, tous les hommes d’affaires, tous les chefs coutumiers et raser tous les villages. Mes généraux qui m’ont trahi, seront tous tués ou assassinés. Ils introduiront dans le pays un poison pour détruire la jeunesse, la rendre perverse, insensée, en faire des voyous, des criminels. Ils vont installer un climat d’insécurité”, aurait prévenu l’ex-président Mobutu. La CIA (Central intelligence agency / Agence américaine d’intelligence) aurait initié la création des Églises de réveil dans tout le pays pour paralyser, distraire et endormir le peuple, poursuit-il avant de conclure : “Ils vont nous remplacer par des nilotiques. Même Laurent-Désiré Kabila qui vient avec sa rébellion, lui aussi sera tué. Ils ont mis en place un programme de 30 ans. En 30 ans, ils doivent matérialiser cette balkanisation de force”, indique encore ce testament politique du Maréchal Mobutu. L’ONU, l’OUA (Union africaine), les organisations de défense des droits de l’homme et toute la communauté internationale sont complices de ce complot, avait-il prévenu.

« Un monde dans un monde qui monde le monde »

Mobutu était un fin diplomate. De son vivant, il avait réussi à infiltrer la quasi-totalité des services d’intelligence des grandes nations occidentales du globe. C’est ainsi qu’il découvrira le complot pour la décimation des populations entières habitant la République démocratique du Congo. “Tous les pays limitrophes comme l’Angola, le Congo-Brazzaville, sont dans le coup”, poursuit cette parole testamentaire de l’ancien dictateur. “Ils commenceront à nous maltraiter, à nous tuer partout. Ils feront chez-nous ce qu’ils ont fait des peaux rouges en Amérique, ils vont nous exterminer”, avait-il averti. Mobutu avisera son confident d’en informer le peuple congolais après 20 ans pour éviter de se faire tuer. Il annoncera que “les nilotiques viendront mettre en place un monde dans un monde qui monde le monde”. Voilà le testament que m’avait confié le Maréchal Mobutu, conclura Jean-Pierre Mumba Etumba estimant qu’il était temps qu’il dévoile cela car ce qui se passe au pays aujourd’hui coïncide avec ces paroles testamentaires de Mobutu, a-t-il indiqué. Les derniers mots de Mobutu à son confident étaient : “Vous vous souviendrez de moi et vous regretterez mon départ. Moi, Mobutu, je m’en vais”, dernière phrase du maréchal Mobutu Sese Seko Kuku Ngbendu Wa Zabanga.

Nos tags

Visite papale
Enrôlement
Élection
Ceni
GUERRE
Agression
Politique

Au pied du volcan Nyiragongo, à une dizaine de kilomètres de Goma au Nord-Kivu, les travaux d’aménagement du site où devait se tenir la messe papale s’étaient arrêtés depuis fin juin. Du chantier ouvert il y a 7 mois, il ne reste que la charpente de la tribune et quelques traçages de la vaste étendue qui était déjà compartimentée en zones.


Election

Le Panel des experts de la société civile qui avait alerté depuis août 2022 qu’il est techniquement impossible d’organiser les élections en décembre 2023 a rendu son rapport d’observation à mi-parcours sur l’opération d’identification et enrôlement des électeurs. Pour cette organisation spécialisée en matière électorale, il serait très dangereux pour le pays que les institutions de la République, les hommes politiques et les acteurs majeurs de la société civile ne prennent pas en compte la situation délétère du moment.

Appel d'offres

Maintenance des splits des sites d’Equity BCDC de l’Est, du Nord et du Centre


offres d'emploi

logo

2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.

Ouragan cd




2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.