Le Direct
Radio

Évasion à la prison centrale de Gbadolite

Environ 75 détenus de la prison centrale de Gbadolité au Nord-Ubangi se sont volatilisés dimanche dans la nature.

Par Komboli Zowe Isaac

La prison centrale de Gbadolite où les bandits de grand chemin se sont évadés @Photo Droits tiers

publié le 13 novembre 2022 à 22:00:00

L’évasion a eu lieu aux environs de 7heures du matin le dimanche 13 novembre 2022. Alors qu’un groupe de détenus s’affairait à avacuer les matières fécales et autres déchets contenus dans des fûts en dehors de l’enclos, les autres prisonniers en ont profité pour détaler. 75 de 157 détenus de la prison centrale de Gbadolite sont présentement dans la nature.

De sources concordantes affirment que les éléments de la police et de l’armée commis à la garde de cette maison carcérale ont procédé par des tirs de sommation pour les dissuader mais en vain.

Seulement, l’opération a tourné au drame. Quelques évadés ont été touchés par balles. Le bilan fait état de 7 blessés graves et 2 morts dont l’un est décédé sur place. Il s’agit d’un sujet centrafricain du camp des réfugiés d’Inke à 45 km du centre-ville de Gbadolite dans le territoire de Mobayi-Mbongo.

Par ailleurs, l’autre évadé, un Congolais, a succombé quelques heures après, des suites de ses blessures alors qu’il était transferé à l’hôpital général de Gbadolite.

Informé de la situation, le maire de la ville et le procureur de la République près le tribunal de grande instance de Gbadolité ont effectué une descente sur le lieu du drame et ont autorisé la levée du corps du sujet centrafricain pour la morgue en attendant le programme de la Commission nationale pour les réfugiés (CNR), laquelle a été informée de la situation. Les deux autorités ont supervisé aussi le transfèrement des autres évadés blessés à l’hopital général de référence de Gbadolite pour des soins appropriés, rapporte Joseph Molegbe Damba.

Parmi les évadés, figurent des bandits de grand chemin condamnés autresfois par le tribunal de grande instance de Gbadolite a des lourdes peines. A l’occasion, le maire de la ville a appelé les jeunes à la prudence et à se constituer en groupe d’autodéfense pour mettre la main sur tous ces hors-la-loi qui errent encore dans la nature et constituent un danger pour la population.

Nos tags

Politique
Ceni
Expo Dubaï
Femme
Élection
GUERRE

Le procès de quatre des accusés de l’attentat jihadiste de la ville balnéaire de Grand-Bassam en 2016, le premier commis en Côte d’Ivoire, qui avait fait 19 morts civils dont des ressortissants européens, s’est ouvert mercredi à Abidjan.


Appel d'offres

Maintenance des splits des sites d’Equity BCDC de l’Est, du Nord et du Centre


offres d'emploi

logo

2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.

Ouragan cd




2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.