Le Direct
Radio

Nouvelles violences au stade des Martyrs

La fin de soirée de dimanche a été marquée par des échauffourées entre des groupes de supporters du DCMP et la police aux alentours et à l’Intérieur du stade des Martyrs, après la défaite de leur équipe face à V.club.

Par Dan Kalala Kalambay

Des casses attribuées aux supporters de DCMP après la défaite de leur équipe contre V.club au stade des Martyrs @Photo Droits tiers

publié le 21 novembre 2022 à 11:36:44

Les brigands n’ont pas hésité à lancer sur les forces de l’ordre des bouteilles en verre remplies d’urines. La tension est montée d’un cran juste à la fin du match. Pire, des heurts ont eu lieu même à l’intérieur du stade. Des actes de vandalisme jugés “inacceptables” par les gestionnaires du stade ont été commis à la fin de cette rencontre (0-1), de la 6ème journée du championnat d’élite de la Ligue nationale de football (Linafoot).

Visiblement mécontents après la défaite de leur équipe, quelques supporters des Immaculés ont procédé par des casses, des jets de projectiles ainsi que le port de machettes et barres de fer pour détruire complètement les tôles se trouvant au-dessus de la tribune d’honneur.

Un vent de panique a envahi les communes voisines du stade notamment Kasa-Vubu et Kalamu. Il a fallu l’intervention rigoureuse des éléments de la police pour que l’ordre public et la paix soient rétablis sur plusieurs avenues de ces deux municipalités.

Ce comportement déplorable continue à ternir l’image du football congolais. A nouveau, DCMP s’expose à de lourdes sanctions de la part de la Linafoot. La saison dernière, le club vert et blanc de Kinshasa était déjà dans le collimateur de la CAF après plusieurs incidents lors des matches de la Coupe de la Confédération.

Contacté par Ouragan.cd, le chargé de la communication du DCMP a réagi sur les “prétendues” violences attribuées aux supporters de son équipe après la défaite face à son rival éternel, l’As V.Club. Selon José Lusambo, les fanatiques du DCMP n’ont rien cassé. Ils n’ont pas posé non plus posé les actes de vandalisme moins encore s’attaquer aux forces de l’ordre. “Des photos qui circulent sur les réseaux sociaux sont des anciennes images qui n’ont rien avoir avec le match de ce jour”, a-t-il fait savoir, ajoutant que d’ailleurs que “ni la Linafoot, ni le responsable du stade ont saisi l’équipe pour ces faits“.

Nos tags

Politique
Ceni
Expo Dubaï
Femme
Élection
GUERRE

Le procès de quatre des accusés de l’attentat jihadiste de la ville balnéaire de Grand-Bassam en 2016, le premier commis en Côte d’Ivoire, qui avait fait 19 morts civils dont des ressortissants européens, s’est ouvert mercredi à Abidjan.


Appel d'offres

Maintenance des splits des sites d’Equity BCDC de l’Est, du Nord et du Centre


offres d'emploi

logo

2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.

Ouragan cd




2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.