Le Direct
Radio

Drame, trois morts et des blessés dans le camp de Kanyaruchinya

Trois déplacés sont décédés dans le camp de déplacés de Kanyaruchinya près de Goma dans la nuit de lundi. Ils ont été tout simplement foudroyés. Inconsolables, les familles des victimes ne savent que faire. Fuyant la guerre entre l’armée congolaise et les terroristes M23, les infortunés ont malheureusement succombé suite à cette calamité naturelle. “Dans le camp où ils ont trouvé refuge, ils meurent également de la faim, des mauvaises conditions de vie ou même des maladies qui se déclarent chaque jour. Le site a déjà enregistré plus de 36 décès suite aux mauvaises conditions de vies et des accidents de circulation”, indique un responsable du site.

Par Daniel Michombero

Des déplacés qui cuisine à manger à l’air libre sous la pluie @Photo Ouragan.cd – Daniel Michombero

publié le 22 novembre 2022 à 18:36:40

Dépité, Paluku Zirikana déplore le fait qu’il se soit battu pour sortir sa femme du village de Kibumba jusqu’à Kanyaruchinya malheureusement à cause des mauvaises conditions de vie, elle a cassé la pipe. La maison de fortune de Paluku n’est pas bien couverte par la bâche. Sa femme est partie s’abriter chez les voisins avec son enfant quand le pire est arrivé. 27 ans, Paluku reste avec son fils Espoir de 2 ans dans des situations les plus douloureuses.

Ma femme est décédée. Hier vers 14h, elle a été foudroyée dans la maison du voisin car elle était partie s’abriter avec mon fils. On nous a envoyé le véhicule pour l’amener à l’hôpital, malheureusement elle n’était plus en vie. On l’a amenée dans un autre grand hôpital mais sans suite. Elle était enceinte (7 mois et demi), elle a été opérée pour séparer le bébé. J’ai comme l’impression que le gouvernement nous a vraiment oublié. Nous attendons toujours un geste, a expliqué à Ouragan.cd Paluku Zirikana Éric, le mari de la victime.

Cette situation perdure déjà dans le camp de Kanyaruchinya. Le responsable du site ne cesse de lancer des messages de détresse mais le gouvernement traîne à réagir. Entre les maladies diarrhéiques et respiratoires, les mauvaises conditions de vies et les accidents de circulation, les déplacés payent le prix. Plus de 37 ont été déjà enterrés depuis le début des affrontements. Maombi Gilbert, le secrétaire de tous les sites de déplacés dans le territoire de Nyiragongo lance un SOS.

Nous avons connu un problème. Une femme enceinte de 7 mois et un enfant de 8 ans sont décédées après avoir été foudroyés. Nous avons déjà enterré plus de 37 personnes. Ces déplacés sont morts à cause de mauvaises conditions. Nous demandons à nos autorités de nous aider avec des bâches car ils sont exposés aux moustiquaires et aux intempéries, a-t-il insisté.

Mardi 22 novembre, les affrontements entre l’armée congolaise et les terroristes du M23 se sont poursuivis. Avec l’appui de l’armée rwandaise, la rébellion occupe quelques villages et trois grandes cités dans le territoire de Rutshuru.

Nos tags

Politique
Ceni
Expo Dubaï
Femme
Élection
GUERRE

Les responsables du Projet d’équité et de renforcement du système éducatif (PERSE) ont sensibilisé vendredi 25 novembre 2022, les enseignants sur le code de bonne conduite.


Grogne sociale

La société Zing Da Mining se plaint de l’expropriation sa concession. Depuis une semaine, des hommes en uniforme ont investi le site. Ils refusent l’accès aux camions appartenant au propriétaire de la concession. La parcelle querellée se trouve sur la route Mwadingusha, près de 190 km de Lubumbashi sur la route Kolwezi.

Appel d'offres

Maintenance des splits des sites d’Equity BCDC de l’Est, du Nord et du Centre


offres d'emploi

logo

2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.

Ouragan cd




2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.