Le Direct
Radio

Des journalistes exfiltrés par l’ONU dans les zones contrôlées par le M23

Des journalistes congolais ont été exfiltrés par l’ONU des villes passées sous contrôle du groupe armé M23 dans l’est de la République démocratique du Congo, où ils étaient menacés, a-t-on appris mardi de sources onusienne et gouvernementale.

Les journalistes martyrisés par les terroristes du M23 dans les zones qu’ils contrôlent @Photo Droits tiers

publié le 1 novembre 2022 à 17:24:23

La Monusco (Mission des Nations unies en RDC) a évacué par hélicoptère 12 journalistes de Rutshuru vers Goma ce lundi 31 octobre 2022 à la suite de la détérioration de la situation sécuritaire, a indiqué l’organisation sur Twitter, photo à l’appui.

“Douze autres journalistes du territoire de Rutshuru devraient être évacués (mardi) par la Monusco de Kiwanja vers Goma”, a-t-elle ajouté.

Après des semaines d’accalmie, les combats opposant les forces armées congolaises aux rebelles du M23 ont repris le 20 octobre.

Samedi, les rebelles ont capturé les villes de Kiwanja et Rutshuru-centre, situées sur la route nationale 2, axe stratégique desservant Goma, chef-lieu de la province du Nord-Kivu. En juin, le M23 s’était emparé de la cité de Bunagana, à la frontière ougandaise.

Dans une série de tweets, la Monusco note que “le directeur de la radio RACOM, +la voix de Mikeno+ (une station locale) et ses deux techniciens ont fui Bunagana à pied marchant 34 km durant 7 heures pour atteindre la base de la Monusco à Kiwanja” et que “RACOM a été pillée le 14 juillet 2022 par le M23”.

Interrogé lundi soir par les médias, le ministre de la Communication et médias Patrick Muyaya, porte-parole du gouvernement, a indiqué avoir parlé à plusieurs journalistes “bloqués à Kiwanja” et qui “ont éteint leurs médias, parce que pris pour cibles par le M23”.

Sur une vingtaine de journalistes, “on a réussi à (en) ramener sur Goma une douzaine” et, a-t-il assuré, “nous continuerons à suivre la situation avec la Monusco pour être sûrs que les journalistes soient en sécurité et continuent à faire leur travail”.

Refuser aux journalistes d’opérer, c’est tuer la liberté de la presse, a ajouté le ministre.

A Genève, le Haut-commissaire de l’ONU aux droits de l’Homme Volker Türk, qui s’est inquiété mardi dans un communiqué de la dégradation de la situation dans la région, a notamment appelé les autorités à prendre les mesures nécessaires “pour protéger les journalistes et autres professionnels des médias, dont certains ont déclaré avoir été menacés et harcelés depuis la reprise des hostilités, dans le but d’influencer leurs reportages”.

Le M23 (“Mouvement du 23 mars”) est une ancienne rébellion tutsi qui a repris les armes fin 2021, en reprochant à Kinshasa de n’avoir pas respecté des accords sur la réinsertion de ses combattants. La RDC accuse le Rwanda de soutenir cette rébellion, ce que Kigali dément systématiquement.

Nos tags

Politique
Ceni
Expo Dubaï
Femme
Élection
GUERRE

Le procès de quatre des accusés de l’attentat jihadiste de la ville balnéaire de Grand-Bassam en 2016, le premier commis en Côte d’Ivoire, qui avait fait 19 morts civils dont des ressortissants européens, s’est ouvert mercredi à Abidjan.


Appel d'offres

Maintenance des splits des sites d’Equity BCDC de l’Est, du Nord et du Centre


offres d'emploi

logo

2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.

Ouragan cd




2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.