Le Direct
Radio

Crise interne à l’UDPS, Wankwenda-Kabuya à couteaux tirés

Une crise couve à l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS). A la base, la Convention démocratique, une des structures du parti présidentiel, retire sa confiance au secrétaire général. Le coordonnateur de la Convention démocratique, Victor Wankwenda accuse Augustin Kabuya de plusieurs griefs dont l’incompétence dans la gestion des affaires du parti.

Par Blandine Wane

Wankwenda, président de la Convention démocratique du parti présidentiel et Augustin Kabuya, secrétaire général de l’Udps @Photo Droits tiers

publié le 15 novembre 2022 à 07:49:00

Il l’a dit au cours d’une matinée politique tenue le week-end dernier à Limete. « Je déclare vacant le poste de secrétaire général de l’UDPS », a-t-il dit. Une décision acclamée de deux mains par de nombreux militants de l’UDPS qui accusent à tort ou à raison Kabuya d’arrogance au sommet du parti. Les membres de cette structure estiment que « Augustin Kabuya est devenu affairiste et oubliant les objectifs des pères fondateurs, résumés dans le slogan : Le peuple d’abord ». Certains cadres du parti considèrent la déclaration du coordonnateur de la Convention démocratique, d’une tempête dans un verre d’eau. Ils accusent, de leur côté, Victor Wankwenda d’avoir pris la mesure contre Augustin Kabuya de manière unilatérale au lieu de réunir tous les membres de sa structure. Un des ténors de la Commission électorale de l’UDPS est persuadé que la décision prise contre Kabuya n’aura aucun effet. « Seul le président du parti a le pouvoir de nommer comme de révoquer le président d’une structure du parti or à l’heure actuelle, l’UDPS n’a pas de président en attendant la tenue de son congrès prévu dans les jours à venir », a confié ce haut cadre du parti présidentiel dans un entretien téléphonique à Ouragan.cd .

A Kinshasa, certains opérateurs politiques soutiennent la démarche de Victor Wankwenda et accusent Augustin Kabuya de manque de personnalité au sommet du parti présidentiel. Durant son règne, poursuivent-ils, l’UDPS a perdu plusieurs de ses valeurs cardinales entre autres, la tolérance, le respect mutuel et la transparence. L’UDPS ne sait pas amener les militants à respecter les institutions de la République. Un avis partagé par de nombreux cadres de l’UDPS. « Le défi majeur auquel le pays est confronté aujourd’hui est immense. Quittons le débat terre à terre, populiste et nous devons nous nous approprier le programme du chef de l’Etat pour sa matérialisation. Cessez de donner l’impression aux autres que “c’est maintenant notre tour. Le temps fuit sans que l’on y songe », a souligné un cadre du parti présidentiel.

La balle serait entre les mains de l’autorité morale de l’UDPS, Félix Tshisekedi. D’aucuns doutent que le chef de l’Etat peut s’embourber dans ce conflit en ce moment où il doit faire face à la survie du pays confronté à la crise sécuritaire et sociale comme jamais auparavant. Un proche du chef de l’Etat soutient qu’Augustin Kabuya ne doit pas faire fi des menaces de ces doyens de l’UDPS.

Nos tags

Politique
Ceni
Expo Dubaï
Femme
Élection
GUERRE

Le procès de quatre des accusés de l’attentat jihadiste de la ville balnéaire de Grand-Bassam en 2016, le premier commis en Côte d’Ivoire, qui avait fait 19 morts civils dont des ressortissants européens, s’est ouvert mercredi à Abidjan.


Économie

Le ministère de l’Economie a revu à la hausse les prix des carburants terrestres. C’est ce qui ressort de l’arrêté n°039 portant fixation des prix des carburants dans la zone ouest, signé le 28 novembre par Nicolas Kazadi, ministre ad intérim.

Appel d'offres

Maintenance des splits des sites d’Equity BCDC de l’Est, du Nord et du Centre


offres d'emploi

logo

2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.

Ouragan cd




2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.