Le Direct
Radio

COP-27- Julien Paluku : “nous sommes la solution dans la transition énergétique”

La République démocratique du Congo (RDC) a fait entendre sa voix dans différents panels, à la COP 27 qui se poursuit en Egypte.

Par Alexis Emba

Les ministres congolais de l’Environnement et de l’industrie participant dans un panel à la COP 27 en Egypte @Photo Droits tiers

publié le 13 novembre 2022 à 21:29:12

A Charm-El-Cheikh, la vice-Première ministre de l’Environnement, Eve Bazaiba et le ministre de l’Industrie, Julien Paluku ont rappelé que la République démocratique du Congo (RDC) est le “pays solution” face aux enjeux liés au climat. Lors des travaux, le ministre de l’Industrie, Julien Paluku Kahongya, a démontré que son pays était la meilleure destination au monde pour la fabrication des batteries électriques grâce à ses minerais stratégiques dont le cobalt, le lithium et manganèse.

Participant vendredi à plusieurs panels dont celui sur la decarbonisation de l’industrie africaine, l’ancien gouverneur du Nord-Kivu a expliqué le rôle que joue le Congo-Kinshasa dans la transition énergétique. Le monde entier parle de notre pays en termes de réserve en forêt, en minerais mais jamais on a su que nous constituons également la solution dans la transition énergétique. Maintenant qu’il y a cette conférence mondiale sur le climat, nous avons démontré la vision du chef de l’État, nous avons présenté nos atouts. Et on a insisté sur le fait qu’on ne peut jamais entrer en pleine transition énergétique, ni écologique, sans la RDC. Cela à travers ses forêts, ses minerais. Vous savez que dans le bassin du Congo, notre pays regorge le 1/5 de toutes les réserves du monde. Il est tout à fait normal que cela soit dit, soit connu. Au-delà des forêts, nous avons le lithium, le cobalt, la manganèse, le nickel et d’autres minerais qui entrent dans les précurseurs de la fabrication des batteries électriques. C’est cela la communication que nous sommes en train de faire pour que nous rassurions désormais que la RDC soit l’interlocutrice valable dans le changement climatique. Et les fonds verts qui circulent dans le monde, ne peuvent aller ailleurs si ce n’est qu’en RDC. Nous allons mettre en place une cellule scientifique qui va quantifier le CO2 que nous éviterons en produisant les précurseurs de la fabrication des batteries électriques.

Le ministre de l’Industrie a, par ailleurs, assisté au stand de la RDC lors la cérémonie de signature de l’accord de partenariat entre la RDC et les États-Unis d’Amérique sur le renforcement du leadership de la République démocratique du Congo sur le climat et la conservation des écosystèmes. A cette réunion, les États-Unis étaient représentés par le secrétaire d’État à la Croissance économique, à l’énergie et l’environnement, José Fernández, et la RDC par la vice-Première ministre, ministre de l’Environnement et du développement durable, Eve Bazaiba. “Nous sommes à la COP 27 pour concrétiser ce processus”. Il s’agit de la mise en place d’un groupe de travail entre les Etats-Unis et la RDC. Nos partenaires américains ont pris l’engagement d’accompagner la RDC dans la réalisation de son idéal en tant que “pays solution” face à la crise climatique. Comme vous le savez, nous avons déjà dit que la RDC donne la réponse basée sur la nature face aux enjeux du climat. Cela a intéressé les Etats-Unis. Nous allons donc mettre en place un groupe de travail pour lier l’utile à l’agréable, c’est-à-dire lier la protection de l’environnement au développement durable, la transformation de nos ressources naturelles. Que ça soit l’exploitation du pétrole, de nos blocs gaziers ou autres minerais stratégiques ou encore la gestion rationnelle des ressources en eau ou l’adaptation à travers le projet agro-foresterie, agriculture en tenant compte des standards internationaux. “Nous avons renouvelé notre engagement à protéger l’environnement et les nouvelles technologies en matière de développement pour que nous amenions notre peuple au développement durable”, s’est ainsi exprimée Eve Bazaiba.

Les deux warriors du gouvernement Sama Lukonde ont également participé au panel sur le Fonds bleu sur le bassin du Congo.

Nos tags

Politique
Ceni
Expo Dubaï
Femme
Élection
GUERRE

L’insécurité alimentaire et nutritionnelle faire parmi les fléaux qui gangrènent la République démocratique du Congo depuis des années. Plusieurs provinces touchées par les conflits armés et intercommunautaires sont les plus frappées. Voilà pourquoi, le Réseau de l’alliance parlementaire pour la sécurité alimentaire et nutritionnelle en République démocratique du Congo (RAPSAN/RDC) a résolu d’impliquer les députés nationaux et les sénateurs dans ce combat contre la faim.


Justice

Contre toute attente, la Cour constitutionnelle donne raison à Pascal Beveraggi dans l’affaire qui l’oppose à Moise Katumbi. Un arrêt controversé est rendu aux forceps. L’acte étonne non seulement les acteurs de la justice mais également des citoyens lambda.

Appel d'offres

Maintenance des splits des sites d’Equity BCDC de l’Est, du Nord et du Centre


offres d'emploi

logo

2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.

Ouragan cd




2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.