Le Direct
Radio

Cinq mille enfants malnutris ciblés pour la prise en charge au Sud-Kivu

La situation nutritionnelle en République démocratique du Congo demeure préoccupante depuis plus de deux décennies. Près de la moitié des décès des enfants de moins de 5 ans sont attribuables à la malnutrition.

Par Richard Ntumba

Le comité de pilotage en réunion sur l’approche intégrée de lutte contre la malnutrition dans les zones de santé de Bunyakiri et Minova @Photo Droits tiers

publié le 19 novembre 2022 à 05:07:00

Cinq mille enfants ont été ciblés dans le cadre de la lutte contre la malnutrition dans la province du Sud-Kivu. Selon le secrétariat général à la Santé publique, hygiène et prévention, plus de deux enfants sur cinq souffrent du retard de croissance en RdCongo. 

M. Malaba Munyanji a confirmé l’information lors de la deuxième réunion du comité de pilotage du projet “Approche intégrée de lutte contre la malnutrition chronique dans les zones de santé de Bunyakiri et Minova” dans la province du Sud-Kivu. Il a fait savoir que ce comité de pilotage a pour but d’assurer le suivi du projet conjoint à travers cette approche intégrée et de faciliter une collaboration efficace et efficiente entre les agences participantes et le gouvernement de la RDC, avant d’encourager les partenaires conjoints du projet, à savoir l’UNICEF, FAO, le PAM et le Pronanut, ainsi que la coopération suisse, pour leur soutien à la population congolaise.

Pour le chef du programme nutrition à l’Unicef, Denis Garnier, ce projet tourne autour de 5.000 enfants atteints de malnutrition sévère dans les zones de santé de  Bunyakiri et Minova. “Son objectif est de lutter contre toutes les formes de malnutrition dans une approche multisectorielle, étant donné que plusieurs facteurs y interviennent, notamment  la sécurité alimentaire, la pratique alimentaire, l’accès au service de santé, l’accès à l’assainissement, car Il y a plusieurs formes de malnutritions dont le retard de croissance qui est beaucoup plus prégnant et important tant au niveau de la population locale que celui de la nation. Nous avons autour de 40% des malnutris retardés en croissance et 2% des malnutris aigus sévères”, a-t-il ajouté.

Selon M. Garnier, l’assainissement joue également un rôle dans le retard de croissance des enfants. Lorsque l’environnement n’est pas assaini, les enfants sont exposés notamment  aux maladies diarrhéiques. Une autre cause de la malnutrition est la diversité alimentaire des enfants de 6 à 23 mois. Sur les 100% d’enfants, 15% seulement mangent assez diversifié et les 85% ne le font pas.

Nos tags

Politique
Ceni
Expo Dubaï
Femme
Élection
GUERRE

Le procès de quatre des accusés de l’attentat jihadiste de la ville balnéaire de Grand-Bassam en 2016, le premier commis en Côte d’Ivoire, qui avait fait 19 morts civils dont des ressortissants européens, s’est ouvert mercredi à Abidjan.


Appel d'offres

Maintenance des splits des sites d’Equity BCDC de l’Est, du Nord et du Centre


offres d'emploi

logo

2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.

Ouragan cd




2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.