Le Direct
Radio

Agression rwandaise : les députés CACH opposés au mixage et brassage

Ils ont haussé le ton contre la communauté internationale jeudi à Kinshasa. Les élus nationaux membres du Cap pour le changement déplorent le silence jugé “coupable” de la communauté internationale face à l’agression rwandaise.

Par Alexis Emba

Les députés membres du groupe parlementaire Cap pour le changement (CACH) à l’issue d’une réunion tenue autour de la situation sécuritaire dans le pays et particulièrement dans la partie orientale @Photo Droits tiers

publié le 11 novembre 2022 à 18:24:34

Dans une déclaration lue devant les médias au Palais du Peuple, les députés de la famille présidentielle ont dénoncé l’insensibilité de l’ONU. Un message fort envoyé au secrétaire général, Antonio Gueterres comme aussi au régime de Kigali dont ils exigent le retrait de ses troupes du sol congolais.

Déchirés par la poursuite des massacres des populations civiles congolaises par les agresseurs, ils ont dénoncé également les déplacements massifs des populations imposés par le Rwanda. Ils citent les exemples de la cité de Bunagana et d’autres villages du territoire de Rutshuru qui se vident, depuis leur occupation par ces hors-la-loi. Sans mâcher les mots, les élus CACH rejettent toute opération de mixage et de brassage. Ils se rangent ainsi derrière la recommandation de l’Assemblée nationale votée à la plénière du 08 novembre 2022, “interdisant au gouvernement toute forme de négociation ou d’ouverture d’espace aux éléments politico-militaires du groupe terroriste dans l’armée ou au sein des institutions de la République”.

Face à cette situation, les députés nationaux membres du CACH réaffirment leur total soutien au président de la République, Félix Tshisekedi, ainsi qu’aux Forces armées de la République démocratique du Congo engagées au front. Au passage, ils appellent le gouvernement de rétablir, par tous les moyens, la paix et la sécurité dans cette partie du pays. “Nous soutenons sans ambages les efforts déployés par le président de la République, chef de l’État, commandant suprême des Forces armées et de la police nationale, Félix Tshisekedi et le gouvernement de la République afin de rétablir, par tous les moyens, la paix et la sécurité dans cette partie du territoire national”. Au même moment, ils saluent la montée en puissance des FARDC sur toutes les lignes de front imposant aux forces ennemies une expédition punitive à la mesure de leur témérité, mieux de leur mésaventure.

Les députés de ce regroupement membre de l’Union sacrée ont, par la même occasion, invité toute la population congolaise à se mobiliser comme un seul homme derrière le président de la République et les autres institutions tout au long de ce combat, pour le retour de la paix et la sécurité dans l’Est du pays. Enfin, ils encouragent les jeunes à intégrer les rangs de l’armée afin de doter le pays d’une armée républicaine et dissuasive à court et à moyen terme.

Nos tags

Politique
Ceni
Expo Dubaï
Femme
Élection
GUERRE

Le procès de quatre des accusés de l’attentat jihadiste de la ville balnéaire de Grand-Bassam en 2016, le premier commis en Côte d’Ivoire, qui avait fait 19 morts civils dont des ressortissants européens, s’est ouvert mercredi à Abidjan.


Appel d'offres

Maintenance des splits des sites d’Equity BCDC de l’Est, du Nord et du Centre


offres d'emploi

logo

2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.

Ouragan cd




2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.