Le Direct
Radio

2023, la croissance de 6,1 % projetée par Kinshasa incertaine

L’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) prévoit une faible croissance de l’économie mondiale l’année prochaine. Elle atteindra 2,2 % seulement. La grande priorité sera la lutte contre l’inflation en vue de protéger les consommateurs touchant de bas salaires.

Par Gaby Kuba Bekanga

Kinshasa, la capitale de la République démocratique du Congo @Photo Droits tiers

publié le 25 novembre 2022 à 10:36:33

Le rebond économique post-Covid-19 en 2021, appartient au passé. Il n’a été que de courte durée. Les conséquences de la guerre russo-ukrainienne affecteront la croissance de l’économie mondiale. Tel est le message de l’OCDE dans son rapport sur les prévisions de croissance, publié cette semaine.

Pour l’économiste portugais Álvaro Santos Pereira, « la croissance mondiale tombera à 2,2 % en 2023 et rebondira à un taux relativement modeste de 2,7 % en 2024 ». L’Asie sera le principal moteur de croissance entre 2023 et 2024 tandis que l’Europe, les USA et l’Amérique latine connaîtront une croissance très faible. L’Afrique ne jouera que le rôle du greffage.

Des perspectives mondiales déséquilibrées

Le léger rebond de 2024 serait dû aux premières mesures d’assouplissement des taux d’intérêt directeurs dans plusieurs pays. Mais, les perspectives mondiales sont de plus en plus déséquilibrées. Les principales économies de marché émergentes d’Asie représenteront près des trois-quarts de la croissance du PIB mondial en 2023. Elles refléteront une expansion régulière vu les ralentissements observés aux Etats-Unis et en Europe.

Le classement se présenterait comme suit : l’Inde 5,7%, la Chine 4,6%, le Japon 1,8 %, l’Espagne 1,3%, la Zone euro 0,5%, les USA 0,5% seulement, le Royaume-Uni -0,4% et le monde 2,2%.

Quelle sera la place de la RDC ?

Pour cette année, la RDC a tablé sur une croissance de 6,1%. La récente mission du FMI prévoit 6,6% de croissance pour la RDC. Mais, avec la baisse des prix des métaux sur le marché international au dernier trimestre 2022, dont la RDC est totalement tributaire, les prévisions de 6,1 ou de 6,6% sont incertaines. Les calculs sont à revoir car, il n’y a plus d’évidence. Il est donc très difficile de déterminer le pourcentage de la RDC dans la croissance économique mondiale l’année prochaine.

Adieu l’aide publique au développement ! Car, les pays donateurs seront soumis aux restrictions budgétaires. Malheur aux pays en développement dépendant de la « charité » ! Le fameux “partenariat traditionnel” sera plus que jamais hypothétique.

Nos tags

Politique
Ceni
Expo Dubaï
Femme
Élection
GUERRE

Le procès de quatre des accusés de l’attentat jihadiste de la ville balnéaire de Grand-Bassam en 2016, le premier commis en Côte d’Ivoire, qui avait fait 19 morts civils dont des ressortissants européens, s’est ouvert mercredi à Abidjan.


Économie

Le ministère de l’Economie a revu à la hausse les prix des carburants terrestres. C’est ce qui ressort de l’arrêté n°039 portant fixation des prix des carburants dans la zone ouest, signé le 28 novembre par Nicolas Kazadi, ministre ad intérim.

Appel d'offres

Maintenance des splits des sites d’Equity BCDC de l’Est, du Nord et du Centre


offres d'emploi

logo

2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.

Ouragan cd




2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.