Le Direct
Radio

Sud-Kivu : la Monusco condamne l’attaque de sa base de Minembwe

Une base opérationnelle de la Mission de l’ONU en RDC a été attaquée dans la nuit du vendredi 30 septembre 2022, par des miliciens du groupe armé Twirwaneho, faisant un mort dans les rangs de casques bleus, à Minembwe, dans la province du Sud-Kivu.

Par Richard Ntumba

Les casques bleus de l’ONU lors d’une patrouille au Nord:Kivu @Photo Droits tiers

publié le 2 octobre 2022 à 15:27:49

La MONUSCO condamne l’attaque de sa base opérationnelle à Minembwe, dans la province du Sud-Kivu, par des membres
présumés du groupe armé Twirwaneho, le 30 septembre à 22h30’. Au cours de cette
attaque, un casque bleu a été tué par des hommes armés qui s’approchaient de sa base après avoir contacté la MONUSCO pour une reddition.

La Mission onusienne rappelle que les activités de désarmement de combattants qu’elle mène, sont mandatées par le Conseil de sécurité des Nations unies et conduites
de manière impartiale sur une base volontaire. Elle avertit que  les attaques contre les casques bleus peuvent constituer un crime de guerre. 

A haute voix, l’ONU fait part de sa vive inquiétude et appelle les autorités congolaises à déployer tous les efforts possibles pour que les auteurs de cette attaque odieuse répondent de leurs actes. La haute hiérarchie de la Mission a, en outre, réaffirmé son  engagement à soutenir le gouvernement et le peuple congolais dans leurs efforts pour instaurer la paix et la stabilité dans l’est du pays.

Cette énième attaque contre les casques bleus a suscité plusieurs réactions, dont celle du ministre congolais de la Communication et médias, Patrick Muyaya qui a, au nom du gouvernement, condamné cette folie meurtrière de ces hors-la-loi et exprimé sa compassion et sa solidarité à la Mission pour le casque bleu pakistanais tombé. M. Muyaya a, par ailleurs, fait savoir que les services habiletés du gouvernement vont travailler avec ceux de la Monusco pour élucider les circonstances de cette attaque.

Nos tags

Politique
Ceni
Expo Dubaï
Femme
Élection
GUERRE

Le procès de quatre des accusés de l’attentat jihadiste de la ville balnéaire de Grand-Bassam en 2016, le premier commis en Côte d’Ivoire, qui avait fait 19 morts civils dont des ressortissants européens, s’est ouvert mercredi à Abidjan.


Appel d'offres

Maintenance des splits des sites d’Equity BCDC de l’Est, du Nord et du Centre


offres d'emploi

logo

2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.

Ouragan cd




2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.