Le Direct
Radio

Kasaï : les présumés criminels arrêtés à Tshïkapa transférés à Kinshasa

Le ministre provincial de l’Intérieur, sécurité et affaires coutumières, Alain Tshisungu Ntumba a confirmé le transfert des présumés criminels arrêtés à Tshïkapa, au Kasaï, à Kinshasa.

Par Faustin Nkumbi

Le ministre de l’Intérieur en train de réceptionner les présumés criminels à l’aéroport international de Ndjili arrêtés à Tshikapa @Photo Droits tiers

publié le 24 octobre 2022 à 11:23:29

Ce transfert a eu lieu dimanche 23 octobre 2022 par avion du Kasaï à Kinshasa, la capitale. “Effectivement, nous avons accueilli les présumés criminels qui ont commis des actes de désolation à Tshikapa”, a confirmé le ministre Alain Tshisungu Ntumba.

Arrivés à Kinshasa par l’aéroport international de N’djili, ils ont été conduits à un lieu sûr où les enquêtes vont se poursuivre. Pour le chef provincial de l’Intérieur, ces criminels ont été éloignés de la ville de Tshikapa au motif que les autorités veulent voir les enquêtes être menées par un organe compétent étant donné que parmi eux, il y a des éléments qui travaillent pour la justice militaire. C’est pourquoi, poursuit-il, il ne fallait pas les laisser entre les mains de la justice de Tshikapa au risque de voir leurs collègues et collaborateurs favoriser leur fuite.

Par ailleurs, le ministre provincial Tshisungu a annoncé l’identification d’un des présumés criminels comme repris de justice.

Rassurez-vous qu’ils seront jugés au besoin à Tshikapa. Aussitôt ici à Kinshasa, l’un d’eux a été reconnu par les services comme ayant bénéficié de la liberté provisoire, il y a 18 ans, pour les mêmes faits commis à Tshikapa. Il s’est retrouvé d’abord à Kananga avant d’être à Tshikapa où il est en train de commettre les mêmes actes. Nous sommes sur la même voie avec l’appui de notre population, pour démanteler ce réseau, a assuré Alain Tshisungu Ntumba. Arrêtés la semaine passée à Tshikapa, ces criminels avaient été présentés devant les autorités politico-administratives.

Nos tags

Politique
Ceni
Expo Dubaï
Femme
Élection
GUERRE

Le procès de quatre des accusés de l’attentat jihadiste de la ville balnéaire de Grand-Bassam en 2016, le premier commis en Côte d’Ivoire, qui avait fait 19 morts civils dont des ressortissants européens, s’est ouvert mercredi à Abidjan.


Appel d'offres

Maintenance des splits des sites d’Equity BCDC de l’Est, du Nord et du Centre


offres d'emploi

logo

2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.

Ouragan cd




2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.