Le Direct
Radio

ONU : Tshisekedi accuse ouvertement le Rwanda d’agresser la RDC

Félix Tshisekedi a demandé aux dirigeants des Nations unies de lever les sanctions qui pèsent sur la RDC, notamment celle de ne plus se procurer des équipements militaires.

Par Patrick Mputu

Le président de la RDC, Félix Tshisekedi le mardi 20 septembre 2022 lors de son discours à l’occasion de la 77ème session ordinaire de l’Assemblée générale des Nations unies à New-York @Photo Droits tiers

publié le 21 septembre 2022 à 10:15:48

[…] Il est nécessaire de lever tout obstacle à la restructuration par la RDC de ses Forces armées et à la montée en puissance de celles-ci pour mieux remplir ses missions régaliennes, notamment par la levée pure et simple de toutes les mesures restrictives de l’acquisition des équipements militaires, quelle qu’en soit la forme édictée par le Conseil de sécurité de l’ONU, a-t-il recommandé au Conseil de sécurité.

Lors de sa prise de parole mardi à la 77ème Assemblée générale des Nations unies à New York, le président de la RDC a dénoncé l’hypocrisie de la communauté internationale. A haute voix, le président congolais a dénonce cette énième agression dont la RDC est victime de la part du Rwanda, son voisin sous couvert d’un groupe terroriste, le mouvement du 23 mars (M23). Le numéro 1 du Congo-Kinshasa a même accusé le Rwanda de crimes de guerre et crimes contre l’humanité.

Quoiqu’il en soit, je réaffirme haut et fort à cette tribune de la plus haute instance internationale de gestion des affaires du monde la détermination du peuple congolais et de ses dirigeants de défendre toujours jusqu’au sacrifice suprême l’intégrité territoriale, l’indépendance et la souveraineté de leur pays, dans le respect bien sûr du droit international et des engagements pris au sein des organisations internationales dont il est membre, s’est-il engagé.

Néanmoins, le chef de l’État congolais regrette qu’en dépit de sa bonne volonté, certains pays voisins principaux le Rwanda, n’ont trouvé mieux que de le remercier par l’agression et le soutien à des groupes armés terroristes qui ravagent l’Est de la RDC. Félix Tshisekedi exhorte les membres de la plus grande instance de l’ONU d’encourager le président honoraire du Kenya, Uhuru Kenyatta et le président angolais, João Lourenço (deux médiateurs de la CAE et de l’UA) à poursuivre leurs bons offices dans la crise sécuritaire en RDC. “Nous, peuple congolais, sommes décidés, cette fois-ci, à mettre définitivement fin à l’insécurité dans l’Est de notre pays, quoi qu’il en coûte”, a-t-il prévenu.

Rien ne justifie le discours xénophobe, de haine tribale ou ethnique en RDC, a alerté le successeur de Joseph Kabila. D’où, il a rappelé que son pays n’est pas et ne sera jamais génocidaire. “C’est ici le lieu pour moi de préciser que l’État congolais et la société civile ne permettront jamais à quiconque de tenir le discours de la haine tribale, ethnique et raciale ou xénophobe dans notre pays. La Constitution de la République et les lois congolaises interdisent un tel discours et le sanctionnent sévèrement. Nul ne peut donc prétexter de ce discours imaginaire pour justifier des aventures criminelles au Congo, diviser les Congolais et fragiliser l’unité nationale à laquelle tous mes compatriotes tiennent”, a-t-il soutenu.

D’après lui, l’heure a sonné de casser à jamais le cycle infernal de la violence dans l’Est de son pays pour stabiliser la région des Grands Lacs. L’objectif, a-t-il poursuivi, est de tirer le plus grand bénéfice des potentialités économiques de la région et de sa riche biodiversité pour sauver l’humanité face aux changements climatiques. “La réalisation des actions préconisées garantira, sans doute, le peuple congolais de la certitude d’un règlement de la crise et facilitera un dialogue constructif entre toutes les parties concernées quant à ce”, rassure-t-il.

Nos tags

Politique
Ceni
Expo Dubaï
Femme
Élection
GUERRE

La Casamance s’est recueillie lundi à la mémoire des près de 1.900 passagers du Sénégal et de multiples nationalités morts 20 ans plus tôt jour pour jour dans le naufrage du Joola, un des pires désastres maritimes civils de l’histoire.


Justice

Tollé général après la liberté provisoire accordée à Vidiye Tshimanga, le “monsieur stratégie” du président Félix Tshisekedi poursuivi pour tentative de corruption et trafic d’influence.

Appel d'offres

Banque centrale du Congo : Avis d’appel d’offres national


offres d'emploi

logo

2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.

Ouragan cd




2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.