Le Direct
Radio

Mbata tape sur le Rwanda à Midrand en Afrique du Sud

À la 11ème conférence des présidents des Parlements nationaux et régionaux africains, tenue les 1 et 2 septembre au siège du Parlement panafricain (PAP) à Midrand, en Afrique du Sud, André Mbata Betukumesu Mangu s’est clairement adressé aux afro-députés pour dénoncer les aventures rwandaises en République démocratique du Congo.

Par Jeanric Umande

Le vice-président de l’Assemblée nationale de la RDC, André Mbata qui a mis à nu la délégation rwandaise, dénonçant l’agression barbare de l’armée de Kigali lors de la 11ème conférence des présidents des Parlements nationaux et régionaux africains, tenue les 1 et 2 septembre au siège du Parlement panafricain (PAP) à Midrand, en Afrique du Sud. @ Photo Droits tiers

publié le 5 septembre 2022 à 09:01:35

Le premier vice-président de l’Assemblée nationale a saisi l’opportunité des travaux de la 11e conférence des présidents des Parlements africains tenue à Midrand en Afrique du Sud, du 1er au 2 septembre 2022 pour attirer l’attention de ses pairs sur la barbarie militaire rwandaise en République démocratique du Congo. Sur le podium des sommités parlementaires africaines, le constitutionnaliste congolais n’a recouru à aucune formule diplomatique pour déballer le Rwanda et ses marionettes du “M23”. Il a ouvertement dénoncé l’agression dont la RDC est victime de la part des Forces de Défense du Rwanda (RDF) et l’occupation d’une partie du territoire national par le même pays. “Depuis l’avènement au pouvoir du président Félix Tshisekedi, nous n’allons pas par le dos de la cuillère. Ce n’est pas comme dans l’ancien temps, sous l’ancien régime où l’on parlait de l’un de nos voisins. Nous disons clairement, c’est le Rwanda qui nous agresse à travers ses marionnettes de rebelles du M23 qui nous agressent”, a martelé le premier vice-président de l’Assemblée nationale.

Le Rwanda doit stopper ses aventures en RDC

André Mbata Betukumesu Mangu estime que la RDC ne peut être utile à l’Afrique que dans toute sa dimension de stabilité. “Nous ne pouvons pas ce que nous pouvons à l’Afrique pour autant que le Rwanda continue à occuper une partie de notre territoire. Et j’ai été clair et net et je m’exprimais en français cette fois-là pour dire que le Rwanda doit stopper et nous avons deux voies. Ce sera la voie diplomatique ou la voie militaire. Vous savez, nous ne devons pas être un pays qui pleurniche, nous devons être un pays en lutte, un peuple en lutte, un peuple qui se bat. La RDC doit être débarrassée de toute forme d’ingérence. Et nous voulons la fin de l’aventure rwandaise en RDC”, a-t-il expliqué à la presse au terme de la 11ème Conférence des présidents des Assemblées parlementaires africaines. Lors de cette conférence qui s’est tenue en marge des séances d’août des commissions permanentes du PAP (22 août – 02 septembre), le professeur André Mbata a mobilisé ses collègues afro-députés sur l’urgence qu’il convient d’accorder au retour de la paix en République démocratique du Congo.

Pas d’Afrique forte en 2063 sans la RDC

Dans son plaidoyer parlementaire en Afrique du Sud, le premier vice-président de l’Assemblée nationale a insisté sur la dimension stratégique de la RDC au cœur du continent. Pour Mbata, les perspectives de 2063 pour l’Afrique ne seront confortablement atteintes que si la RDC était débarrassée des chiens errants extérieurs dont le Rwanda. “Pour la deuxième journée, je suis également intervenu sur l’agenda 2063 qui parlait de l’Afrique que nous voulons. Une Afrique prospère, une Afrique qui joue son rôle dans le concert des Nations, une Afrique intégrée, une Afrique de la paix, de la démocratie, de la bonne gouvernance et en fait cette aspiration qui fonde l’agenda 2063 de l’Afrique que nous voulons”, a-t-il rapporté. Cette vision ne pourra être fructueuse qu’avec la chaleur de la République démocratique du Congo, pays immensément riche avec une population dynamique et dense. “Nous ne pouvons pas avoir l’Afrique que nous voulons en 2063 sans la RDC et sans la RDC en paix, sans la RDC débarrassée de ces chiens errants extérieurs et j’ai parlé clairement du Rwanda”, a-t-il précisé.

Acculés par Mbata, les délégués du Rwanda quittent la salle

C’est au cours de la deuxième deuxième journée de la 11ème Conférence des Assemblées parlementaires africaines que le ton est monté très haut. Le professeur Mbata a immobilisé la salle autour de la crise sécuritaire qui affecte la République démocratique du Congo. “On l’a vu, je dois vous l’avouer, la délégation rwandaise est sortie de la salle”, a fait savoir le constitutionnaliste congolais André Mbata Betukumesu Mangu. La délégation rwandaise n’a pas supporté d’être mise à nu devant tous les patrons des Assemblées parlementaires africaines réunies en Afrique du Sud. Faute d’arguments de réplique et au vu de la pertinence des accusations formulées par le responsable congolais, les Rwandais ont quitté la salle. À cette allure, la République démocratique du Congo prend des proportions diplomatiques combatives et frontales face à une diplomatie rwandaise axée généralement sur le mensonge et le faux. Cette conférence s’était ouverte par des réunions bilatérales du président du PAP, monsieur Fortune Charumbira avec les présidents des Parlements nationaux et régionaux africains en tant que plateforme billatérale pour la ratification de la domestication et de la mise en œuvre des instruments juridiques et politiques de l’UA relatifs aux valeurs des droits de l’homme, de la démocratie, de la paix et la sécurité, de la bonne gouvernance, du constitutionnalisme et de l’État de droit.

Le PAP est une Assemblée consultative de l’UA qui regroupe les députés des pays membres de l’Union africaine. Il a été créé en vertu de l’article 5 de l’acte constitutif de l’UA et installé officiellement dans ses fonctions le 18 mars 2004.

Nos tags

Politique
Ceni
Expo Dubaï
Femme
Élection
GUERRE

La Casamance s’est recueillie lundi à la mémoire des près de 1.900 passagers du Sénégal et de multiples nationalités morts 20 ans plus tôt jour pour jour dans le naufrage du Joola, un des pires désastres maritimes civils de l’histoire.


Grogne sociale

“Choqué”, le mot dénote du ton ferme utilisé par Denis Mukwege après la violente répression de la manifestation des médecins du SYNAMED en grève sèche depuis deux mois.

Appel d'offres

Banque centrale du Congo : Avis d’appel d’offres national


offres d'emploi

logo

2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.

Ouragan cd




2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.